Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Donostia 2016 : la philosophie d’une expérience culturelle collective désormais entre les mains de ses habitants (et les nôtres)

30 octobre 2015 > > Un commentaire

Ce jour du vendredi 30 octobre 2015 est arrivé, qui signifie aux habitants de Donostia que le programme de l’année 2016 Capitale Culturelle Européenne est désormais entre leurs mains.

On pourra le trouver dès demain samedi 31 octobre en quatre langues (basque, espagnol, français, anglais) sur le site dédié de DSS2016, et il aura été remis ce vendredi à 18h en premier lieu à la Tabakalera à tous les acteurs culturels qui, depuis mai 2012, ont oeuvré à cet ouvrage papier de 104 pages (en espagnol et en basque).

Certes, toutes les actions sont regroupées dans ce qui s’apparente plus, pour l’instant, à la philosophie prônée de la convivencia qu’à un attendu catalogue de programmations de spectacles.

Mais la question n’est pas tant là, est-il rappelé, que de savoir comment 2016 peut marquer une expérience culturelle collective, où l’on y lit ce qui différencie fortement cette ambition de ce qui fut pratiquée ailleurs jusque-là.

C’est « de la main de ses habitants »que sera portée l’énergie permettant à la capitale du Gipuzkoa de rompre avec ses imageries réductrices de conflit politique, de Riviera de la côte basque ou de derbys sportifs pour que « la culture devienne « un concept en propre de la démocratie et le support de développement de ses habitants ».

Il faudrait ne pas rayer cela trop vite, en prétextant de grands phrases pompeuses, comme ce fut le cas pour Marseille en 2013, qui marquera à jamais la prime à l’exportation culturelle vers des « indigènes » invités à en être les spectateurs, et jamais – ou bien rarement – les acteurs.

dss2016-ouverture-4Et cela se verra dès l’ouverture, qui complète son attendu (un grand spectacle son et lumière mis en scène par Hansel « Fura dels Baus » Cereza, le samedi 23 janvier) par une série préliminaire de rendez-vous dans tous les quartiers de la ville.

Tous sont attendus pour initier et participer à des fêtes, des portes ouvertes dans les centres culturels, des concerts et des pièces de théâtre à chaque coin de rue, des illuminations et des tamborradas, des murs invités à être recouverts de DSS2016 graffés par des artistes du street art, « tout ce qui pourra promouvoir le création d’espaces de rencontres, à travers la promotion des cultures urbaines ».

eklektika-dss2016-deuxDans moins de 100 jours, le nouveau portail culturel dédié DSS2016-Eklektika reviendra en détail sur les principaux rendez-vous donnés pour des spectacles de théâtre, de danse, de concerts, ou autres manifestations autour de la gastronomie, du renforcement de chacune des manifestations habituelles de Donostia (Zinemaldia, Jazzaldia, etc…).

Ce qui ressort d’une lecture rapide du programme (disponible à partir du samedi 31 octobre, en 4 langues, sur le site de DSS2016), c’est un appel, une convocation, il faudrait dire, une « provocation ».

Provoquer les rencontres, la curiosité, et l’envie de se rendre dans la Belle Donostiar. Pas seul, mais avec des amis. Ceux que l’on amènera avec soi, ou ceux que l’on rencontrera sur place.

Avec les yeux ouverts, tant le mot d’ordre est de faire que chaque coin que vous connaissiez ne ressemble plus à ce qu’il était avant le lancement de DSS2016.

dss2016-ouverture-3Au hasard d’une rue, on pourra trouver des rencontres théâtrales, un atelier de réparation d’objets endommagés par les habitants du quartier, des systèmes d’illuminations confiés à une association de jeunes de quartier, un espace de fabrication d’objets en 3D, une proposition de gastronomie pour ré-inventer les fondements de la cuisine basque, une fresque graphique en cours de réalisation sur le thème fondateur de la paix.

Ou bien encore des animations sur les grands ponts de la ville, qui recevront de nombreuses propositions culturelles venues, ravies, de multiples pays d’Europe, pour agrandir encore cette convivienca par une meilleure connaissance de pratiques si loin si proches.

dss2016-ouverture-6

Concert des Tindersticks, 17 avril 2016

Il faudrait dire un dernier mot ici, sur cette technique de judo, qui caractérise aussi ce programme, construit à partir d’un budget de 48 millions d’euros pour la période 2016-2018, soit la moitié de sa soeur jumelle de Wroclaw (co-Capitale Culturelle 2016 en Pologne), ou celui de Marseille en 2013.

Partout où les Etats ont participé à hauteur de 22 à 25% du budget global, DSS2016 doit se débrouiller avec une aumône de l’Etat espagnol de 9%, et la seule crise ne sera pas autorisée à rendre acceptable ce désengagement scandaleux (combien aurait reçu Madrid dans un tel cas ?).

Sous le regard de toute l’Europe désormais, Donostia 2016 sera un succès parce que la démonstration de son envie de construire aujourd’hui pour demain une véritable révolution de ses pratiques citoyennes par la culture est ce qui est le plus excitant, et enthousiasmant, à constater.

dss2016-ouverture-1

Stop War Festibala, du 25 au 27 mars

Aujourd’hui, dans un monde où l’autre, derrière les frontières ou sur le palier de son appartement, reste un étranger et potentiellement un problème, le souffle de DSS2016 nous oblige, nous aussi, à considérer que cette Capitalité Culturelle est aussi dans nos mains, de ce côté-ci des Pyrénées.

Cela fait des années que des ponts ont été construits entre les deux communautés basques.

Que la culture en soit l’onde puissante qui nous réunisse ne sera pas le succès que récolteront seuls ses organisateurs.

dss2016-ouverture-5


 


Commentaires

Une réponse à Donostia 2016 : la philosophie d’une expérience culturelle collective désormais entre les mains de ses habitants (et les nôtres)

  1. […] Ce jour du vendredi 30 octobre 2015 est arrivé, qui signifie aux habitants de Donostia que le programme de l’année 2016 Capitale Culturelle Européenne est désormais entre leurs mains.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.