Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Pastorale « Katalina de Erauso », pour cette femme du 16ème siècle « qui en avait », mise à l’honneur à Bayonne puis à Donostia

31 mai 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Ce dimanche 5 juin à Bayonne puis le 3 septembre à Donostia/San Sebastian, une Pastorale sera donnée en hommage à une figure du 16ème siècle de la nonne lieutenant, la Basque Katalina de Erauso.

Au départ, il y a une première Pastorale, écrite en 2008 par Maite Berrogain Ithurbide, sur le parcours exceptionnel au 16ème siècle d’une jeune femme, Katalina de Erauso, surnommée « la nonne lieutenant », personnage atypique et aventurier qui passa son existence déguisée en homme pour survivre à son époque et poursuivre ses rêves.

pastorale-katalina-erauso-1On peut imaginer la trouille, mais aussi le bonheur qu’a dû éprouver cette jeune nonne de 15 ans, une nuit de l’année 1600, en s’enfuyant de son couvent où elle était enfermée depuis l’âge de 5 ans. Elle envoya promener sa triste robe de nonne pour enfiler un pantalon, des grandes bottes et se dire, sans doute : « Je suis enfin libre et je pars en Amérique ».

Très connue dans le monde hispanique par les livres, films et pièces de théâtre qui lui ont été consacrés, c’est en 2013, lorsque la Ville de Donostia/Saint- Sebastian fut choisie pour être la Capitale Européenne de la Culture, que certains responsables culturels de St Sébastien demandèrent à Maite s’il était possible de la représenter en 2016.

Avec le soutien de la Ville de Bayonne et la création derechef d’une équipe associative, ont donc été planifiées deux représentations de cette Pastorale, la première à Bayonne ce dimanche 5 juin et la seconde à Saint Sébastien le 3 septembre prochain.

pastorale-katalina-erauso-7Avec le désir que la pastorale lui rende hommage et la rapproche du Pays Basque où elle est née, et pourtant si peu connue, de nombreuses « entorses » donnent la valeur de cette création.

En premier lieu, elle s’inscrit dans les rares exceptions où les Pastorales ne sont pas écrites, interprétées et jouées en Soule : elles y sont un élément important de la culture populaire, mobilisant, regroupant et unifiant la population d’un village autour de ce type de projet artistique.

pastorale-katalina-erauso-5

Crédit photo répétition : Mathieu Prat pour la Ville de Bayonne

Après la Pastorale urbaine de Beñat Achiary il y a deux ans, Le temps des Cerises, sur l’histoire des ouvriers de l’acier dans le Port de Bayonne, cette proposition tend à élargir la géographie d’une des caractéristiques culturelles essentielles du Pays basque.

Là encore, un livret des paroles, comportant sa traduction en français, sera disponible à la vente.

Depuis le 16 octobre dernier, les répétitions ont commencé, qui concernent près de 140 danseurs, acteurs et chanteurs.

Mais c’est surtout par son côté « féminin » que l’ouvre tranche.

Il est en effet rare, si ce n’est inédit, qu’une pastorale ait un sujet femme, un auteur femme, et des errejent (metteur en scène) femmes.

pastorale-katalina-erauso-6

Crédit photo répétition : Mathieu Prat pour la Ville de Bayonne

Outre l’écriture féminine de Maite Berrogain-Iturbide, Pantxika Urruty, metteure en scène avec Maitena Lapeyre, a donc organisé en 18 scènes le parcours extra-ordinaire de Katalina de Erauso, de son enfance à sa mort, à 40 ans, au Mexique, dans des circonstances qui laissent largement la place à sa légende.

« Nous espérons que cette pastorale mobilisera, et créera une dynamique en faveur de la culture basque dans les deux capitales », ont déclaré il y a quelques semaines leurs organisateurs.

pastorale-katalina-erauso-4

Crédit photo répétition : Mathieu Prat pour la Ville de Bayonne

Avec une journée du dimanche dont le programme s’est renforcé pour s’étendre à toute la ville (voir ci-dessous), il y a fort à parier que le pari soit réussi.

Et que la figure de Katalina de Erauso alimente pour longtemps les exemples de luttes des femmes dans ce Pays basque.


Programme complet de la pastorale


pastorale-6    10h30 : Défilé Saint-Esprit, Halles, Salle Lauga
12h00 : Repas (entrée +  plat + fromage + dessert + café + vin + eau = 14 €) et talo
15h30 : Pastorale Katalina de Erauso (3500 places assises)
19h00 : Talo, bar et musique

Les portes de la salle (3 500 places) ouvriront à 14 h.

Tous les renseignements sur le site des organisateurs


L’histoire de Katalina de Erauso


pastorale-katalina-erauso-2Née aux alentours de 1585 à Donostia et morte au Mexique vers 1620, Katalina de erauso, internée au couvent à quatre ans avec ses trois sœurs, fuit à quinze ans et, pour se protéger, s’habille en homme.

Cette fuite va déclencher des fuites en série tout au long de sa vie, dictées par l’urgence, la nécessité de se dissimuler et de se protéger. Travestie en homme, elle mène aux Amériques, plus de vingt ans durant, une vie picaresque de bretteur fougueux et de vaillant militaire.

En 1600, elle traverse l’Océan vers le Nouveau Monde où elle exerce les métiers de navigant, de maquignon et de militaire (elle accède au rang de Lieutenant de la navire militaire européenne).

Forte personnalité, qui n’aimait ni les affronts (elle sortait facilement la lame) ni les ordres, elle tua même un homme qu’elle ne reconnut pas comme son frère.

pastorale-katalina-erauso-3

« La monja alférez », film de Javier Aguirre (1987) sur Katalina de Erauso

Habile à l’épée, elle est néanmoins gravement blessée lors d’une rixe, durant laquelle sa féminité est mise à jour.

Elle devient célèbre, et après deux ans de retraite forcée dans un couvent, elle est rapatriée en Espagne.

Le roi Felipe IV lui accorde une rente pour les services rendus à la couronne. Et le Pape Urbain VIII l’autorise à continuer à s’habiller en homme.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.