Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La culture attire chaque mois plus de spectateurs que le stade de l’Aviron Bayonnais

21 novembre 2014 > > 3 commentaires

L’observation chiffrée de la fréquentation des principaux acteurs culturels de l’agglo côte basque montre, comparativement au rugby, qu’il n’est plus possible de considérer ce secteur comme une « niche ».

Tout a sans doute démarré d’une discussion anodine, où, après des compliments de bon aloi sur le portail culturel Eklektika, est évoqué ce terme de « niche » pour minimiser l’actualité culturelle du bassin de l’agglomération Côte Basque (ACBA).

L’argument s’entend, quand il est relié au manque de visibilité de cette activité dans les médias ordinaires du territoire. Et sa quasi-absence se voudrait la preuve d’une extrême fragilité par rapport à l’actualité permanente réservée, par exemple, au rugby professionnel de l’Aviron Bayonnais.

Dans les faits, chaque mois rassemble en moyenne 29.000 spectateurs au stade Jean Dauger de Bayonne, quand ce chiffre est largement dépassé quand sont ramenées sur la même période les 38.000 entrées constatées par les principaux organisateurs culturels de l’agglo.

gare-du-midi

Gare du Midi, Biarritz

Aux 17.500 spectateurs en moyenne que drainent chaque mois les deux cinémas art et essai de Biarritz et Bayonne à eux seuls, l’affluence observée au Théâtre de Bayonne par la Scène Nationale et le démarrage de la salle Quintaou d’Anglet représentent près de 7.000 spectateurs supplémentaires. Sur ces deux lieux, se retrouve également une kyrielle de rendez-vous culturels accueillis par des propositions de qualité (notamment par les compagnies de théâtre des Chimères et du Versant)

Salle Quintaou, Anglet

Salle Quintaou, Anglet

La musique classique, avec une moyenne de 700 spectateurs présents aux sollicitations de l’Orchestre Régional Côte Basque, ou les 2.300 fidèles des concerts rock (Atabal à Biarritz, Magnéto à Bayonne), demandent également à être un peu plus considérés.

La fragilité des musées bayonnais (Carré et Musée Bonnat Heleu fermés) ne doit pas pour autant cacher les 3.000 visiteurs chaque mois qui se déplacent au Musée Basque.

Musée basque, Bayonne

Musée basque, Bayonne

Les affluences observées pour le Festival latino de Biarritz, le FIPA, le Temps d’Aimer ou le Black & Basque, constituent une preuve constante que, pour l’année et ramené au mois, ce sont près de 4.700 entrées payantes qui se rajoutent aux appétits culturels.

Des rendez-vous majeurs pour la culture, soutenus par les autres programmations diverses et variées de la Gare du Midi et du Colisée de Biarritz (moyenne mensuelle de 2.000 spectateurs).

Black and Basque, Bayonne

Black and Basque, Bayonne

In fine, la fréquentation mensuelle supérieure de ces lieux et événements (38.000 entrées) comparée à celle de Jean Dauger (29.000) ne vaut pas raison, et il n’est pas dans le camp de la culture de trouver un vainqueur à une opposition, ni de séparer les publics.

Politiquement pourtant, il faut entendre que cette multiplication de l’offre génère des abonnements de fidélité importants, pourtant spécifiques à chaque acteur, sans doute aussi nombreux que les socios de l’Aviron Bayonnais.

Translatines, Chimères Biarritz

Translatines, Chimères Biarritz

Qu’une stratégie de transports entre les différents lieux est un chantier ouvert.

Et que, un rapport du Ministère de la Culture début 2013 l’a attesté, investir dans la culture génère des plus-values économiques dix fois supérieures aux sommes investies (créations d’emploi, tourisme et économie locale).

Deux mois après son ouverture, le portail culturel d’Eklektika a pu rendre visible l’effervescence de cette activité.

Théâtre de Bayonne

Théâtre de Bayonne

Les 200 articles écrits attestent de la réalité d’une actualité permanente, qu’un nombre croissant et sans essoufflements de nos abonnés à la newsletter (800) ou à la page Facebook (750) conforte dans son existence.

Pour finir cet article, un grand merci à tous les acteurs culturels qui nous ont communiqué leurs fréquentations. Et se rallient avec force à l’idée que pousser la porte d’entrée d’un lieu culturel ici, dans notre agglo, ne peut pas être considéré comme rejoindre une « niche », où quelques spectateurs égarés se regarderaient en chiens de faïence.

atabal

Atabal Biarritz


Commentaires

3 réponses à La culture attire chaque mois plus de spectateurs que le stade de l’Aviron Bayonnais

  1. […] L’observation chiffrée de la fréquentation des principaux acteurs culturels de l’agglo côte basque montre, comparativement au rugby, qu’il n’est plus possible de considérer ce secteur comme une « niche ».  […]

  2. […] La culture attire chaque mois plus de spectateurs que le stade de l’Aviron Bayonnais : Agenda des évènements culturels, dossiers et articles sur la culture au Pays basque  […]

  3. […] LA CULTURE ATTIRE CHAQUE MOIS PLUS DE SPECTATEURS QUE LE STADE DE L’AVIRON BAYONNAIS  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.