Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Bertrand Belin à l’Atabal Biarritz : ne pas prendre l’amer sans nous faire du bien

1 décembre 2015 > > Un commentaire

Bertrand Belin sera sur la scène de l’Atabal Biarritz ce samedi 5 décembre, sa venue rare s’inscrivant dans une veine de la chanson française qui ne se préoccupe que des tempêtes intérieures.

Son nouvel et cinquième album, Cap Waller, devait prendre son envol avec une date au Bataclan le 15 décembre 2015.

La fête est finie là-bas, pour l’instant, et le Breton avait aussi coché la date du 5 décembre à l’Atabal de Biarritz, dans cette salle où sa présence continue d’alimenter le désir d’y programmer des artistes singuliers, au-delà des trépignements de « ce qu’il faut avoir écouté ».

bertrand-belin-atabal-uneL’homme a beau s’être inscrit dans un songwriting « à la Bashung », avoir extirpé la vie à mains nues dans un roman, Requin, ou fait des pas de côté dans le cinéma et le théâtre, il demeure une figure trop méconnue.

Guitare à la main, ligne de basse pour l’accompagner dans des rondes musicales où le motif porte poésie des textes, Bertrand Belin porte la certitude d’un monde incomplet qui s’effiloche en ondes, et qui ne s’éclaire que par collisions imprévues.

« J’ai arrangé en cynisme les brins cassés de ce qui me relie au plaisir de vivre », proclamait-il dans son livre, et les textes chantés par cet artisan-poète s’évertuent à fixer les lueurs des valses-hésitations et des causes perdues, pour une lutte entre l’orgueil et l’irrésolution à disparaître sans laisser de traces.

bertrand-belin-atabal-2La déveine, l’amour naissant ou les amitiés fidèles sont les postulats à travailler, comme sa pluie Folle, folle folle dont il rêve qu’elle pourrait soulager nos terres assoiffées.

La tessiture de sa voix, cette cadence de la phrase qui fait autant confiance aux mots qu’aux silences : cet autodidacte n’est pas allé les chercher du côté de la surface, mais dans des profondeurs qui portent l’idée de ne jamais capituler, même dans cette imminence de la fin qui a identifié le style de ceux qui ont emprunté avant lui ces danses funambules.

Et ça donne des paroles comme ça : «Depuis le temps, depuis le temps, je n’attends plus personne. Que tu dis que tu dis que tu dis.»

bertrand-belin-atabal-3Chacun est invité à se laisser happer par un mot, par le motif de fond, par cette capacité du spleen de fixer le vide et d’y trouver la poésie-bouée de sauvetage.

Il l’a admis, ses chansons ne disent jamais «aime», «résiste» ou «achète».

Ses poèmes nocturnes disent les choses autrement, « pour apporter un peu de variété », souligne-t-il, comme une autre proposition distanciée, rare, de fixer l’air du temps comme on le fait, main au-dessus des yeux, face aux grands espaces, et à l’océan qui porte symbole d’ailleurs et de disparition.

Bertrand Belin, solide esquif dans les tempêtes de la chanson dite française, n’a pas encore décidé de prendre l’amer sans nous faire du bien ici-bas.bertrand-belin-atabal-4

 


 


Commentaires

Une réponse à Bertrand Belin à l’Atabal Biarritz : ne pas prendre l’amer sans nous faire du bien

  1. HAZARD dit :

    Toutes mes félicitations à celui qui a écrit ce texte, cernant le grand BB !!
    J’ajouterais ma touche : dans l’album « La perdue », le morceau « les oiseaux » figure le
    « oui, j’aime », deux mots essentiels qui en disent longs…
    Quant aux photos, merci, elles sont bien choisies également !
    Je vous souhaite de passer un excellent moment en compagnie de ce Bel…Un
    Soize

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.