Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘Acrometria’ à l’espace culturel Larreko de St Pée sur Nivelle : une même exigence de l’équilibre

28 janvier 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Au moment de démarrer la saison 2016 à l’espace Larreko avec le spectacle Acrometria du dimanche 30 janvier, rencontre avec le maire de St Pée sur Nivelle et la responsable du service culture pour un état des lieux de ce nouvel équipement de la commune.

Une femme et deux hommes, acrobates et danseurs, réunis entre le rêve de s’extirper de la gravité et une réalité à ne jamais perdre de vue : après avoir impressionné au Festival off d’Avignon en 2014, le spectacle Acrometria de la compagnie Psirc sera donné dimanche 31 janvier à 17h  dans la salle de Larreko de St Pée sur Nivelle.

larreko-psirc-2

Spectacle Acrometria de la compagnie Psirc

Le symbole du point de rencontre entre la beauté et l’équilibre à garder est tout de même là : ouvert depuis octobre 2014, le quotidien de l’espace culturel du centre-bourg n’a pas le luxe d’un objectif différent.

Le service culturel de la commune n’y a vu aucune malice freudienne, la tête dans le guidon du démarrage de sa nouvelle année.

« C’est un coup de coeur pour une toute jeune compagnie catalane qui doit être défendue », introduit sa responsable Katti Biscay, « un moment de grâce porté par la technique du cirque mais avec une vraie signature poétique, très sensible, accompagnée également par un travail remarquable sur la lumière ».

larreko-psirc-3

Spectacle Acrometria de la compagnie Psirc

Ce spectacle est le premier d’une nouvelle volée de douze rendez-vous jusqu’en juin prochain, qui porte « la recherche d’esthétiques particulières, dans des domaines comme la danse, de théâtre ou la musique », mais également « l’obligation de penser large, notamment en considérant ces nombreuses familles qui viennent d’arriver dans la commune ».

A la mairie, l’ambition poursuivie par ce nouvel équipement culturel ne peut pas non plus être déconnecté d’un principe de réalité, confié entre les mains du premier de ses élus, Pierre-Marie Nousbaum, en même temps que son écharpe tricolore.

larreko-psirc-4« Tout le projet consiste à transformer l’handicap de départ en un atout aujourd’hui pour la commune », commente-t-il en rappelant que l’édifice, non achevé au début de son mandat, a pesé sur le seul budget de St Pée sur Nivelle : 3,6 millions d’euros d’investissement, sans aucune aide croisée pour cela, et un budget de fonctionnement prévisionnel de 300.000 euros annuels, sans aucune aide du département ou de la région là non plus.

La première saison pleine a permis de marquer un territoire de propositions dont la spécificité fut de ne pas y accueillir ce qui se trouvait programmé tout autour, mais également de réduire les frais de fonctionnement (corsetés à 160.000 euros par an pour la participation communale).

avignon-pays-basque-3

Compagnie Elirale, à l’espace culturel Larreko

Le phénomène Dantzaz en janvier 2015, « l’exploit d’avoir accueilli l’Orchestre d’Euskadi pour la Quincena Musicale » en septembre, le travail de médiation auprès des scolaires, l’accueil d’acteurs locaux comme Elirale ou Rouge Elea : « on a été guidés par une exigence d’équilibre, à même de valoriser le rayonnement de St Pée », se félicite le maire.

larreko-psirc-6

Espace culturel Larreko, St Pée sur Nivelle

Son architecture extérieure ne plaidant pas forcément le mieux en faveur de cette belle salle de 350 places, la fidélité au lieu passe donc par une réflexion permanente sur ses propositions.

L’ambition a donc été d’assoir Larreko comme « l’un des atouts culturels du village », le soutien aux multiples initiatives associatives et le renforcement de la dynamique commerciale ne pouvant être décorrélés d’une réflexion globale.

Sculpture « Bertsolari » de Titto Aguerre, espace culturel Larreko

« St Pée doit conserver son âme de village basque, tout en construisant son rayonnement porté par sa situation géographique, en la côte de St Jean de Luz et la vallée de St Jean Pied de Port, et entre Bayonne et la navarraise Pampelune », une prise de conscience à même de contourner ses seules caractéristiques Insee.

Une moyenne de 20.000 voitures/jour qui la menace d’être une « ville-rue », et une moyenne de 7.000 habitants sur 6.500 hectares, soit seulement un habitant par hectare : « Larreko sera un des éléments de ce rayonnement recherché, que l’on construira par rapprochements avec d’autres acteurs cultuels, en séquençant de belles propositions pour la saison, dans un budget forcément contraint ».

larreko-psirc-7Avant de répéter « une exigence équilibrée », il prend le temps de regarder la sculpture dans son bureau, « une oeuvre d’Edouard Solorzano, un sculpteur basque, ça a du sens aussi, ça ».


larrekoSpectacle Acrometria du dimanche 30 janvier, le reste de la programmation, renseignements et billetterie : à consulter sur le site de Larreko


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.