Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Rencontre avec Flow, le M. Kubrick de Art in House

23 mars 2015 > > Un commentaire

Parmi les 30 artistes de street art conviés au projet Art in House, rencontre avec Florian de Elizondo, alias Flow, pour une visite personnelle dans ce quartier libre proposé jusqu’au 29 mars à Anglet.

Flow est son nom de graffeur, tel qu’inscrit parmi la trentaine d’artistes de street art conviés par Art in House à repenser « la maison perdue » d’Anglet, du sol au plafond.

Et il en est l’un des plus impressionnants, puisque Florian de Elizondo a eu le privilège de travailler sur la grande pièce d’entrée de la villa Irrintzina, qui a accueilli des centaines de visiteurs depuis son ouverture le samedi 21 mars.

Le visage tordu par la démence de Jack Nicholson comme introduction à la Red Room 237 de Kubrick dans Shining, tout l’ancien salon reprenant les éléments inoubliables de ce film culte.

art-in-house-flow-3Flow avait fait la visite des lieux « à vide », il confie avoir été saisi par la tonalité un peu « glauque » de cette habitation abandonnée depuis de nombreuses années.

Et son imagination a tout de suite guidé sa main.

Deux jours de peinture, et le reste a été mise en scène avec la complicité d’une amie accessoiriste, « à la base, Kubrick est un photographe, ce qui a accentué chez lui un côté très graphique, qu’il était possible de faire revivre ici ».

Comme cet autre artiste, Grems, qui a considéré cette proposition comme un cadeau, Flow a lui aussi pu trouver un terrain d’expression exceptionnel quand, dans la région, il avait commencé par graffer des murs d’usines désaffectées du côté des Landes, ou bien des pans de murs libres (sur le boulevard du BAB, près du cinéma Oscar à Anglet).

C’est sans doute la victoire définitive de ce projet éphémère, avoir pu jeter la lumière sur une scène méconnue d’artistes graff de la côte basque.

Lui-même travaille à la bombe depuis des années selon des inspirations tirées de photos, ou de films qu’il n’a pas vu « comme les autres ».

Aujourd’hui professeur de graff à l’école d’art de Bayonne, il admet avoir été bluffé par les autres réalisations proposées dans cette maison.

« Ce qui m’intéressait dans ce projet, c’est aussi de pouvoir les rencontrer, ceux que l’on suit sans forcément imaginer les croiser, aux autres, les locaux, que je ne connaissais pas forcément », confesse-t-il.

Et il résume d’une phrase aussi rapide qu’un coup de bombe à peinture sur un mur : « Y’a pas à dire, on est des fous… Quand on voit le temps passé à réaliser avec minutie des fresques aussi grandes, parfois avec l’obligation de réaliser des milliers de petits points… ».

art-in-house-flow-1Il propose sa visite à lui d’autres pièces, avoue son admiration devant le travail de Scan-R, « il a tout repeint, entièrement, du sol au plafond », et s’arrête dans l’escalier, murmure un nouvel émerveillement.

Dans quelques jours, cet éphémère monumental sera entièrement détruit, il le sait et ne s’en émeut pas plus que cela, « il y aura une vidéo faite, avec beaucoup de mise en scène, ça devrait être génial ».

Il confie juste que ça lui laissera un souvenir dont il a besoin.

Et répète encore une fois le mot « formidable », avant de conclure : « ce projet-là est unique, ici, et désormais, c’est à nous de nous mettre en action, cela ne viendra pas tout seul ».


Galerie de la Red Room 237 de Flow


art-in-house-anglet-une-5Retrouvez le dossier Eklektika sur Art in House ci-dessous :

LE BEAU,
PLUS UTILE QUE L’UTILE,
l’événenement Street Art de l’année, à Anglet


 


Commentaires

Une réponse à Rencontre avec Flow, le M. Kubrick de Art in House

  1. kotek dit :

    mais j’ai adoré ce spectacle que nous ont offert tous ces pro du graf.
    c’était magnifique et l’heure d’attente pour pouvoir contempler tout ca en valais la peine.
    on garde dans nos yeux et dans nos têtes ce que l’on a pu voir avant que ca disparaisse. courrez y ceux qui n’y sont pas encore allé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.