Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

À poil, en Quechua, ou en tongs : votre Pays basque musical à la carte pour ce début d’été 2017

28 juin 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Bardenas Music Camp et Euskal Herria Zuzenean (EHZ) ce week-end, puis les concerts des Jeudis de l’Océan à Biarritz : dans un Pays basque sans Big Festival depuis cette année, les amateurs de musiques en live sont sur toutes les routes, mais pas forcément les mêmes.

C’est par lui, ce « premier désert d’Europe », qu’existe le nouveau rendez-vous du Bardenas Music Camp (du samedi 1er juillet au dimanche 2 juillet 2017), dans un lieu unique et incomparable, aux portes du Parc naturel classé des Bardenas, au sud de Pampelune (Navarre – Pays basque sud).

Bardenas, Navarre

Crédit photo : Frédéric Moncoqut (www.bardenas-reales.net)

Situé très exactement à Arguedas, à l’extérieur de la zone protégée par les écolos locaux et détruite par les essais militaires espagnols, l’immensité rocailleuse se transformera donc en une discothèque géante pour 24 heures de musique non-stop, un projet initialement rejeté par les autorités locales qui n’a pas résisté au pouvoir de conviction de son instigateur, l’homme d’affaires biarrot Bruno Ledoux.

Essais militaires dans le Poligono des Bardenas

Né avec l’intime conviction que ce qui lui est refusé peut s’acheter, l’homme a signé son retour en terre basque en s’achetant le mythique Château d’Ilbaritz il y a deux ans, une ligne de plus dans un parcours marqué par son acquisition de titres de presse comme Libération ou L’Express, après des débuts chez Total ou auprès de Lehman Brothers.

Burning Man, Nevada, archives 2015

Le rêve d’aligner son nom au côté du festival Burning Man au Nevada s’apparentera à celui d’un gamin déployant ses bras devant l’immensité, et murmurant « un jour, tout ça sera à moi… », et il n’est pas concevable de  s’en offusquer, au vu d’un line-up d’artistes et DJs extrêmement cohérent avec le concept.

« Au milieu d’une nature aride et sauvage de bout du monde », la pop mélancolique du régional Botibol, associée aux délires psychés de Forever Parot et des envolées pop-spatiales des basco-américains de Dual Split : la validation locale est acquise, qui s’ouvrira ensuite aux rythmes anglo-sensuels de Aldous Rh, aux Holy Bouncer, descendants catalans du Velvet, et à la star proclamé du 24H BMC #1, Marc Cerrone.

Dans les années 70, ce producteur a révolutionné la French disco, ses doigts sur des claviers de synthés et son regard maintenu sur les créatures lascives dansant jusqu’à faire péter les plombs à leurs parents, et aucune étude scientifique n’est en mesure de prédire à quel moment ce gars de 65 ans entend cesser cela..

À ce rendez-vous hors normes devrait donc correspondre une full love night, initialement peuplée d’excentriques possédés par l’ivresse de leur présence à l’exacte convergence du lieu et du cosmos.

Burning Man, Nevada, archives 2015

En tenant pour acquis que seuls quatre gardes ruraux sont chargés de surveiller les 420 km2 de ce vaste territoire, l’impact du no-limit collé-serré proposé (interdit aux mineurs) devrait permettre d’envisager ouvrir une crèche sur les lieux dans les neuf mois, plus qu’un centre anti-addictologie.

Bardenas Music Camp, du samedi 1er juillet (14h) jusqu’au dimanche 2 juillet 2017 (16h), prix par personne : 59 euros.


Euskal Herria Zuzenean (EHZ) , du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet 2017

A l’extrême opposé de cette proposition mais dans ce même premier week-end de juillet, les cohortes de festivaliers de Euskal Herria Zuzenean (EHZ, du vendredi 30 juin au dimanche 2 juin 2017) ont un autre projet en tête, éprouvé depuis plus de 20 ans : rejoindre et partager la militance de la jeunesse basque, organisée de façon totalement bénévole et implantée depuis 2013 dans la commune de Mendionde et ses habituels 39 habitants au km2.

L’idée est ici de constituer un village autonome de plusieurs milliers de spectateurs (« une micro-société idéale en Euskal Herri ! »), vivant aux rythmes de groupes soigneusement sélectionnés pour leurs existences non-mainstream et internationalistes, le poing levé, les pieds chaussés pour la longue marche et la tente de camping pas loin valant signes extérieurs d’adhésion, préférés à toute autre considération habituelle sur la notion de tête d’affiches plus bankables.

Les groupes basques du Sud et du Nord côtoient ainsi sur scène d’autres revendications de peuples minorisés, les toilettes sèches deviennent des évidences devant lesquelles vous êtes prié de garder votre refus perplexe et criminel, les franges coupées pour les filles et la mèche mulet sur la nuque des garçons devant vous permettre de faire de multiples rencontres (en langue basque, s’entend).

Les deux Londoniennes furieuses de Nova Twins et les Bordelais bidouilleurs de Smokey Joe and the Kid devraient permettre de faire monter la température de cette fin de semaine un peu menacée par la pluie, probablement mandatée par Paris et Madrid pour imaginer ternir (en vain) le succès de cette 22ème édition.

Euskal Herria Zuzenean, du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet, Pass 3 jours à environ 50 euros, à voir sur place pour places journée.


Les Jeudis de l’Océan, Biarritz, du 13 juillet au 24 août 2017

Ni à poil dans les Bardenas ni en tenue Quechua dans la vallée de Mendionde, c’est probablement en tongs (pour les plus jeunes) et avec un pull posé sur les épaules (pour leurs parents) que se rendront les spectateurs attirés par les Jeudis de l’Océan, à Biarritz du 13 juillet au 24 août 2017, avec une belle proposition de concerts et spectacles gratuits pour sa 4ème édition.

Mathieu Boogaerts le 13 juillet, François and the Atlas Mountain le 20 juillet, Peter Harper le 27 juillet ou H Burns le 3 août : la ville de Biarritz a grandement gagné à confier la programmation musicale à sa ressource naturelle de l’Atabal, dont les baguettes ont été confiées au directeur François Maton, pour ce qui, de près ou de loin, semble former l’édition zéro d’un nouveau rendez-vous à la Cité de l’Océan, à même de remplacer le BIG défunt.

On y retrouve de la danse (le Marseillais Bouziane Bouteldja le 10 août, ou Dantzaz le 24 août avant Isaac Delusion) et du show virtuose (Nico Pires le 17 août), pour agrandir l’offre culturelle des 7 rendez-vous proposés, et continuer de faire du non-sens muséal de la Cité de l’Océan un point de repères de la convivialité recherchée par Biarritz.

Les Jeudis de l’Océan, à Biarritz du 13 juillet au 24 août 2017 – entièrement gratuit –


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *