Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Arènes en Scène : Bayonne se contente d’un Zénith d’été (et s’en félicite)

15 janvier 2015 > > Soyez le premier à réagir !

La programmation de 8 des 9 spectacles pour les Arènes de Bayonne cet été 2015 a été dévoilée à l’Hôtel de Ville, formée d’artistes de renommée à même de « démontrer l’éclectisme culturel de la ville ».

On le savait mais personne n’a pu y échapper, « la tauromachie est politiquement et culturellement assumée par cette équipe municipale comme la précédente », mais aujourd’hui, la conférence de presse à la mairie de Bayonne pour « Arènes en Scène »  n’était pas le choeur de sa communication autour de son programme d’activités estival.

public arènes

Arènes Bayonne – Photo Aqui.fr

Du gros son avec Shaka Ponk, Black M, Calogero ou Matt Pokora ; du rire avec Florence Foresti, les Chevaliers du Fiel et Gad Elmaleh, et un dernier artiste qui sera dévoilé fin janvier (ce ne devrait pas être Dieudonné) : sans aucune originalité particulière, Bayonne a donc pris sa place comme lieu de réception de 9 des tournées estivales les plus populaires, en présentant des conditions de spectacle certes supérieures à ce que proposera quelques jours après la Foire au Vin de Dijon, qui reprend peu ou prou les mêmes têtes d’affiches.

Côté boites de prod, leur boulot est fait, en proposant au public (tout du moins une partie) ce qu’il attend d’eux, « les billetteries fonctionnent déjà très bien », ces opérateurs n’étant investis d’aucune autre obligation que de rassembler au milieu des Arènes ce que la télévision propose en trop petit toute l’année.

Coté politique, c’est sous le nom de « Arènes en Scène » que Bayonne a entrepris de communiquer menton en l’air sur « 9 spectacles qui sauront ravir tous les publics, par leur éclectisme et la qualité des artistes programmés », qui en coûteront de 36€ à 66€ selon les dates et les places dans les gradins.

« Une performance » d’avoir réuni 9 dates sur 5 semaines, « une première pour Bayonne », un programme 2015 à considérer comme « l’ambition culturelle qui caractérise notre ville » auraient trouvé, en d’autres temps, une place de choix dans un numéro d’humoriste local, comme sut le faire Yves Ugalde avec succès avant son glissement vers la politique.

arenes-bayonne-1Hélas, c’est bien en Adjoint à la Culture qu’il s’évertua à panthéoniser la « location à prix coûtant » de ce « joyau de patrimoine de la ville », un hors-piste hasardeux l’amenant même à saluer « la saveur des textes intéressants de Black M » – cet amateur râpé des « gros obus » de jeunes femmes à qui il propose « d’aller se faire foutre » semblant pourtant assez loin de l’Académie Française -.

black-MEt tu m’dis : Pourquoi j’trouve pas d’mecs bien ?
Pourquoi les mecs s’comportent tout comme des chiens ?
TA GUEULE ! Parce que t’es stupide
Matérialiste, cupide, stupide, stupide, stupide, stupide
Et tu te crois super intelligente et mature
Hélas, la seule raison pour laquelle on t’écoutes sont tes obus
Sinon t’as pas un 06 j’crois que j’ai l’coup de foudre
Eeeuh non ! bon ok vas te faire foutre
[Black M]

A l’exception du très local Peñas y Salsa qui y sera proposé le 27 juin, aucun signal enthousiasmant n’aura été envoyé aux artistes et formations locales dont notre bassin de vie est largement pourvu.

De nos choeurs basques en tournée dans le monde entier au label régional de certaines formations artistiques présentes sur ce bassin (ou au Pays Basque du Sud), aucun n’aura pas droit cet été ni à une première partie devant les artistes bankables (difficile de l’organiser, ont expliqué les boites de prod) ni à un événement particulière « en propre ».

pena-y-salsa« L’état des finances publiques ne nous permet pas de prendre ce genre de risques et ce n’est pas notre métier », ont répondu en chœur le Maire Jean René Etchegaray et son adjoint, « même si nous ne souhaitons pas que la culture soit la valeur d’ajustement de l’austérité ».

L’avenir ne devrait guère modifier la ritournelle bayonnaise : si la conférence de presse de ce matin a permis aux boites de prod de remercier les élus de l’accueil qui a été réservé à leurs propositions, elle a été également été l’occasion de glisser leurs éternels regrets sur l’absence de l’équivalent d’un Zénith sur l’agglo Côte Basque Adour.

Au milieu d’eux, le Maire a fait porter au prochain mandat l’hypothèse d’une concrète sortie de crise des finances publiques, à même de répondre à cette sollicitation que son prédécesseur au Château a maintes fois évoquée, avec un succès toujours mitigé.

Vu leurs absences dans la programmation de ce Zénith d’été de Bayonne, pas sûr que les artistes locaux l’attendent à l’année en poussant des grands cris.


Programme complet « Arènes en Scène »

samedi 27 juin
Peñas y salsa (15ème édition)

mercredi 1er juillet
Les Chevaliers du Fiel

samedi 4 juillet
Florence Foresti

mardi 7 juillet
Calogero

jeudi 9 juillet
Shaka Ponk

mardi 21 juillet
artiste à confirmer

vendredi 24 juillet
Black M

samedi 25 juillet
Gad Elmaleh

jeudi 30 juillet
M Pokora


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.