Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Éclipse partielle à Anglet sur le Soleil Noir de l’Orchestre de Bayonne

17 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Une salle de Quintaou trop grande pour un orchestre de chambre, et des choix esthétiques regrettables pour le Soleil Noir ont privé le public d’apprécier pleinement le programme donné par l’ORBCB vendredi dernier.

Environ 300 personnes se sont logiquement donné rendez-vous le vendredi 13 février au Théâtre Quintaou d’Anglet, pour assister au concert donné par l’Orchestre Régional Bayonne Côte Basque (ORBCB).

L’affiche ne manquait pas d’attrait, avec, au programme, l’ouverture pour deux violons et orchestre du Tabula Rasa d’Arvo Pärt, suivi du concerto Soleil Noir écrit par le compositeur bayonnais Peio Çabalette, avant que la soirée ne se termine par les Danses sacrées et profanes de Debussy.

Une belle proposition sur le papier, qui n’a malheureusement pas été totalement satisfaisante dans les rangs des spectateurs.

orbcb-soleil-noir-5La partition d’Arvo Pärt manqua singulièrement d’envolée, les musiciens ne cachant pas les difficultés qu’elle contient, la tension des solistes égalant au moins celles des cordes de leurs violons.

Les 10 minutes proposées auront alors été suffisantes pour constater un problème technique qui n’a rien à voir avec le talent des musiciens, mais qu’il faut bien admettre : la grande ouverture de la scène du Théâtre Quintaou d’Anglet, et sa grande jauge de 800 places, ne permettent pas à un orchestre de chambre d’insuffler le souffle que l’oeuvre mérite, si son acoustique n’est pas renforcée par une amplification.

soleil-noir-anglet-2

Crédit photo ORBCB

Ainsi l’exercice aurait dû briller des notes particulières du piano « préparé » pour l’occasion, par des vis disposées entre ses cordes, mais les faibles cliquetis perçus rejoignaient dans leurs insuffisances sonores les notes de la contrebasse, passablement atténuées.

De cette leçon à tirer pour l’avenir, pouvait revenir alors en mémoire la remarque du chef d’orchestre Iker Sanchez, trouvant à sa découverte du lieu que le son lui semblait « trop sec », effectivement sans possibilité d’en apprécier les harmoniques dans ces conditions.

orbcb-soleil-noir-uneQuand le moment fut venu avec le concerto Soleil Noir de renforcer la formation orchestrale par les cuivres et les percussions, le spectacle put enfin ravir les oreilles, mais pas les yeux pour autant.

Pourquoi a-t-il fallu disposer le piano PILE devant le chef d’orchestre, au beau milieu de la scène ?

Ce qui s’en suivit gâcha le plaisir d’un spectacle où Iker Sanchez fut presque totalement invisible des spectateurs, le couvercle ouvert du piano à queue ne laissant apercevoir que le sommet de son crâne, et, selon le mouvement, de furtifs gestes de la main.

Il y avait d’autres choix possibles, la qualité de l’intense travail minimaliste de Peio Çabalette associé au talent de la pianiste Marina Pacowski aurait mérité un meilleur accompagnement.

soleil-noir-anglet-1

Marina Pacowski – Crédit photo ORBCB

Heureusement Debussy vint, tout d’abord grâce au rappel de la pianiste qui offrit au public son délicat et lumineux Clair de Lune, puis avec ses Danses sacrées et profanes, éclairées pour les premières d’entre elles par la présence sur scène d’une harpe magnifique.

La soirée pouvait alors libérer les spectateurs qui, sans mettre le feu au lieu, auraient sans doute apprécié que la lumière de ce Soleil Noir soit un peu moins éclipsée par des approximations et des erreurs regrettables pour le spectacle.

soleil-noir-anglet-3

Crédit photo ORBCB


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.