Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Orchestre Régional de Bayonne : 300 interprètes pour les tempêtes du Carmina Burana

21 mai 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Ce samedi 23 mai à la Gare du Midi de Biarritz, l’Orchestre Régional de Bayonne Côte Basque donne un Carmina Burana pour 300 interprètes, une performance collective à même de marquer la saison de l’ORBCB.

Ils seront 300, tendus comme des archers qui ne céderaient leurs places pour rien au monde. Devant eux, la partition du Carmina Burana, de Carl Orff, sans doute l’oeuvre classique du XXème siècle des plus jouées encore aujourd’hui, et largement invoquée par le cinéma.

L’Orchestre Régional de Bayonne Côte Basque sera à la manœuvre ce samedi 23 mai dans l’immense gare du Midi de Biarritz, pour une représentation exceptionnelle qui sera ensuite redonnée le samedi 27 juin à l’Auditorium de Bordeaux dans le cadre du Festival Euphonia.

Pour l’heure, les répétitions doivent s’enchainer, car la formule de ces 300 interprètes crée aussi l’évènement.

Pas moins de 6 choeurs et chorales ont en effet rejoint l’aventure, pour restituer la puissance de cette oeuvre sous-titrée par son auteur « Poèmes de Beuren : Chants profanes pour chanteurs [solistes] et chœurs, devant être chantés avec instruments et images magiques ».

La proposition faite par l’ORBCB s’apparente dès lors à une gageure, comparable à l’obligation faire passer 300 personnes sur un fil d’acier dressé au-dessus d’un précipice.

carmina-burana-orbcb-9La personne chargée d’amener tout le monde à bon port est Eduardo Lopes, chef d’orchestre et compositeur lui-même, qui a commencé sous ses latitudes brésiliennes natales avant de se prêter à l’exercice dans le monde entier.

Impossible de minorer les accords, de se dissimuler derrière la multitude, cette cantate engage les corps et les coeurs, quand fondés sur 24 poèmes médiévaux tirés d’un recueil qui a donné son nom à l’oeuvre.

carmina-burana-orbcb-2Et nul angélisme éthéré n’y trouve place, quand les sujets appartiennent aux déclarations profanes, de la fluctuation constante de la fortune et de la richesse à la nature éphémère de la vie, de la joie apportée par le retour du printemps aux plaisirs de l’alcool, de la chair, et de la luxure.

Tout retrait de la compréhension de son livret est donc impossible.

Car que ce soir propre à l’homme sage de poser sur la roche le siège des fondations, je suis le fou comparé au fleuve qui coule, qui dans sa course folle jamais ne change de route […] Sur la large voie je marche au désir de la jeunesse je me plie ainsi qu’aux vices oublieux de ma vertu, je suis avide de plaisirs plus que pour mon salut, mort dans mon âme je porterai soin à la chair.

carmina-burana-orbcb-7Dans l’exercice de compréhension du tempo et de l’intensité qui devra lui être apportée, les trois solistes qui ont rejoint le grand orchestre attendent leurs tours.

Anaïs Mahikian, soprano d’origine arménienne, le baryton David Ortega, et le ténor Robert Expert : tous trois avec des CV aussi prestigieux qu’intimidants sont là, dans l’attente de cette tension qui a dépassé le seul plaisir de savoir correctement en être les interprètes.

carmina-burana-orbcb-3Autour d’eux, les musiciens jettent des regards admiratifs, le plaisir se lit d’en être, quand, tout autour d’eux les entourent également ces 6 choeurs présents, chargés de donner l’amplitude aux vagues sonores espérées.

Le Choeur de l’ORBCB, l’ensemble vocal Aeolia, l’ensemble Vocanti, le choeur Xaramela, celui de Bizi Kantuz, et la chorale Chantadour : différents dans leurs registres habituels, ils sont regroupés pour cette invitation exceptionnelle, notes et livret en latin et vieux français sous les yeux.

Ils sont concentrés, et ne prennent guère le soin de regarder ce qui se passe autour d’eux, les yeux rivés sur le chef d’orchestre.

Devant eux, les musiciens tournent pourtant la tête, impressionnés par la puissance que dégage cet « ensemble ».

La répétition à la Maison des Associations de Bayonne touche à sa fin, il est près de 23h, le moment pour Eduardo Lopes de les saluer.

carmina-burana-orbcb-13Quelques mots d’encouragements, un appel à garder cette rigueur, et sa conviction d’être sur le bon chemin pour préciser ce que devra porter ce Carmina Burana samedi.

« L’oeuvre est difficile, exigeante, mais vous verrez, quand nous serons tous positionnés de façon plus cohérente dans la salle de Biarritz, comment tout cela va s’ajuster, les uns aux autres, pour donner un spectacle grandiose, je l’espère », tout le monde quitte les yeux avec un grand sourire et des tapes sur l’épaule.

carmina-burana-orbcb-4


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.