Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Bi Harriz Lau Xori », pour dépasser les frontières entre les cultures d’ici et d’ailleurs

15 mars 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Du 15 au 20 mars à Biarritz, la semaine sera rythmée d’expressions basques et d’ailleurs » tant bien même les nouvelles, en Une de nos quotidiens, nous rappellent que le chemin est encore long à parcourir pour mettre à bas les barrières culturelles ou linguistiques.

A la librairie du Festin Nu, où s’est tenue la semaine passée la conférence de presse de Bi Harriz Lau Xori 2016, du 15 au 20 mars prochain à Biarritz, l’unanimité des participants présents pouvait trouver un contraste saisissant, et nécessaire, avec un exemplaire du Monde, une table un peu plus loin, titrant sur cette Forteresse Europe sans unité.

Bi Harriz Lau Xori, littéralement « quatre oiseaux, de deux pierres », proche de l’expression française « d’une pierre deux coups » : cette « semaine d’expressions basques et d’ailleurs » le répète, l’idée de cette semaine thématique se veut emblématique à la fois des rencontres artistiques, civilisationnelles qu’elle convoque, par le théâtre, le cinéma, la musique et la danse, mais également de ces frontières linguistiques en nous, qui peuvent séparer les bascophones et les autres.

bi-harriz-lau-xori-3Soucieuse de proposer un rassemblement d’intérêts, l’équipe de Biarritz Culture à l’oeuvre a concocté cette nouvelle édition avec « tout ce qui été glané dans l’année » d’une part, et d’autre part avec le souci d’accompagner ce pan de la création locale plus encore que de la programmer uniquement.

Ce « faire ensemble » a été dès lors conçu comme « un repas partagé », confie Murielle Etchenic, « où chacun peut apporter sa diversité, sa culture, ses préoccupations ».

bi-harriz-lau-xori-4Dans l’ensemble proposé cette année, la pièce de théâtre Etxekoak mis en scène par Ander Lippus fait oeuvre de plat de résistance joyeux et gourmand, en langue basque, mais qui sera accompagné d’un livret en français.

bi-harriz-lau-xori-1Ander Lippus, par ailleurs comédien notamment dans le film Amama d’Asier Altuna (encore sur les écrans à Bayonne, Biarritz et Urrugne) peut être considéré comme le pilier d’un théâtre exigeant, puisant dans les ressorts de la société basque sa confrontation au monde, ainsi que son désir d’être porté par la langue basque (voir l’article « La place de la langue basque dans le théâtre, des deux côtés des Pyrénées » de Frederik Verbeke, le 11 décembre 2015)

Cette pièce, écrite d’après l’oeuvre de Jon Gerediaga, dénoue avec force ces « frontières compliquées » dans la tête et dans nos administrations quand la jeune Maddi annonce aimer celui qui, accueilli ici depuis sa lointaine Afrique, devra devenir un migrant et également être accepté par sa nouvelle famille.

Dans un esprit de regard réciproque, le danseur et chorégraphe Brice Mingouolo apportera avec Mempe ce même chemin, de l’exil du Congo vers le Pays basque.

bi-harriz-lau-xori-6C’est l’histoire de l’exil forcé d’un voyageur qui va chercher sa vie ailleurs, là où elle lui semble meilleure.
Il ne part pas seul.
 Pendant son voyage sa famille, ses ancêtres l’accompagnent.
Pendant cette quête il se questionne : quel chemin prendre ? Comment faire ?
Avant de se retrouver il faut se perdre,

écrit-il en présentation de son spectacle, sorti de résidence à Boucau en janvier dernier.

bi-harriz-lau-xori-2

Jurgi Ekiza

Ces aller-retours entre les mots basques et tous les autres, entre l’afro-beat et les rythmes d’ici, les haikus lointains et les sonorités familières : d’idée généreuse, cette programmation est devenue témoin d’un intérêt au-delà des frontières, support de témoignages croisés et de ré-écritures du mot « chaleureux ».

Ce Bi Harriz Lau Xori est copieux, il propose un voyage intérieur sur ce qui nous a marqué et ce doit pouvoir nous nourrir.

Tant bien même les nouvelles, en Une de nos quotidiens, nous rappellent que le chemin est encore long.


Tout le programme de Bi Harriz Lau Xori


mardi 15 mars, 21h, Royal
Cinéma avec Gure Sor Lekuaren bila (1h15 en basque) : sur les pas du réalisateur Josu Martinez parti caméra au poing à la recherche du premier documentaire réalisé en basque.


mercredi 16 mars, 17h, Colisée
Jeune Public avec Ai ! Ze Haizea ! (cié Eclats, 45 mn). Dès 4 ans, Chris Martineau nous entraîne dans un tourbillon dans les bruissements de son alto, le souffle de sa voix et  les sonorités de la langue basque.


jeudi 17 mars, 18h, Médiathèque de Biarritz
Exposition et conférence de Oier Araolaza (en basque, traduction française simultanée) accompagné d’un accordéon, violon et harpe, sur le mouvement Ez dok Amairu, mouvement avant-gardiste de réappropriation de la culture basque des années 60 avec la danse (à l’occasion de la venue à Biarritz de l’expo audiovisuelle Ikimilikiliklik, voir présentation de l’expo à Donostia par Eklektika)


vendredi 18 mars, 20h30, Atabal
Musique avec une scène partagée entre Casamance, Petra et JP Lohian, et Jurgi Ekiza
Un plateau exceptionnel des musiciens  de Casamance influencés par l’Afrobeat et les chants africains aux concerts uniques de JP Lohian et Jurgi Ekiza, bien connus du monde de la musique basque, à découvrir respectivement en solo dans une démarche  plus intimiste. En collaboration avec l’Atabal et EHZ


samedi 19 mars, 20h30, Colisée
Théâtre avec Etxekoak (Huts Teatroa) tirée de l’expérience personnelle du metteur en scène Ander Lipus, l’histoire raconte un amour au-delà des frontières tout en proposant une lecture critique et absurde des frontières érigées, des lois gouvernementales et des réponses données à l’immigration


dimanche 20 mars, 18, Colisée
Danse avec Menpe (Tchina Yo Konpania), de la danse et des marionnettes pour raconter l’exil du Congo au Pays Basque.


Tous les renseignements sur le site de Biarritz Culture



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.