Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Quand le Black&Basque érotise la nuit bayonnaise

13 septembre 2014 > > Soyez le premier à réagir !

Hier soir, sur l’esplanade naturelle de la Poterne de Bayonne, le décor était au moins aussi connu que son contexte. En ouvrant la 4ème édition du Black&Basque, son programmateur Christian Borde (l’alias intime de Jules-Edouard Moustic du Groland) l’a livrée à la seule véritable ambition que ce bain sonore de mixité ethnique puisse poursuivre : affirmer que l’amour existe, dans le rapprochement des cultures afro et locales, mais également au sein du public. Et qu’il règnera jusqu’à dimanche, comme le pilier indispensable d’une possible nouvelle édition.

kidjo-1L’identification de sa programmation musicale en est la clé d’entrée, mais un festival ne peut perdurer par de simples échanges intellectuels (même portés magnifiquement par sa marraine béninoise, Angélique Kidjo, rejointe par un chœur basque à ses ordres). Car viendra sans doute le jour où les Bayonnais auront à défendre cette manifestation, soumise comme les autres au diktat du principe de réalité économique, cette injure fallacieuse servie à tous ceux qui tentent, devant nous, de déplacer le centre du monde, au moins pour quelques jours.

bal2vieux 1Et Christian Bordes le sait, qui avec ses autres lascars chenus du Bal2Vieux, balancent des tunnels de beats, par de puissants remixes radio-novesques. Les poings levés, ils n’appellent pas au Grand Soir socialo-communiste, cette vieille baderne lassante, mais à ce que des torrents d’amour électrisent la moindre particule d’air entrant dans les poumons du millier de personnes présentes.

Alors, contre Damoclès et Thanatos, ce Black&Basque place à l’évidence son destin dans l’érotisation de ces trois nuits bayonnaises, seul véritable espoir de lever des bataillons de soutiens populaires. Que le corps exulte et intime au raisonnable de lui foutre la paix. Que l’épiderme trouve l’étincelle dans un contact involontaire. Que les visages s’illuminent, même paupières baissées.

black basque 2Elle éclate de rire. « Il y a des bébés Black&Basque, tu sais », et de décrire ces habitués désormais réunis qui s’y rendent comme pour un pèlerinage. Elle en est bénévole depuis la 1ère édition, elle a vu ces collisions emprunter le chemin vers les hauteurs de la Poterne, « un endroit idéal pour des gros câlins », et son regard ne souhaiterait pas que vous puissiez douter de cela.

Un grand sourire, et lui vous confie son attachement au Black&Basque. « Bien sûr, il y a le Festival EHZ, fin juin, mais les trains se re-remplissent dès la fin du week-end. Alors que là, c’est du local », et de s’embarquer dans une description de « circuit court de consommation », directement du producteur au consommateur. Il rajoute « avec sa programmation en fin d’été, juste à la rentrée, ça permet d’avoir une chance de se mettre au chaud pour l’hiver« , rapide coup d’œil circulaire, « et il y a vraiment de jolies filles et de jolis garçons, non ? », il éclate de rire.

black and basque 3Sanglé dans un impeccable ensemble de cuir couleur crème, lui n’est peut-être pas venu faire de la simple figuration. « Je viens de Donostia », précise-t-il, « même si, de l’autre côté, l’information sur ce Festival est quasiment inexistante ». Il est venu s’introduire dans une communauté bayonnaise qui ne lui offre pas tant que cela la possibilité de le faire, regrette-t-il, « votre ville est difficile, j’ai souvent le sentiment de rester un étranger« , et cette condition de grumeau dans une pâte à crêpes est moins présente dans la nuit enveloppante du Black&Basque.

l-3Elle, passée une première moue, développe ses arguments imparables. « Ce rendez-vous annuel est un métissage, certes, mais c’est surtout l’occasion pour beaucoup d’entre nous à Bayonne de se retrouver, enfin, autrement que dans des bars qui vous servent jusqu’à l’ivresse, en vous balançant des saletés de Michel Sardou ou autres horreurs ».

Dans ces propos, un jet de crachat atteint à la fois le Big Festival de Biarritz et ces restaurants locaux qui ont inscrit dans leurs menus la mention « burger maison ». Deux phénomènes de mode massive qui délaissent l’ambition de propositions nourries d’imagination et de sincérité, d’une véritable prise de risque, et dans ses yeux défile l’horreur de moutons allant d’eux-mêmes à l’abattoir en sifflotant. « On mérite mieux », l’évocation des efforts culinaires du restaurant Modjo à Biarritz et sa satisfaction d’être là, aux côtés de son ami, lui font reprendre contact avec la fièvre électro de cette nuit de pleine lune.

tatoo-2tatoo-1A quelques dizaines de mètres de là, juste devant la barrière la séparant du plateau où les 3 compères Djs continuent de bastonner des tombereaux de soul-music de Detroit, elle n’a que faire des mots. Un geste un peu vain pour remettre son chignon, mais sa tête a déjà repris son mouvement tournoyant.

black &basque bayonne 1ere nuitl-4Cette nuit lui appartient, et elle ne confiera pas ses rêves au premier inopportun. L’alchimie du rendez-vous a pris corps en elle, elle semble avoir trouvé sa place dans l’intense bain musical nourri de voix de swing et des chaleurs du blues.

La conscience d’un autre monde possible, même éphémère, lui parvient dans les mots d’une chanteuse black qu’elle n’écoute plus assez. « My days have grown so lonely / For you I cry, for you, dear, only / Why haven’t you seen it / I’m all for you, body and soul« .

La conscience d’un appareil photo fixé sur elle, un mouvement des épaules, un sourire, et elle reprend sa danse. Derrière elle, les ombres commencent à emprunter le chemin vers la fin de cette nuit, elle sait qu’elle va rester encore un peu.

sortie


Tous les renseignements et programmations sur le site du Black&Basque



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.