Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Écoutez voir ! », le Bel Ordinaire de la musique et du design graphique

30 avril 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Design graphique et musique, tel est le propos de l’exposition Écoutez voir !, visible à l’espace d’art contemporain de l’agglo paloise, le Bel Ordinaire de Billère, et ce jusqu’au 27 juin.

Depuis le début de l’année, le Bel Ordinaire (BO) de Billère sert un programme copieux aux amateurs de graphisme. Après l’exposition consacrée au designer graphique polonais Władysław Pluta, l’espace d’art contemporain de l’agglomération paloise ouvre ses salles aux relations fructueuses entre graphisme et musique.

bel-ordinaire-pau-design-4Divisée en quatre entrées, l’exposition aborde : l’affiche de festivals ; l’édition d’objets générée par les labels indépendants ; les flyers et affiches réalisés par des amateurs ; et enfin le motion design, sorte de jukebox numérique, que les visiteurs peuvent prendre en main pour visionner sur un écran tactile, au gré de leurs envies, les 36 films d’animation musicaux allant de 1999 à 2014.

Dans la plus grande salle du BO, on remarque d’emblée une scénographie extrêmement soignée, au service d’une sélection de CD, disques vinyles, pochettes, cassettes, livrets issus de labels indépendants, donnant principalement dans les musiques électroniques ou expérimentales.

bel-ordinaire-pau-design-8L’approche très qualitative des projets saute ici aux yeux, par la possibilité d’identifier une démarche graphique cohérente et puissante.

Même les clés USB de certains labels n’échappent pas à l’exigence graphique et esthétique et deviennent de petits objets d’art.

bel-ordinaire-pau-design-1« Cette exigence éditoriale vient contrecarrer le discours dominant porté par certaines majors qui usent de stratégies beaucoup plus stéréotypées, de conventions graphiques répétitives et interchangeables », explique Jean-Marc Saint Paul, qui partage le commissariat d’exposition avec Julien Bidoret.

bel-ordinaire-pau-design-10Dans la salle suivante, Niklaus Troxler, designer graphique de renommée mondiale, la perle de cette exposition.

Son travail comme programmateur et concepteur d’affiches pour le Festival jazz de Wilsau a très vite été repéré, adoubé, et commenté par des designers et amateurs du monde entier.

bel-ordinaire-pau-design-2Selon Julien Bidoret, si le terme de « free jazz imprimé » peut être employé pour désigner ce travail percutant, parfois en deçà de la limite de l’efficacité du message, habituellement à l’oeuvre pour ce genre de commande, les affiches de Troxler parcourent la période de 1970 à nos jours.

bel-ordinaire-pau-design-3Les parcourir est, pour les amateurs de graphismes, une plongée exceptionnelle dans l’histoire récente de la discipline. De toute beauté, elles illustrent magnifiquement les parallèles, nombreux, entre jazz et graphismes.

bel-ordinaire-pau-design-9Via un écran tactile, l’installation de motion design, baptisée Eyetunes, propose quant à elle, un panorama des créations visuelles et sonores des quinze dernières années.

Son créateur, Bertrand Grimault, dit s’être inspiré du scopitone apparu dans les années 1960.

Dans les cafés de l’époque, ce dispositif cinéma comportait 36 films musicaux en 16 mm rétro projetés sur un petit écran, « avec Eyetunes et sa sélection de 36 films visibles, je fais un clin d’œil à cette invention ».

Mais l’installation de Bertrand Grimault va beaucoup plus loin, en se rattachant à la longue histoire du cinéma expérimental, depuis l’avant-garde cinématographique des années 20 et 30 jusqu’à l’apparition de la vidéo, en passant par les essais produits dans les années 60 au Service de la Recherche (fondé par Pierre Schaeffer à l’ORTF).

« Aujourd’hui, grâce aux outils numériques, de jeunes artistes réactivent des esthétiques familières, tel que le constructivisme par exemple. Le spectateur retrouvera donc ici forcément des correspondances visuelles avec des œuvres préexistantes », ajoute Bertrand Grimault.

bel-ordinaire-pau-design-7Avec cette exposition multi facettes, dont l’entrée est libre (une constante dans cet endroit, mais une caractéristique pas suffisamment connue), le Bel Ordinaire, en collaboration avec la Maison des éditions Pyrénées, ouvre un espace de choix de premier ordre aux amateurs de design graphique.

Et sans aucune fausse note.


Le Bel Ordinaire, en bref

logo bel ordinaireLe Bel Ordinaire (BO) est un espace de diffusion et d’accueil en résidence dédié à l’art contemporain, tourné vers la création la plus actuelle.

Le BO c’est :
•    Des expositions tout au long de l’année : monographiques, collectives, thématiques ou encore partant du point de vue d’un commissaire invité pour suivre de près les évolutions de la création contemporaine.
•    Un programme de résidences d’artistes pour la réalisation d’oeuvres dans l’espace public installées sur le territoire de l’agglomération.
•    Un travail de médiation, de sensibilisation développé au moyen de visites adaptées, d’ateliers, de projets pédagogiques destinés à tous les publics.

Le Bel Ordinaire – Les Abattoirs
allée Montesquieu
64140 Billère
Tel : 05 59 72 25 85

Tous les les renseignements sur le site du Bel Ordinaire


rock this townEcoutez voir ! est programmé en accompagnement de la manifestation Rock This Town, portée par le Cinéma Le Méliès de Pau, avec la collaboration de nombreuses associations de l’agglomération paloise.

Tous les renseignements sur la page Facebook de l’événement


Programme spécial Rock This Town et Bel Ordinaire

ecoutez voir 1Jeudi 7 mai : Happy birthday Prohibited records + concert de F/LOR à 18 h au BO

A l’occasion de ses 20 ans, le mythique label hexagonal Prohibited records s’installe les 7 et 8 mai à l’accueil du BO. Affiches, disques, cassettes et clips vous permettront de venir (re)découvrir ce label qui n’a eu de cesse de fédérer la sphère indépendante avec éclectisme, activisme et intégrité.

Vendredi 8 mai : ouverture exceptionnelle des expositions de 15h à 19h30 | Concert de NLF3 + Héliogabale à la Route du Son à 21h

Dimanche 10 mai : ouverture exceptionnelle des expositions de 10h à 18h dans le cadre de Rock this Town proposé par le cinéma le Méliès.

En partenariat avec Ampli, les ACP et le cinéma Le Méliès


 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.