Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Art in House : l’éphémère est tombé, sans s’arrêter pour autant

15 avril 2015 > > 2 commentaires

Un film vidéo et un livre prendront rapidement le relais de l’installation éphémère Art in House à Anglet, cet évènement street art qui pourrait inspirer de nouveaux projets de cet ordre.

Il n’a fallu qu’une demie-journée pour mettre à terre la maison Irrintzina d’Anglet, qui a abrité depuis le 21 mars le plus important projet de street art de la côte basque, Art in House.

art-in-house-fin-7Aux centaines de personnes qui ont fait la queue (parfois longtemps) pour rentrer dans ce lieu recouvert des travaux de la trentaine d’artistes invités par le promoteur du projet, Jérôme Rey, se sont invités d’autres visiteurs, plus noctambules, depuis sa fermeture le 29 mars.

art-in-house-fin-5Au palmarès des oeuvres récupérées directement sur le mur (ou découpées sur son support de papier peint), on constate un intérêt particulier pour le travail de Ödo et Scan-R, la velléité des chapardeurs s’étant étendue à tout ce qui pouvait être démonté, chapardé ou cassé (et laissé sur place).

art-in-house-fin-3Une petite rançon de gloire, pour un évènement qui a définitivement installé un concept nouveau, ouvert sur un avenir probable : jamais un tel coup de projecteur n’avait été porté sur la scène street art locale, voire nationale (l’artiste Grems ayant bénéficié d’une faveur, son mur de cartes ayant été conservé dans le futur projet de construction d’un immeuble de grand standing).

Aujourd’hui, l’éphémère a vécu.

art-in-house-fin-11Parmi les décombres, l’artiste Zee pouvait contempler sans un mot les restes visibles de son installation de métro de New York.

Pourtant, au ballet des pelleteuses se superposait celui de photographes et de vidéastes invités à continuer leur travail underground de captation de ces instants, jusqu’à la toute fin.

art-in-house-fin-4Et un drone surveillait l’ensemble depuis l’azur.

Dans quelques jours seront mises en ligne des vidéos d’artistes, prêts à relayer le pari d’en garder une trace : un livre de photos devrait également témoigner de Art in House.

art-in-house-fin-8Histoire de fixer un étalon de cette première expérience globale, qui pourrait bien inspirer d’autres projets, et nous permettre, encore, de bénéficier de tels tableaux de maitres. Même éphémères.

art-in-house-fin-13art-in-house-fin-unart-in-house-fin-10Bande-annonce du Demolition Day

actuellement en montage


Commentaires

2 réponses à Art in House : l’éphémère est tombé, sans s’arrêter pour autant

  1. Bergadieu dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si un livre a été édité, j’ai suivi avec beaucoup d’émerveillement votre aventure avec mes enfants et nous aimerions en garder un souvenir !
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.