Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Soule face au mystère de « l’autre Ben Hur » de la télévision

22 décembre 2014 > > Un commentaire

Mardi 23 décembre à 20h50, ARTE rediffusera le péplum pharaonique de William Wyler dans une version différente de celle dont se souviennent des spectateurs de Mauléon.

La tradition des vieux films durant les fêtes de fin d’année n’échappe pas à la logique des programmateurs de chaines de télévision, et, à la veille du soir de Noël, c’est ARTE qui s’attelle à la reprogrammation de l’épopée cravachante de Judah Ben-Hur, l’inoxydable Charlton Heston endossant depuis 1959 la responsabilité d’incarner le rôle principal de ce prince de Judée, contemporain du Christ, injustement condamné aux galères.

La version qui sera diffusée est celle finalisée par son réalisateur de William Wyler, d’une durée de 3h34, mais, dans la province basque de la Soule, d’anciens spectateurs du cinéma de Mauléon peuvent encore jurer qu’ils ont vu « une autre version » de Ben Hur au moment de sa ressortie en salle en 1969.

ben-hur-mauleon-1Cette « autre version » était sensiblement plus courte, et sans doute moins spectaculaire, sans que pour autant il n’y ait eu d’émeutes ou de des demandes de remboursement à la sortie de la salle Maule Baitha : ici plus qu’ailleurs, la controverse avec d’autres spectateurs sur ce film peut se résumer par l’expression « Arrête ton char, Ben Hur »

Car les spectateurs souletins juraient ne rien comprendre à cette histoire de course de chars, scène mythique pour tous les autres.

BenHur-AfterEt pour cause : la technique de projection « en double poste » de l’époque, alliée à « l’initiative » du projectionniste de l’époque, les ont privé de la fameuse course de chars.

Dans ces années-là, la projection d’un film consistait dans le basculement d’un projecteur à un autre d’une des bobines du film, à peu près toutes les 25 minutes, une tâche un peu lassante pour les 3h34 de Ben Hur.

ben-hur-mauleon-3double-posteC’est en s’apercevant que l’une des bobines du film ne contenait « que » la scène de la course de chars dans son intégralité, que le projectionniste de Maule Baitha décida finalement que :

– petit 1, cela ne lui semblait pas fondamental pour la compréhension du film ;

– petit 2 : ça lui permettrait chaque soir de rentrer une demie-heure plus tôt.

Il fallut de solides batailles d’Hernani avec le public de la Côte basque pour que soit mis fin à cette « initiative », assez courante à l’époque où les projectionnistes pouvaient s’improviser raccourcisseurs de films trop long à leur goût.

Mardi 23 décembre devant la télé, il n’est pas interdit de penser que, dans certains foyers souletins, ne retentissent à nouveau de grands « Dia ???! » d’étonnement quand Charlton « Ben Hur » Heston serrera de nouveau les rênes de son attelage de chevaux blancs.


MauleonLes temps ont changé, mais pas la volonté du cinéma Maule Baitha de projeter encore de nouveaux films spectaculaires (Exodus de Ridley Scott, par exemple) dans leur salle rénovée.

Tous les programmes sur leur site


 


Commentaires

Une réponse à La Soule face au mystère de « l’autre Ben Hur » de la télévision

  1. […] Mardi 23 décembre à 20h50, ARTE rediffusera le péplum pharaonique de William Wyler dans une version différente de celle dont se souviennent des spectateurs de Mauléon.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.