Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

7ème Festival de Piano Classique de Biarritz : ce qu’ils viennent nous dire de leurs passions (et de Schubert)

1 août 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Du 1er au 10 août 2016, la 7ème édition du FIPC convie une nouvelle génération de pianistes aux carrières déjà affirmées et saluées dans le monde entier, dans une programmation qui assume une originalité à la Jeff Buckley : Eklektika est ravi de pouvoir vous offrir des invitations pour le constater par vous même.

Leurs noms s’alignent au gré des rendez-vous fixés par la programmation du 7ème Festival International de Piano Classique de Biarritz (FIPC), concocté par l’un des leurs, le pianiste et directeur artistique Thomas Valverde.

festival-piano-classique-2016-biarritz-1Lucas Debargue, Vestard Shimkus, Lucas et Arthur Jussen, Khatia Buniatishvili, bien d’autres encore : du 1er au 10 août, 30 artistes et une vingtaine de concerts porteront l’exigence qualitative d’un rendez-vous désormais bien identifié sur la côte basque (5.000 spectateurs pour 13 concerts l’an passé).

Il y a aura ce fil rouge dessiné sur l’édition de cette année, ce « autour de Schubert » présenté par ses organisateurs la semaine passée, et immédiatement complété par un « mais pas que… » de Thomas Valverde.

festival-piano-classique-2016-biarritz-5

Khatia Buniatishvili

L’évidence du génie de Schubert, ses magnifiques sonates et ses impromptus, ses compostions de musique de chambre, et son célèbre quintette pour piano « La truite » : parmi plus de 1.000 oeuvres du compositeur autrichien mort à Vienne en 1828, celles qui seront données au FIPC#7 parlent autant de l’homme qu’il a été, depuis ses années d’apprentissage de la composition avec Antonio Salieri, jusqu’à la maturité progressive d’un être tourmenté, profondément romantique, qui devra attendre la toute fin de sa vie pour être libéré du poids historique du grand génie allemand de l’époque, Ludwig Van Beethoven, mort en 1827.

Thomas Valverde peut dès lors évoquer le principe de Schubertiades, séries de concerts que ses amis lui consacraient de son vivant pour soutenir une création pas toujours comprises ou admise par son époque.

Ou encore citer le guitariste et chanteur américain Jeff Buckley, disparu bêtement dans les eaux du Mississippi à l’âge de 30 ans, et qui a laissé derrière lui l’empreinte d’un créateur majeur, à même de fasciner les jeunes talents rassemblés pour l’édition 2016.

Ce trait commun de la jeunesse est palpable parmi les pianistes invités, qui, pour la plupart d’entre eux, sont aujourd’hui des artistes confirmés, consacrés dans le monde entier par les prix les plus prestigieux, courtisés par les plus grands festivals et par les meilleures maisons de disques.

Le milieu critique et professionnel a déterminé une expression pour les

Ils ne cachent rien de leurs passions qui les ligotent à cet instrument, évoquent largement leurs envies absolues de jouer, bien plus encore que de se distinguer les uns par rapport aux autres.

festival-piano-classique-2016-biarritz-6

Lucas Debargue

Avec leurs semblables, ils ont franchi un niveau de communication qui passent par leurs doigts sur leurs claviers, par ces milliers d’heures à apprendre des oeuvres complètes, ou à parfaire un crescendo. Comme pour percer ce quelque chose qu’ils devinent, prêt à les transcender, pour les mener là où ils ont toujours eu envie d’aller, sans même l’imaginer.

Ils sont jeunes, 27 ans de moyenne d’âge pour cette édition, et ce qu’ils apportent ici à Biarritz ne relève pas d’un effet de mode jeuniste, mais bien du sentiment de Thomas Valverde que ce quelque chose offre aussi un renouveau de la musique classique.

festival-piano-classique-21

Haochen Zhang

Du parcours flamboyant de Lucas Debargue, ovationné à Moscou après avoir pourtant repris très tardivement le piano à 19 ans, à la précision hypnotique du Chinois Haochen Zhang ; du retour de Louis Schwizbegel pour reprendre le clair obscur d’une sonate de Schubert à la venue exceptionnelle de la virtuose géorgienne Khatia Buniatishvili, dont la poésie musicale enthousiasmera la clôture du FIPC#7 : la profession et la critique use désormais du terme de « phénomène pianistique » pour les désigner.

Le piano peut ne pas se contenter de fournir d’élégants rendez-vous avec des messieurs et des dames dont la maîtrise resteraient aussi incontestables que leur expérience : une nouvelle génération est en marche, qui formera aussi les piliers de ce Festival préparé et rêvé par Thomas Valverde.

De multiples offres tarifaires, des concerts à tout petits prix et des concerts gratuits dans Biarritz ont été imaginés pour que cela se sache, se voit et s’entende.


Invitations Eklektika pour assister à des concerts du FIPC#7


festival-piano-classique-2016-biarritz-10En partenariat avec le Festival, Eklektika vous invite à trois soirées-duo organisées cette année : cinq entrées pour deux personnes seront remises aux plus rapides d’entre vous, en envoyant vos noms à contact@eklektika.fr (offres nominatives non cumulables)

mercredi 3 août, soirée « Schubert et Théâtre »
Théâtre du Casino (le Trio Karenine à 20h, suivi de Lettres à une musicienne à 21h50)

« Cette création mêle littérature, théâtre et musique avec Gerard Desarthe, comédien à la carrière exceptionnelle et récompensé par un Molière et Claire Borotra, actrice pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Les œuvres de Beethoven, Schubert et Granados, interprétées par Thomas Valverde viendront s’incorporer entre les lettres et prolonger les émotions du récit. »
Renseignement sur le site du FIPC

vendredi 5 août, soirée Nuit du Piano solo
Espace Bellevue (Vestard Shimkus à 20h, suivi de Allessandro Deljavan à 21h50)

festival-piano-classique-2016-biarritz-8« Schubert est au centre de cette nuit du Piano Solo avec, dans le concert de Vestard, la merveilleuse sonate en Si bémol où cohabite lyrisme, beauté et absolue.  La pièce Light years Away de Vestard viendra completer ce concert en nous propulsant dans une virée psychée avec un final tonitruant. »
Renseignement sur le site du FIPC

Lundi 8 août, soirée Classique et Jazz
Espace Bellevue (Lucas et Arthur Jussen à 20h, puis Thomas Enhco Trio à 21h50)

festival-piano-classique-20« Nommé au Victoire du Jazz en 2015 dans la catégorie « Album de l’année », et après avoir été l’un des coups de cœur du public lors de l’édition 2015, Thomas Enhco revient accompagné de son trio, avec qui tout a commencé. C’est en publiant son troisième album à 23 ans, que Thomas Enhco s’empare d’un destin qui lui ouvre les portes d’une reconnaissance internationale. »
Renseignement sur le site du FIPC


festival-piano-classique-2016-biarritz-afficheTous les renseignements sur le Festival International de Piano Classique de Biarritz sur leur site


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.