Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Edward Snowden’s Great Escape : un choc salutaire au Fipa 2015

23 janvier 2015 > > Un commentaire

Le FIPA a proposé un remarquable documentaire sur la traque mondiale dont a fait l’objet Edward Snowden, à retrouver en visionnement libre sur notre site.

Le film sur la traque d’Edward Snowden du 6 juin au 1er août 2013 par tous les services de contre-espionnage des Etats Unis est court. Moins d’une heure, pour en restituer la pression du FBI, de la CIA et de la NSA pour retrouver le « traître » ; la réaction des médias internationaux ; la réaction de la population mondiale ayant pris en position en faveur de sa liberté d’expression ; ce climat de thriller façon Jason Bourne pour éviter un emprisonnement « exemplaire » ; et le rôle joué par Julian Assange et son réseau Wikileaks.

Ewen-MacAskill-snowdenUne heure, à peine, pour trois mois où le monde a gardé les yeux rivés sur cet analyste informatique de 29 ans, qui a déballé « la plomberie » des écoutes illicites des citoyens américains par la NSA, mais également de tous les dirigeants du monde.

Avant que ne soit lancée contre lui cette chasse à l’homme mondiale à l’ampleur digne de Ben Laden, Edward Snowden aura joué au chat et à la souris avec le pays le plus puissant au monde, justifiant ses révélations en indiquant que son « seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui ».

edward-snowden-hong-kongAu scepticisme initial devant le film de John Goetz et Poul-Erik Heilbuth, nourri de montages d’images reconstituées, fait rapidement place à l’émotion des confessions faites par le principal intéressé devant leurs caméras.

nsa-michael-haydenUn montage extrêmement efficace fait alterner les menaces non mouchetées du premier Directeur de la NSA, Michael Hayden, ou le témoignage des journalistes choisis par Snowden pour recevoir la copie du million de messages copiés sur sur son disque dur.

Et l‘abime se creuse encore un peu plus devant les spectateurs.

Sans se soucier de se justifier du mauvais comportement « anti-national » de Snowden, le documentaire renouvelle de façon haletante ce que nous savions déjà, comme l’attitude alignée des pays d’Europe de l’Ouest, comme la France : après avoir « fermement » dénoncé l’intrusion de la NSA dans son activité nationale, l’Hexagone reculera devant les menaces d’Obama pour offrir à Snowden un droit d’asile sur son sol.

Allant jusqu’à interdire le survol de son territoire par l’avion présidentiel d’Evo Morales, la Bolivie n’ayant pas fermé cette possibilité.

snowden-BOLIVIAMais Edward Snowden’s Great Escape ne se contente pas de cela, quand il révèle aussi le rôle décisif joué par Julian Assange, lui-même bloqué dans l’ambassade d’Équateur à Londres depuis juin 2012 pour des « fuites » similaires.

assange-snowdenLe documentaire peut alors emprunter son rythme aux meilleurs polars, quand il s’agira d’abuser la traque de la CIA par de faux signaux (un billet d’avion acheté comme cheval de Troie avec la carte bleue de Snowden).

edward-snowden-hong-kong-2Avant qu’il nous laisse avec une profondeur amertume, glaçante : à n’attirer qu’une telle attitude despotique de la part de nos démocraties JesuisCharlie-esques, le courage des lanceurs d’alertes citoyennes n’a droit à aucun angélisme sous peine de mort immédiate.

Pour justifier son intervention décisive, qui verra finalement Snowden bénéficier d’un permis de séjour de trois ans en Russie (après avoir refusé le moindre contact avec les émissaires de Poutine), Wikileaks publiera sur son site une justification qu’il est bon de méditer.

En espérant que le courage puisse devenir une qualité mieux partagée.

Lorsque des lanceurs d’alerte se manifestent, nous devons nous battre pour eux, cela donnera du courage à d’autres pour faire de même. Lorsqu’ils sont bâillonnés, nous devons être leur voix. Lorsqu’ils sont pourchassés, nous devons les protéger. Lorsqu’ils sont emprisonnés, nous devons les libérer. Livrer la vérité n’est pas un crime. Ce sont nos données, nos informations, notre Histoire. Nous devons nous battre pour les obtenir.

Edward-Snowden-1PS : le 14 avril 2014, l’édition américaine du Guardian et le Washington Post reçoivent le prix Pulitzer pour leur publication des révélations sur le système de surveillance de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) rendues possibles grâce aux documents fournis par Edward Snowden

Edward Snowden’s Great Escape, à découvrir librement ici

(version originale en anglais, un peu de Danois dedans, mais c’est jouable, enjoy)


Commentaires

Une réponse à Edward Snowden’s Great Escape : un choc salutaire au Fipa 2015

  1. […] ce moment les documentaires de qualité sont nombreux. Un article publié dans Eklektika à propos d’un docu sur Edward Snowden projeté au FIPA de Biarritz, m’a donné envie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.