Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

BD-concert « Au vent mauvais », des Hyènes : « on s’est retrouvés au pied d’une montagne »

10 novembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Ce jeudi 12 novembre, auront lieu à l’Atabal Biarritz deux représentations du BD- concert « Au vent mauvais » des Hyènes, l’ex-Noir Déz Denis Barthe raconte l’aventure, la voix chargée du plaisir d’une aventure de potes qui n’en ont pas fini avec le travail de Thierry Murat&Rascal (Futuropolis).

Tout tourne autour d’un ex-taulard, « qui pourrait être un pote à nous », comme un emprunt à ces mines sombres et solitaires qui hantent le rock, les polars et les road-movies.

Aux commandes du « Au vent mauvais » annoncé, on découvre deux gars qui ont beaucoup bourlingué (notamment avec feu-Noir DésirDenis Barthe et Jean-Paul Roy, accompagnés par Olivier Mathios et Vincent Bosler, croisés et plus lâchés depuis le projet de BO pour le film de Dupontel, Enfermés dehors, qui a emprunté au gars sa célèbre sortie sur les hyènes, dans Bernie.

The Hyènes est né là, depuis 2005, et chaque jour suffit à la joie d’avoir trouvé un élan, la hargne, la joie et la confiance dans cet avenir qui réclame leurs projets à eux, désormais.

BD-Concert-Hyenes-Atabal-8Ca peut prendre la forme de 60  dates qui en sont nés et de deux albums écrits depuis, ou bien ces coups sur la porte, un beau matin dans les Landes, quand le voisin de Denis Barthe vient avec un projet insensé, pas dans le timing, mais généreux en diable.

« J’aimerai bien te confier la réalisation du son pour ma BD », les mots clairs et simples du pote qui vient prendre le café, le BD-iste Thierry Murat, « un gars que j’aimais pour sa capacité en trois traits à installer une ambiance dans les cases », avec son univers de « vent mauvais », de clopes dans la pénombre, et de voitures lancées au hasard vers les chiens de la terre, plus loin, forcément.

Un projet insensé, pas dans le timing…

« On était en pleine tournée avec The Hyènes, on avait surtout envie de se reposer un peu avant toute chose, déjà », se souvient Denis, « et puis, dans le week-end, j’ai lu la BD, qu’il avait réalisé avec Rascal… Et les autres potes des Hyènes ont aussi accroché, direct… »

BD-Concert-Hyenes-Atabal-1Ça donne cet objet-hybride, résumé par « BD-concert », qu’il faut expliquer rapidement, en acceptant pour cela de se séparer des doutes et des peurs qu’ils ont dû dépasser.

Un montage des planches, comme un film d’animation en 20 séquences, après que Thierry Murat l’ait retravaillé « façon cinéma » par un montage de zooms, de focus sur des détails graphiques, de rythmes de transitions, mis en place par le monteur Tonio Hacquin, « quand on a vu le montage vidéo fait, qui faisait une heure, sans aucune musique ni son, on s’est sentis au pied de la montagne ».

Les Hyènes ont sorti leurs matos, tout branché dans leur studio, et appelé d’autres gars parce qu’ils pouvaient aller vite pour amener la tessiture de plages musicales sans chanteurs.

BD-Concert-Hyenes-Atabal-9L’harmonica de Kiki Graciet et le violon de Hervé Toukour s’y sont calés « naturellement », Denis ne voit pas quel autre mot employer pour définir le plaisir de l’entente.

Et puis ils se sont regardés, en haut d’un truc, sans savoir si c’était la bonne montagne, une colline, ou la mauvaise montagne.

« On a invité Thierry et Rascal à venir écouter dans le noir la musique pour la projection, dans notre studio, avec un vidéoprojecteur et un drap punaisé sur le mur… Et on a attendu leurs réactions ».

Ça aura commencé par du silence, se rappelle-t-il, et puis leurs mots : « on a l’impression que cette musique a toujours été là, dans notre projet à nous ».

BD-Concert-Hyenes-Atabal-2L’émotion passée et la joie bue, il aura fallu trouver l’adrénaline pour aller se produire au Festival d’Angoulême, en janvier 2014, soit trois mois seulement après avoir décidé de s’y coller.

La Mecque de la BD a rugi, debout, l’aventure a pris corps, qui a remplacé la trouille mais pas la certitude de devoir encore se cracher dans la paume des mains.

« On doit en être à plus de 50 représentations, aujourd’hui, mais à chaque fois, comme on ne travaille pas avec un compteur ou à l’image, on le fait au feeling, à la voiture qui passe, jamais la même chose », sans doute aussi aux regards qu’ils s’échangent dans la pénombre de la projection « en live ».

Il résume « ça nous a amené ailleurs », évoque la tournée en Belgique en décembre, au Canada en février, avec ce projet.

BD-Concert-Hyenes-Atabal-3Mais il rajoute vite, pour être sûr qu’il n’y ait pas de doute là-dessus : « L’Atabal de Biarritz, c’est une évidence et un très grand plaisir », l’homme dresse le portrait  de François Maton, révèle des tronçons de routes communes, quand le gars n’était pas encore le directeur de la salle.

« Notre bonheur quand François nous a dit qu’il trouverait un moyen de faire une projection de la BD en basque ! Ca veut dire quelque chose !  » résume l’enthousiasme, et l’impatience, quand, pour cette opération Atabal#10, une première représentation sera organisée à partir de 14h30 avec les sous-titres en euskara, grâce au soutien de Biarritz Culture.

BD-Concert-Hyenes-Atabal-7Généralement, le public termine le concert par une standing ovation, il admet vivre ça comme une surprise inespérée, renouvelée, sûr pourtant que Denis Barthe n’en a jamais fait le seul objectif de ce BD-concert.

« On se marre comme des fous, on s’éclate dans un espace de liberté totale », et il conclut, « comme à 17 ans, quand nos projets couraient devant nous, et qu’on se jurait de les rattraper ».

Et son rire se charge de plaisir.


BD-concert « Au vent Mauvais »

jeudi 12 novembre, 14h30 (titrages en basque) et 20h30 (titrages en français)
Salle de l’Atabal, Biarritz
tous les renseignements sur leur site


Teaser du BD-concert « Au vent mauvais »


« Au vent mauvais » le livre CD

futuropolisÉditeur de la BD, la maison Futuropolis sortira le 29 novembre une édition limitée de 2.000 exemplaires de la Bd de Thierry Murat&Rascal, accompagné d’un livret de 14 pages sur la création de la musique et avec le CD.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.