Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Ceci est la couleur de mes rêves » de la Cie Rouge Elea : dansée et virevoltante, à même de croiser la nôtre

26 janvier 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Dimanche au centre culturel Larreko de St Pée sur Nivelle, sera proposée la toute première représentation publique du nouveau spectacle de la Cie Rouge Elea, élégante et émouvante recherche circassienne et auto-biographique sur ce qui nous nourrit aujourd’hui, portée par les trajectoires de nos ainés.

« Je n’ai pas hérité du savoir de mes anciens, mais malgré tout mon enfance a été empreinte d’une liberté sauvage… Un vent d’audace qui me souffle la vie et pour laquelle il me semble nécessaire de danser. »

Ce mardi 24 janvier 2017, 150 scolaires ont eu la possibilité de se présenter au Centre culturel Larreko à Saint Pée pour la découverte de la nouvelle pièce de la Compagnie Rouge Elea, Ceci est la couleur de mes rêves, à quelques jours de sa toute première représentation publique de ce dimanche 29 janvier à 17h (après une première résidence aux Chimères Biarritz fin octobre 2016, sortie de résidence de création en co-production avec l’Agglo Sud Pays Basque).

Archives : résidence de création de Rouge Elea, en octobre 2016 aux Chimères Biarritz

Pièce autobiographique, précise le livret offert à l’entrée, on souhaite nous parler d’héritage. Pas celui qui se voit, qui se calcule ou qu’on attend.

Non, cet héritage impalpable celui qui est présent malgré nous, celui qu’on souhaite réveiller ou enfouir. Celui qu’on ne voit pas ou qui est trop là. Celui qui vient d’avant.

Celui qui explique peut-être d’où l’on vient, et ce que nous sommes aujourd’hui.

Ici, c’est l’héritage culturel de Corine qu’on découvre.

On entend sa mère, sa soeur, elle convoque dans l’obscurité la présence de sa grand-mère et son grand-père, qui, passé la préparation d’un repas à même le sol en moire de tous les autres disparus de la famille,  revivent à travers la danse et ses mouvements de liberté.

La précision des lumières, l’originalité de la musique composée par Ander Fernandez, les personnages et leur ombres embarquent les spectateurs, qui ressentent son plaisir d’être libre. Libre de monter si haut et de virevolter si vite. Libre d’être ce qu’elle est, à travers eux.

« Les spectacles de cette compagnie explorent une poésie au croisement du cirque aérien, de la danse, de la musique, des objets et de l’image », précisera Corine Celia, la metteur en scène et directrice de compagnie : elle murmure ces mots, actrice centrale de ce travail autobiographique qui l’a retrouver le chemin qui fait a choisir un trapèze pour sa vie, là où une carrière d’enseignante lui avait pourtant ouvert d’autres perspectives préalables.

Cette poésie, son sentiment d’être là où l’ont porté ses désirs,  est bien présente et ces arts mélangés nous plongent bien des fois dans une vive émotion.

Comme un rappel à l’ordre, une petite envie de savoir, de partir à la recherche du sens de nos propres choix, de nos envies de liberté.

Une heure plus tard, le noir si agréable s’estompe et la lumière dévoile des comédiens encore habités par leur histoire, et leurs mises à nu.

On reste encore quelques instants transportés par la présence de chacun, l’originalité de la proposition et la justesse du dramaturge associé Oier Guillan.

« J’avais envie de voyager dans le temps, de mettre en valeur l’essentiel », conclut Corine Cella, auteur, circassienne. Elle aurait pu choisir de dire « Moi, Corine, je sais, désormais…. »


Dimanche 29 janvier 2017, 17h
Espace culturel Larreko,
St Pée sur Nivelle
Prix : 8/5 euros

Tous les renseignements sur le site de Rouge Elea


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.