Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

L’Assemblée Nationale en soutien exceptionnel de l’ambition des Translatines

25 juin 2015 > > 3 commentaires

Sur demande de la députée Colette Capdevielle, l’Assemblée nationale octroie une subvention exceptionnelle aux Chimères, coupées dans son élan pour le festival des Translatines, annulées par la volonté de la Ville de Bayonne.

Qu’il ne nous soit pas fait le procès, à Eklektika, d’être connu pour sortir la brosse à reluire en multipliant les photos d’élus du Pays Basque dans nos articles, mais le communiqué de presse vaut événement, dans un calendrier culturel bayonnais aussi insaisissable qu’une pibale à l’embouchure de l’Adour.

translatines-colette-capdevDepuis hier, l’Assemblée Nationale a fait suite de l’intervention argumentée de la députée socialiste Colette Capdevielle, en octroyant une aide exceptionnelle de 20.000 euros à la compagnie des Chimères, dépossédée façon coïtus interruptus du rendez-vous en biennale du festival de théâtre latino des Translatines, éteint pour cette année après 33 ans de services.

« Une aide exceptionnelle de 20 000 € demandée par la députée Colette Capdevielle, au bénéfice du Théâtre des Chimères, vient d’être accordée au titre de la réserve parlementaire 2015.  Ainsi, l’Etat reconnait la qualité du dossier et le travail de fonds depuis plusieurs décennies auprès de tous les publics de l’ensemble de l’agglomération bayonnaise et la production de richesses culturelles et économiques induites.

Au mois de mai dernier, la Ville de Bayonne s’est désengagée financièrement de plusieurs évènements structurants de notre vie culturelle locale, dont le festival Les Translatines.  Sans aucun doute, cette aide permettra à la Compagnie de poursuivre son ambition culturelle ».

translatines-bayonne-fin-1L’effet vaut effectivement encouragement, quand son Directeur Jean-Marie Broucaret a longuement expliqué son « incompréhension » devant l’arrêt brutal de cette manifestation, écartée par la seule ville de Bayonne dans une ambiance de déni de ses propos..

Des éléments de langage douteux, portés par la municipalité, sur le « retrait total de l’Etat » et sur un Festival « dont 90% du public est scolaire », trouveront donc des contradictions évidentes dans cette décision parlementaire.

Contactée par Eklektika, la députée Colette Capdevielle a exprimé sa joie d’avoir été entendue et comprise, l’annulation des Translatines agissant comme catalyseur de cette décision.

« Le dossier que j’ai déposé l’a été en décembre 2014, quand apparaissaient déjà des premiers signes de lâchage municipal », complète-t-elle, « et je souhaite donc que cela puisse permettre aux Chimères de regarder l’avenir avec plus de certitudes ».

Délestées des 60.000 euros en année pleine (et 32.000 en année creuse), les Chimères ont encore bien trop de mou pour organiser, et pas avant l’an prochain, un événement célébrant le théâtre latino-américain.

ramiro NORIEGA Equateur TranslatinesMais avec le bruit des sous qui sont tombés, retentit aussi la position du Conseil Régional d’Aquitaine, exprimée par le socialiste Mathieu Bergé : « contrairement à ce qui a été dit, c’est bien la seule Ville de Bayonne qui a lâché l’affaire, puisque le Conseil régional a maintenu sa subvention de 10.000 euros malgré l’impossibilité de voir s’organiser une édition en 2015 ».

Deux choses sont sûres en cette après-midi plus ensoleillée encore : certains discours sur le désengagement de l’Etat pourraient avoir du plomb dans le revers, dans des proportions au moins aussi importantes que le soulagement affiché par l’équipe des Chimères.

A la date de la feu-édition des Translatines 2015, il faudra sans doute prendre la sage décision de cocher son agenda vers la fin septembre-début octobre : il se murmure que l’enthousiasme peut faire de grandes choses.transit-slide-2


 


Commentaires

3 réponses à L’Assemblée Nationale en soutien exceptionnel de l’ambition des Translatines

  1. Françoise dit :

    Quelle bonne nouvelle ! Merci Mme. Capdevielle

  2. Isabelle dit :

    Magnifique ! Merci à Mme Capdevielle, une députée qui accomplit un réel travail pour sa région mais aussi pour la nation, grâce à sa probité et ses engagements culturels et éthiques.
    Merci à Eklektika pour ses infos passionnantes.
    Et bien sûr, longue vie aux Chimères ! L’enthousiasme du public pour le programme de sept ou oct ne fait pas de doute : nous serons tous là pour admirer, soutenir et nous émouvoir !

    (A la poubelle, le « KulturSport » dont l’affiche déjà était affligeante – et le reste désolant (Julie Gayet comprise !…)

  3. ETCHEVERRY Pierre dit :

    Nous sommes très heureux pour la culture locale et la « gifle » adressée à la ville de BAYONNE et par ricochet à celles d’ANGLET et BIARRITZ (cf FUGAIN et HALLIDAY), il se trouve encore des
    politiques qui font bien le job. Merci à l’élue locale qui mérite une médaille une vraie, pas de chimère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.