Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Dominique A : définitivement celui qui ne nous quittera jamais [Atabal#10]

6 novembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Le 10ème anniversaire de l’Atabal de Biarritz a donné lieu avec le concert de Dominique A hier soir à un moment d’une rare intensité musicale et émotionnelle, retour sur la prestation d’un artiste indispensable qui nous manque déjà.

Il y a au moins deux façons de vivre un concert de Dominique A, tel qu’il a donné hier à la Gare du Midi de Biarritz, pour le 10ème anniversaire de la salle de l’Atabal, pour cette fois délaissée au profit d’une installation plus « théâtrale ».

25 ans de concerts et 11 albums au  compteur (dont le dernier, Eleor, sorti en mars dernier) forgent une pratique et une assurance qui se posent là, guitare dans les mains, trois acolytes à la basse, batterie, claviers et guitares l’entourant sur scène.

atabal-dominique-a-8La voix posée est identifiable, tout comme la poésie des textes, la délicatesse des chansons, qui font signature aujourd’hui reconnue d’un artiste passé de « à part » en 1995 à « incontournable » aujourd’hui.

La première façon de vivre cela est donc d’apprécier la cohérence musicale et la beauté recherchées, des jeux de lumière particulièrement soignés permettant de faire spectacle, d’écouter attentivement L’Océan, Au revoir mon amour ou ce Semana Santa fraichement livrées dans le dernier album, une certaine forme de reconnaissance unanime l’ayant accompagné.

atabal-dominique-a-3Et puis il y a un moment où, pour certains spectateurs devant Dominique A, le concert bascule. Sans doute à des moments différents pour chacun.

Quand l’impact d’un texte dépasse la joliesse et éveille au creux de votre estomac le retour d’un visage, d’un moment perdu, d’un faux mouvement de vie, ou d’une pensée que nous espérions tellement enfouie qu’elle n’aurait plus à repasser par le coeur.

Est-il réellement possible, de toute façon, de ne pas penser à nos peaux, en l’entendant, face à nous, la guitare tendue comme un paratonnerre, nous délivrer ce qui nous appartient également, mais que nous n’avions pas posé en ces termes ?

atabal-dominique-a-12Dieu que cette histoire finit mal !
On n’imagine jamais très bien
Qu’une histoire puisse finir si mal
Quand elle a commencé si bien

On imagine pourtant très bien
Voir un jour les raisons d’aimer
Perdues quelque part dans le temps
Mille tristesses découlent de l’instant

{Refrain:}
Alors, qui sait ce qui nous passe en tête ?
Peut-être finissons-nous par nous lasser ?
Si seulement nous avions le courage des oiseaux
Qui chantent dans le vent glacé !

Les riffs peuvent alors déclencher ces vagues d’émotion entre les couplets, la rigidité des fauteuils de la Gare du Midi se faire pardonner, sa voix revenir adoucir nos nuits sans sommeil, et la distance se fondre dans une enveloppe de sons, de lumières – et de mots secrets à re-partager de nouveau.

atabal-dominique-a-4« Merci », comme virgule de ce concert où auront été alternés nouveaux titres et ceux-là, ImmortelsHasta que el cuerpo aguante, La peau, qui n’ont jamais quitté bien des coeurs saisis et des yeux fermés, « nous sommes les Dominique A » ravis et camarades en plaisir partagé.

Il n’aura pas eu l’envie de ne pas répondre à trois demandes de rappel : du grand A, une pensée de gratitude éternelle pour son ami Bernard Lenoir, sans doute dans la salle.

Et la nuit put engloutir ceux qui en ressortent chavirés : la lune, présente toute cette semaine, se dissimula, acceptant sa défaite de ne pouvoir nous émouvoir plus encore ce soir.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.