Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘Candide’ par Anamorphose : l’insolence de Voltaire, comme un aïeul de #JesuisCharlie

14 janvier 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Ce mercredi 14 janvier est donnée une nouvelle représentation du pamphlet de Voltaire par le groupe Anamorphose, leur Candide rappelant la charge d’un caricaturiste de talent dont notre époque a toujours besoin.

Il faudrait ne pas croire en la capacité des artistes à pressentir notre époque pour y voir un simple effet de hasard : la relecture animée de Candide ou l’optimisme par le groupe Anamorphose, présentée hier soir au Théâtre Quintaou d’Anglet (et rejouée ce soir), s’est retrouvée en prise directe avec une semaine dramatique où a été rappelé le combat nécessaire pour la liberté d’expression, et sa fragilité face à ses opposants les plus barbares.

candide-anamorphose-8Car les années nous séparant de l’étude scolaire de cette « fable philosophique », écrite par Voltaire en 1759, nous ont fait oublier à quel point la charge est violente contre les intégrismes religieux, la tyrannie sans conteste des puissants, et la difficulté de faire rire avec la violence guerrière de cette époque.

Un écrivain déterminant du Siècle des Lumières, a précisé en bord de scène le metteur en scène Laurent Rogero : quelques heures plus tôt, le Premier Ministre Manuel Valls utilisait la même référence historique pour s’exclamer : La France c’est l’esprit des lumières.

A la prestation convaincante d’une scénographie intelligente et poétique, il faudra donc ajouter à ce spectacle un destin de pleine lucidité.

candide-anamorphose-4Candide, la sidération d’un spectacle d’antan


candide-anamorphose-7La théâtralité n’est pas la première vertu de ce conte philosophique, mais l’imagination de Laurent Rogero a été ingénieuse pour en tirer une scénographie captivante malgré cela.

Une courte introduction en forme de vraie présentation par de faux chercheurs du CNRS, au-delà d’une simple anecdote : Voltaire, amateur de lanterne magique, aurait eu un projet visionnaire, celui de raconter Candide au moyen de 150 plaques de lanterne magique.

candide-anamorphose-9Le procédé existait effectivement à son époque, créant une excitation populaire pré-cinématographique, qu’un subtil jeu de théâtre chinois animé par 3 comédiens permet de retrouver avec une gourmandise teintée de surprise.

Cela marche, par la fluidité des glissements de calques, et par l’énergie intérieure restituée par chacun des protagonistes.

La force du texte, l’effet de caricature par des dessins (« pas trop beaux », s’en amusa avec humilité le metteur en scène en bord de scène après le spectacle), et le plaisir d’un spectacle en ombres chinoises : tout cela nous renvoie devant le même effet de sidération que peut provoquer la vision en salle d’un film muet, quand, dans le public, se murmure l’évidence que c’est « aussi bien » que les propositions plus contemporaines.

candide-anamorphose-6Le pari était risqué, mais, dans la salle, Dominique Burucoa pouvait abandonner ses craintes que la Scène nationale Sud Aquitain qu’il dirige ait co-produit un OVNI de bric et de broc.

candide-anamorphose-10Ici l’intelligence d’une relecture contemporaine d’un caricaturiste hors-pair, soumis à de nombreux châtiments pour son rire sarcastique assumé, se renforce par une collision avec le réel, la seule qu’ait anticipé Laurent Rogero.

Par des parenthèses joliment écrites, cassant le déroulé de la soi-disante conférence pour se nourrir de nos propres désastres sociaux ordinaires, l’universalité séparant ce hier de 1759 et cet aujourd’hui rend bien difficile d’estimer, avec l’indécrottable béta philosophique Pangloss, que « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ».

Candide court toujours : hier soir à Quintaou, ni le temps ni les bouleversements de nos barbaries modernes ne semblaient en mesure de stopper sa course pour une puissante liberté d’expression.

candide-anamorphose-5

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *