Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Sans réserves pour ses musées, Bayonne joue avec le peu

3 juillet 2015 > > 5 commentaires

Quelque chose a merdé. Il n’y a même pas de précautions de langage à préférer à ce cri du coeur, quand la situation des musées de Bayonne n’en finit pas de se compliquer, de s’embourber, et pour longtemps.

Fermé depuis 2011 pour y penser des besoins de rénovation urgente (après des infiltrations d’eau menaçant ses collections), le musée des Beaux Arts Bonnat Helleu de Bayonne rénové ne cesse d’alimenter des dates hypothétiques : à l’engagement municipal initial d’une réouverture en 2014 a succédé l’hypothèse d’une ouverture « pas avant 2022 », comme l’assurait l’ancien Maire Jean Grenet à cette date-échéance.

reserves-bayonne-9La semaine passée, celui qui fut son adjoint à la culture avant d’être le nouveau maire de la ville, Jean René Etchegaray, a annoncé un 2019 comme horizon possible, assorti d’un budget estimé à 10 millions d’euros et d’une annexion de l’école primaire du Petit Bayonne, tenue de lui faire la place qui lui manquerait à la rentrée 2016.

Entre les lignes d’une communication municipale qui évite de se confronter à une conférence de presse pour l’annoncer, cette information confiée à Sud Ouest passe sous silence feutré les dommages réels crées par le retrait définitif du projet des réserves mutualisées, qui devait commencer à la date du 1er avril.

reserves-bayonne-une

Bâtiment des réserves mutualisées de Bayonne – Dessin du cabinet W-Architectures, retenu en en avril 2014

Un projet pourtant réfléchi et travaillé depuis 5 ans, budgétisé à 4,8 millions d’euros, et défendu comme essentiel lors du dernier mandat, dont la disparition affecte désormais l’ensemble des musées de la ville.

Loin d’être un simple lieu de stockage de vieilleries, ces réserves semi-enterrées formaient un vrai pôle-ressources pour conserver, de façon hermétique et protégée, les pièces de Bonnat Helleu (6.000 oeuvres remarquables), du musée Basque (près de 70.000 pièces, pour la plupart stockées actuellement dans des entrepôts municipaux depuis des années, sur la rive droite de l’Adour) et du muséeum d’Histoire Naturelle (20.000 pièces de collection).

reserves-bayonne-3

1.000 m2 de stockage et protection des oeuvres- Dessin du cabinet W-Architectures, retenu en en avril 2014.

Mais le lieu comportait également des départements d’études, d’un espace commun de muséographie permettant des expositions transversales avec les trois musées de la ville, et d’un auditorium permettant la tenue de conférences de haut niveau.

Cinq ans de travail rayés d’un revers de la main, les principales structures n’ayant pas été intégrées à cette prise de décision.

reserves-bayonne-1

Plan des réserves mutualisées – Cabinet W-Architectures, retenu en en avril 2014.

L’Etat est une nouvelle fois pointé par le maire, évoquant un financement prévu de 20 %, réduit finalement à 6 %, « la ville ne pouvait pas se permettre d’investir autant », a-t-il confié à son unique interlocuteur de presse.

Eklektika aurait bien souhaité lui rappeler ses propos de 2011, où, alors adjoint à la culture, le futur maire insistait sur ses propos de l’époque : « nous devons aller vite, car le Plan musée s’achève en 2013. Au-delà, les subsides nous passeront sous le nez. On ne peut pas passer à côté ».

reserves-bayonne-10

Musée Bonnat Helleu, Bayonne

Avec des travaux jamais lancés à temps, le financement finalement restreint pourrait n’être qu’un triste retour à la réalité.

Et l’annonce qui a été faite (avec l’émotion des parents d’élèves du Petit Bayonne comme premier retour de bâton citoyen) ne règle pas les nombreuses questions qui restent posées aujourd’hui.

Alors qu’un financement croisé Conseil Régional et Conseil Général était acquis pour les réserves, comment Bayonne peut-elle de nouveau revenir vers ces interlocuteurs politiques pour un nouveau dossier Musée, quand ils ont appris par la presse que le projet étudié et voté ne se réaliserait finalement pas ?

reserves-bayonne-8Comment concevoir que la petite école annexée, utilisée dans un premier temps de rénovation comme « garde-meubles » des oeuvres de Bonnat Helleu, correspondra dans sa structure actuelle à la « boîte thermos » indispensable pour mettre en réserve les Rubens, Ingres, Delacroix, Dürer, Goya ou autres Rembrandt qu’il possède ?

Comment imaginer qu’après travaux, l’extension de ce musée sur une partie de l’école atteindra l’ambition d’exposition complémentaire que mérite « l’un des plus beaux musées de France », comme le qualifiait l’ex-adjoint à la culture avant son élection ?

A quoi serviront finalement les 5 à 6 millions d’euros versés en leg par la famille Helleu, en plus de 250 oeuvres que les Bayonnais ne connaissent pas, et qui devaient participer à l’extension du musée ?

Comment peut-on déjà avancer une date, 2019, et un budget, 10 millions d’euros, alors que le nouveau projet est radicalement différent et que la plus grande partie des études de programmation est donc à revoir ?

Dans les travées de ce musée fermé depuis déjà trop longtemps, l’incompréhension s’est sans doute complétée d’un grand découragement.

Un phénomène qui devrait toucher par contagion les deux autres musées de la ville, qui n’ont sans doute pas encore souhaité mesurer ce que le retrait du projet de réserves mutualisées va leur valoir comme désagréments.

reserves-bayonne-11Un seul exemple, pour comprendre ce que demain réserve comme insatisfactions.

Hier après-midi, au musée Basque, la fête régnait pour l’inauguration de l’exposition du grand peintre Javier Ciga (1877-1960), exposé pour la première fois à Bayonne jusqu’au 4 octobre prochain (on vous en parle prochainement).

Celui qui fut présenté comme « le plus grand peintre navarrais du 20ème siècle » sera montré au 2ème étage, quelques oeuvres trouvant de la place dans un couloir, une pièce de 40 m2 et une autre de 20 m2.

Son conservateur Olivier Ribeton aura d’abord partagé au public nombreux présent « son regret de ne pas avoir pu exposer une collection plus importante, notamment ses nus académiques ».

Après retour des oeuvres de Bonnat Helleu, les réserves mutualisées auraient dû lui permettre de dégager une salle de 600 m2.

reserves-bayonne-16Malgré la richesse reconnue nationalement de ses oeuvres, avec le retrait ferme et définitif de ce projet, Bayonne joue avec le peu, pour bien des années encore.


 


Commentaires

5 réponses à Sans réserves pour ses musées, Bayonne joue avec le peu

  1. Patrice Tourrel dit :

    Une fois de plus, voilà une investigation qui a le mérite d’aller au fond des choses et de mettre (malheureusement !) en lumière la pauvreté culturelle de cette cité qui mériterait certainement un tout autre rayonnement dans ce coin de France..! Merci Mr YALLAH.

  2. Mayi Kutzu dit :

    Bahhhhhh il nous reste le corrida de Yves Ugalde et les peintures du Velasquez Bayonnais alias André Lascoumes !

  3. Richard Brinton dit :

    Une situation dessolant pour la mémoire de Vincent Ducoureau.

  4. renaud Renaud dit :

    D’errance en nez rance , on sent et on sentira que Bayonne file décidément un bien mauvais coton
    pour au résultat une bien mauvaise trame !
    Nos édiles actuelles ne brille pas sauf par leurs cohérence à laisser dériver vers on ne sait où Bayonne .
    Tous d’accord pour une ville bétonné et aux pauvres attraits .

    La marié est pourtant bien belle mais va de mandats en mandats devenir indésirable !
    Pauvre Bayonne et pauvres de Nous .
    On trouve du pétrole dans les Landes et chez nous bientôt que de la boue , le constat va être dure dans 4 ans et demi . Heureusement le temps passe vite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.