Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘L’enquête’ de Vincent Garenq : survivre au « délit de journalisme »

20 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Sorti sur les écrans le 11 février dernier, le film L’enquête de Vincent Garencq sur le combat du journaliste Denis Robert opposé à Clearstream livre une réflexion forte sur la solitude de ces empêcheurs de corrompre en rond.

2001. Le journaliste Denis Robert met le feu aux poudres dans le monde de la finance en dénonçant le fonctionnement opaque de la société bancaire luxembourgeoise Clearstream. Sa quête de vérité pour tenter de révéler « l’Affaire des affaires » va rejoindre celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption. Leurs chemins vont les conduire au cœur d’une machination politico-financière baptisée « l’affaire Clearstream » qui va secouer la Vème République.

Le temps est passé, le journaliste d’investigation Denis Robert est depuis bien longtemps considéré comme ce David opposé à un Goliath de l’escroquerie, roi d’un no man’s land mondial où tout était prévu, sauf la révélation obstinée de l’existence d’une tâche aveugle, zone secrète de millions de transactions financières dissimulées.

Ou que des pots-de-vins extra-nationaux sur des frégates vendues à Taiwan trouveraient quelqu’un capable de les relier à des cadavres trouvés sur la plage ou en bas d’immeubles d’affaires.

enquete-Garenq-8Un monde où il n’a jamais été le bienvenu, et où ces « amis qui lui veulent du bien » lui demandaient de bien considérer là où il mettait les pieds.

On sait où nous ont invités les livres d’investigation de Denis Robert, dans les coulisses de la finance internationale, sur les pas de ces insiders, ces témoins de l’intérieur : dissimulations de comptes au nom des institutions les plus honorables, complicité avec des banques mafieuses, ramifications innombrables avec des affaires existantes en France et ailleurs, circuit de blanchiment de narcodollars ou paiement de rançons…

enquete-Garenq-1Restait encore à savoir là où nous amènerait le film de Vincent Garenq, réalisateur d’une plongée convaincante dans le désastre judiciaire du procès d’Outreau, Présumé coupable, en 2011.

La recherche de la vérité est la sève qui donne sens et corps au film. Si besoin est. Car L’enquête n’est pas utile au point d’être l’antidote face à l’oubli médiatique, et citoyen, sauf à nous rappeler que nous nageons encore et toujours en eaux troubles.

Les dix années complexes traversées par ce thriller racontent l’histoire de ces êtres pour qui le silence est une arme contre soi, pas moins destructrice que celles qui, il y a peu, crachaient leurs balles contre le journal Charlie.

C’est sans doute dans cet aspect des combats ordinaires d’un journaliste d’investigation comme Denis Robert ou comme le juge Renaud Van Ruymbeke, que l’on sent la palpitation haletante du film.

enquete-Garenq-7Dans ces courses solitaires contre la corruption, dans ce qu’elles vous enlèvent de l’existence, il faudrait accepter avec lucidité de prendre le risque de destruction de nos vies. A l’écran, Gilles Lellouche illustre convenablement ce travail d’érosion de nos idéaux, au moment où votre avocat vous demande de réfléchir à votre insolvabilité financière.

Le monstre attaqué avait le temps, et la solidité financière pour vous enlever le goût du vivre.

Sur son fauteuil, le spectateur peut se laisser travailler par cette incertitude intérieure, nourrie en particulier par ce dialogue du film, au moment où le journaliste comprend qu’il devra faire face à près de 70 plaintes contre lui dans tous les pays européens cités pour avoir collaboré au système Clearstream.

enquete-Garenq-4Notre époque ne peut se contenter d’ériger certains journalistes d’investigation et lanceurs d’alertes comme des « super-héros », alors que rien, absolument rien, n’est organisé pour les protéger.

A votre enfant qui vous confierait vouloir faire journaliste d’investigation, il faudrait alors masquer votre trouble, et votre peur pour lui.

Car aujourd’hui, Clearstream existe toujours, se porte très bien, et vous remercie de les laisser travailler.

clearstreamDe son côté, Denis Robert a accompagné le scénario du film, puis sa promotion dans tous ces pays où, pour la plupart d’entre eux, son travail a été validé par la justice qui a condamné Clearstream à ses dépens, entendez-ici à minima.

Une BD est sortie, sur laquelle il avait travaillée entre 2008 et 2011, dans l’incertitude des plaintes contre lui.

enquete-Garenq-6J’avais les huissiers au cul, j’étais au fond du trou. Je faisais un documentaire et j’avais une idée de BD comme Maus d’Art Spiegelmann. Je voulais prendre un bestiaire comme dans Maus, avec des requins qui seraient les banquiers, des cochons… Et moi, un petit canard. Je racontais l’histoire à Yan Lindingre, et il dessinait des cochons. Il a fait 100 pages.

Nous avons rencontré des éditeurs et Dargaud a dit oui. J’ai commencé à scénariser et trouvé Laurent Astier, le dessinateur. Et nous avons fait cette BD, publiée en quatre tomes. Dargaud le réédite aujourd’hui dans un seul volume, énorme, dans un beau format.

enquete-Garenq-5C’est un bel objet, cela devient une véritable œuvre d’art, une BD unique qui raconte une histoire récente de la France.

Quand la BD est sortie, ma déception a été grande. Après tant d’énergie, tant de travail, nous n’avons quasiment pas eu de critiques, ni de retours. J’espère que cette nouvelle édition va enfin trouver son public…

La solitude du journaliste de fond continue, sa détermination exemplaire permettra de prendre les épaules de son enfant et de lui répondre : « de là où je suis, je t’aiderai aussi loin que tu en auras besoin ».

enquete-Garenq-2

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.