Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Après le poisson d’avril basque, les bons plans de festivals à faire tourner pour la région

5 avril 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Les autobus de l’Aviron Bayonnais resteront au repos pendant l’inter-saison sur une côte basque qui peine à identifier des rendez-vous de festivals qui tiennent la ligne (de pêche) : petit récap (non exhaustif) de tous ceux qui ont décidé de ne pas laisser l’été dans un trop grand désert culturel, à compléter également par vous même, pour fleurir nos agendas.

Le poisson d’Avril est une tradition indéfectible du portail culturel Ekletkika, qui n’a pas laissé passer ce samedi 1er avril 2017 pour inciter ses lecteurs à se rapprocher des autobus de l’Aviron Bayonnais :

en soi, certes, ils mériteraient amplement d’être affrétés pour les festivaliers locaux tant le désert culturel (en apparence) se fait ressentir suite à l’annonce de la disparition du BIG Festival de Biarritz, rangé dans le tiroir sans fond de rendez-vous disparus sur notre côte basque.

Alea jacta est, il est temps d’arrêter de se plaindre. Et pour de nombreuses raisons.

En premier lieu, notre bassin de vie régional fourmille de propositions, d’incitations associatives, et de crachages dans la paume des mains de multiples acteurs culturels pas assez identifiés, en matière de concerts, d’arts, d’expositions, de théâtres, de danse

Festilasai Biarritz 2016

Les échelles de structures et de rendez-vous sont très différentes, mais le simple fait de pointer son nez un peu plus loin que ses semelles peut se révéler d’un grand recours si l’on est à la recherche d’une lueur inespérée.

Et puis il est surtout question de se bouger un peu quand on le veut (demandez un covoiturage à l’aviron – nautique- s’il le faut), un très rapide tour coup d’oeil autour de vous confirme que, sans prétendre être exhaustive, la liste de dates d’agenda à cocher est nourrissante.

Magneto Bayonne 2017


En premier lieu, son nom s’opposant sans doute au feu-BIG de Biarritz, le Little Festival (les 21 et 22 Juillet) présentera sa première édition sur les terres des Landes, entre Hossegor, Capbreton et Seignosse, comme « une alternative festive aux habitants et aux touristes », quelques jours avant l’ouverture des fêtes de Bayonne, permettant ainsi aux plus malins de ne pas maugréer dans le désert.

Celui-ci n’a pour l’instant laissé filtrer que quelques noms, parmi lesquels DJ Pone ou Citizen Cain déjà cités, mais la festival investira les plages landaises via 4 emplacements disposés autour de ces villes (little Bar, little Beach pour le Vendredi 21, little Party puis le little After le Samedi 22). Une organisation placée sous le signe du street art, de la musique électronique et du surf, qui pourrait bien amener à conclure qu’il s’agit là d’un « little Big » bienvenu.


Plus au « Norrrrrrrd », du côté de Bordeaux, le Hors-Bord Festival affiche déjà fièrement sa nouvelle édition, « cap sur les musiques actuelles », puisque de sacrés noms liés à la culture électronique seront présents les 18, 19 et 20 Mai. A deux heures de voitures (bouchons de la rocade compris), ce festival écoresponsable privilégie les acteurs locaux et le respect de l’environnement.

Sont annoncés : Omar S, Motor City Drum Ensemble, Death In Vegas et ces diables de DKO Records accompagnés de Mezigue, Renart et Mad Rey. Whaaaat, pour le plus grand plaisir des friands de musiques électroniques.


Dans le même coin, l’incontournable Garorock de Marmande, du 30 juin au 2 juillet. Les héros du peuple sont immortels comme disait l’autre, Garorock lorgne ce chemin. revient à la charge avec une affiche des plus orangées.

Les Italiens de Tales of Us, notre Femme nationale, les brits de London Grammar, et même cet extraterrestre de Mr Oizo qui posera sa soucoupe volante pour l’occasion. Ceratins rendez-vous sont aussi immortels que les héros du peuple, Garorock lorgne ce chemin.


Plus proche géographiquement parlant, le BALEAPOP, 8ème du nom, se déroulera à St-Jean de Luz du 23 au 27 août.

L’art contemporain, ou « comptant pour rien » selon certains mauvais esprits facétieux, y sera toujours présent ainsi qu’une diversité musicale qu’on n’entend plus prouver. La sympathie et l’ambiance générale des lieux restent du pain béni pour les sombres mortels en quête perpétuelle de nouveautés (pour les différents noms, les nouvelles arriveront d’ici peu).

Et ce n’est naturellement pas tout. Bien au contraire. La zone de commentaires au bas de l’article permettra à certains, lecteurs ou organisateurs, de rallonger la liste.

Car une dépendance commune à la nouveauté et à la dynamique culturelle, reste au coeur de 75% des discussions quand la question « keskon fait, c’week-end ? » se pose, nourrissant énergiquement une alternative hebdomadaire à un enlisement perpétuel.


Du 30 juin au 2 juillet 2017, il faudra regarder la programmation militante de Euskal Herria Festibala (EHZ) à Mendionde, et trier cette année encore entre ce qui relève d’une ambiance-signature et de vraies signatures musicales, autres que ce gimmick local du groupe « que l’on ne présente plus au Pays basque », on vous en reparle avant l’été.


Du côté de Bilbao, ça fait toujours BBK Live, avec au programme 2017 (du 6 au 8 juillet) la présence annoncée des mastodontes inscrits dans un circuit européen majeur, avec Depeche Mode, The Killers, Die Antwoord (photo de Une), Justice, Phoenix et Two Door Cinéma Club (ces deux formations ne se quittant pas d’une semelle), ou encore Explosion in the Sky.


Localement, même s’il ne s’agit pas de festivals, des associations nées il y a quelques années ou tout récemment, souhaitent, essaient et définissent une certaine diversité musicale et culturelle au sein de nos envies.

L’ACAMPB – Sonotone 2.0 « pour l’art et la musique au pays basque », Space Junk pour le street art, Polychromatic, Explore Records, le collectif Musique d’Apéritif, Phonik ou autre Binary concernant la musique électronique, Euskal Solar Sound System qui combine musique et énergies renouvelables, le Kalostrape de Baiona et ses soirées DJ’s, ou encore le bar Petit St-Pierre organise même quand à lui tous les Vendredi soir des open mic’ en compagnie du collectif hip hop La Racine.


Sans oublier de parler du Magnéto et la Souche Rock, VRPs à Bayonne d’une scène indépendante où rock, noisy, prog, reggae et électro se jouent des coudes. Une volonté des plus louables, où l’entrée grimpe au taux maximal de 5 euros, et qui trouve sa summer party avec le Festilasai d’excellente tenue à Biarritz (fin juillet, programmation en cours, ).

Tous acteurs locaux. Tous protagonistes de courants différents. Tous proposant de plus en plus d’évènements autour de leurs passions. Tous se dépatouillant contre la faucheuse du « y’a plus de ronds pour vous », « pas d’inquiétude, on s’occupe de tout » (et pas de « tous »), ou « Quand on aura tout réglé, on s’occupera de la culture, prenez un ticket, on vous rappellera ».

Mais tous contribuant à permettre la visibilité d’un nouveau paysage au sein d’une des plus robustes forteresses culturelles de notre époque.

Alors en attendant la folle saison d’été, vous savez maintenant que trouver les bonnes adresses, et les partager, permettra d’espérer que, cette année encore, l’été sera fleuri.

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.