Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Le 11 septembre 2014, à 17h00, naissait Eklektika (bilan, souvenirs, #merci, et notre avenir)

11 septembre 2015 > > 6 commentaires

Nous étions quatre, dans un bureau face à un ordinateur où, d’un clic, le blog existant Eklektika passait à une autre dimension, pour devenir un portail culturel basé à Anglet.

Maxime (Rezo21), Bernard (Agence Bbou), Cédric (communication) et Ramuntxo (publication), avions posé une montre sur la table, après avoir fixé ce 11 septembre comme date d’ouverture (« on ne va pas l’oublier, sûr »).

Et, à 17h, un doigt sur la touche F5, pour en libérer la version 1 (on en est à la v3, aujourd’hui).

Le pari de relayer l’actualité culturelle centrée autour de l’agglo Bayonne-Biarritz-Anglet, et d’en porter à jour un agenda : une détermination commune, une ligne éditoriale à assumer, et un modèle économique à trouver.

Un an plus tard, on a des chiffres (Google Analytics), on peut toujours « leur faire dire ce qu’on veut », mais tout de même…

stats

(plus impressionnant quand on clique dessus, essayez…)

311.000 pages vues en 365 jours, 530 articles, 750 dates d’agenda : ça parle de notre travail, certes, et aussi, et surtout, de ceux qui nous lisent avec fidélité, de ceux pour qui « ne rien lâcher » a du sens », tous ces acteurs, structures et initiatives qui portent notre raison d’être.

Notre région vit donc intensément, avec une moyenne de deux rendez-vous culturels par jour, à même de démolir ce mur initial du « il ne se passe pas grand chose, ici.. ».

pop-terrasse-anglet-une

Premier Festival POP TERRASSE#1, Anglet, 5 septembre 2015

Nous avons eu le plaisir de rencontrer « ceux qui font », et y croiser « ceux qui y vont », dans une terre qu’un géant suédois du mobilier, récemment implanté, ne pense pouvoir interpeller que par des références au rugby.

A l’issue de ces 12 mois, résonnent particulièrement en nous les noms de ceux qui, très vite, nous ont tendu la main, pour avancer à leurs côtés.

L’Atabal de Biarritz ou le Ballet Malandain ; l’Orchestre de Bayonne et la Ville d’Ondres, puis la Ville d’Anglet ; et toutes ces structures qui ont ouverte leurs portes au mot « Eklektika » ; et puis les porteurs des projets Art in House, Wheels&Waves, l’Ecole d’Art de Bayonne : la liste est longue.

art-in-house-anglet-une-5

Art in House, Rey Promotion, mars 2015

Il y a aussi tous ces noms aperçus sur les réseaux sociaux, qui cliquent, likent et partagent nos articles (on a nos noms de chouchous).

Alors, on va se permettre aujourd’hui de faire comme il y a pile un an.

On va regarder l’avenir.

chibanis-bayonne-5

Expo Les Chibanis, Ecole d’Art de Bayonne, avril 2015

Depuis ici, et, rapidement, par-dessus les Pyrénées, persuadés que Donostia 2016 doit être l’événement qui les dépassera.

Le long du fleuve Adour aussi, avec cette envie de voir avancer un projet d’Eklektika Bearn-Bigorre en chantier depuis janvier dernier.

donostia-cultura-une

Equipe Donostia 2016, janvier 2015

On ne le fera pas tout seuls, quand entourés de ceux qui, avec générosité, nous ont offert leurs mots, contribuant ainsi à l’actualité permanente de la culture portée par Eklektika.

Notre futur passe aussi par des rendez-vous avec ceux qui portent des politiques culturelles localement : un an a permis de mieux faire comprendre aussi le sens de notre projet (plus rapidement parfois, dans le cas de l’agglo Sud Pays Basque, ou Anglet, avec qui nous allons accentuer nos collaborations, merci à eux de nous faire confiance).

On va le redire encore une fois.

On ne va rien lâcher.

#merci

Toute l’équipe


« On remercie ceux, sans qui… »

jessie-burton-uneMurielle Barthe, chroniques Littérature (cinéma, et aussi Kulture Sport)

black-is-beltza-flyerFrederik Verbeke, chroniques Bilbao (et tête de pont indispensable au sens partagé du « ici et ailleurs »)

palmaresMichèle Solle, Festivals (et autres coups de coeur)

fabio-lopez-cnnKattalin Dalat, rencontres (tout ce qui touche aux coeurs)

lords-of-altamont-2Patrice Tourrel, chroniques rock (mais pas que, cong…)

rock-this-town-pau-deuxJean Louis Bordenave, et ses chroniques béarnaises

mai-theatre-hendaye-chimere

 Gaétan Kamal et Fabien Castillon (et Jean-Marie Cart-Lamy), pour leur aide précieuse (en particulier pour l’agenda, mais pas que…)

ertz-2Et, de Lucette à Aude Florence ou Denys : un grand merci à ceux et celles qui nous ont adressé leurs textes, avec envie (partagée)


 

 


Commentaires

6 réponses à Le 11 septembre 2014, à 17h00, naissait Eklektika (bilan, souvenirs, #merci, et notre avenir)

  1. Pierre dit :

    Bravo à Eklektika et à ses journalistes. Que faut-il faire pour devenir pigiste pour vous? Plus prosaïquement, à combien s’élève la pige? Merci

    • Bonjour, Pierre, et merci pour votre bravo…
      A votre question prosaïque, une réponse prosaïque :
      – aujourd’hui, le modèle économique d’Eklektika ne lui permet pas de défrayer des piges.
      L’équipe des contributeurs(trices) fonctionne à la détermination qu’il n’en sera pas ainsi à court terme, et l’enthousiasme et le désir d’écrire sont deux moteurs qui font tourner la boutique.
      A une prochaine,

  2. Que ce soit en plein Manhattan ou au centre de Santiago, les 11 septembre sont souvent de mauvaises saloperies. Bravo a vous de nous proposer une autre couleur pour un tel jour.

  3. bruno richer dit :

    merci pour votre approche diverse, curieuse, généraliste aussi, toujours respectueuse des acteurs et d’abord des créateurs, artistes, et structures, souvent locaux et méconnus, que souvent vous nous faites découvrir (je pense à la Brigade Contemporaine de Saint-Pée, et bien d’autres) . Longue vie à Eklektika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.