Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Bal au centre, pour la nouvelle saison de l’espace culturel Larreko de St Pée sur Nivelle

5 octobre 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Le jeune espace culturel Larreko de St Pée sur Nivelle n’a pas laissé de place au hasard pour la symbolique de l’ouverture de sa 3ème saison, ce samedi 8 octobre durant toute la journée, on en détaille le riche programme, à vos agendas.

Sous la conduite de sa coordinatrice Katti Biscay et par la volonté de sa municipalité, c’est avec les musiciens de La Guinche, entrée libre et sortie joyeuse, que sera portée « l’assurance d’un moment joyeux, festif et intergénérationnel sous les lampions », crédo fermement arrimé à ce bâtiment ouvert en janvier 2014.

Il n’y a pourtant rien de simple à ancrer la certitude de son utilité culturelle dans un contexte où les bassins de vie se structurent plus facilement en zones commerciales qu’en lieux de rencontres, et la sélection de quinze rendez-vous tous publics jusqu’au 1er juin prochain nourrit ce qui manquerait, en termes de danses, de spectacles vivants et d’ouvertures aux compagnies locales.

larreko-st-pee-sur-nivelle-nouvelle-saison-theatre-2L’essentiel étant tout d’abord de rappeler à ses propres habitants le sens de cette démarche gourmande de partages, cette journée d’ouverture commencera donc par un accueil des petiots et de leurs grands avec ce Livre en famille, qui réunira à la fois des auteurs et illustrateurs (dont le grand Marko, régional de l’étape) mais également des habitants nomades réguliers de l’endroit, comme la compagnie Elirale ou la compagnie Jour de Fête.

Ré-affirmer la vitalité de ce bassin de vie, avant d’accueillir le fruit des recherches artistiques effectuées pour construire la saison : Larreko a aligné sur son site internet ce qui doit être vu, porté à la fois par la ressource culturelle que le lieu doit offrir et par la certitude que cela étonnera et convaincra.

larreko-st-pee-sur-nivelle-nouvelle-saison-theatre-3Que Un Poyo Rojo soit le premier spectacle proposé le 14 octobre est éclairant en ce sens : le duo argentin vient d’enflammer le festival de danse du Temps d’Aimer à Biarritz il y a quelques semaines, et le choix des dates ne manquent pas pour ces deux-là qui jouent depuis plusieurs années à guichets fermés à Buenos Aires, le public se pressant en masse pour observer leur irrésistible distorsion des schémas masculins.

Dans le vestiaire d’une salle de sport, deux hommes se jaugent, se jugent, s’affrontent du regard et se cognent avec autant de vigueur. Ils se mordent, se caressent, s’enlacent, s’embrassent, se lèchent. Ils s’ébattent à perdre haleine, comme deux chiens fous, comme deux jeunes coqs.

Leur spectacle fourmille de trouvailles, d’inventions irrésistibles et parfois tellement imprévisibles qu’elles en deviennent déconcertantes. C’est malicieux et sensuel, décapant et drôle, ça va être très Larreko, pour résumer.

larreko-st-pee-sur-nivelle-nouvelle-saison-theatre-5Dans le même genre de surprise, il ne faudra pas rater cet Opéra pour sèche-cheveux de la compagnie Blizzard Concept (vendredi 18 novembre) qui, en janvier dernier à Hendaye, a emballé les professionnels réunis pour l’opération Région(s) en Scène(s). C’est inventif en diable, et le travail de manipulation d’objets à priori insignifiants réinvestit le monde par la magie circassienne de l’exploit irrationnel.

Des spectacles prévus pour le jeune public seront proposées (Cargo le dimanche 13 novembre, le ciné-concert Rick le cube et les mystères du temps le 11 janvier 2017 par Sati) et fourniront leur lot de rencontres scolaires, un travail de laboureurs culturels qui est une partie significative de l’ADN de Larreko.

Et c’est avec grand plaisir que peut être constatée sur leur saison la programmation de trois spectacles portés par nos talents locaux.

larreko-st-pee-sur-nivelle-Le samedi 17 décembre, la pièce de théâtre en basque Telesforo ez da bogart sera proposée par la compagnie de théâtre Iduzkilore, lauréate de l’appel à projet lancé par La Fabrique des arts de la rue et du théâtre basque Hameka et l’Institut Culturel Basque : une plongée dans les souvenirs de films aimés, Blade Runner, Gone with the Wind, et jusqu’au film Casablanca qui renverse le cours de la pièce et celui de la « véritable  » Histoire, telle qu’écrite par le dramaturge Xabier Mendiguren.

larreko-st-pee-sur-nivelle-nouvelle-saison-theatre-7Le vendredi 5 mai sera accueillie la pièce Deux Soeurs de la compagnie du Théâtre des Chimères : cet affrontement entre deux frangines autour du fantôme d’un mari et amant a régalé les papilles des gourmands de théâtre physique (dont nous avons fait partie en l’ayant découvert en février dernier à Anglet), incisif et furieusement latino-américain, par l’adaptation de la pièce colombienne de Fabio Rubiano.

Et puis il y a ce rendez-vous du 29 janvier prochain, où sera enfin dévoilée la très attendue création de la compagnie Rouge Elea, Ceci est la couleur de mes rêves.

larreko-st-pee-sur-nivelle-nouvelle-saison-theatre-6Le travail effectué par l’auteur et metteur en scène Corinne Cella a dépassé le stade de la découverte intéressante, ses créations précédentes (comme Bi Ahizpa ou le court spectacle de présentation de cette pièce donné pour Dantza Hirian en septembre 2015) l’ayant hissée au niveau de ces rendez-vous qu’il ne faut pas rater.

Ceci...Rouge_Elea_credit_SeCela se sait, s’est murmuré et se confirmera : la plus vive émotion est au rendez-vous de ce « Dansez, dansez, sinon nous sommes perdus », qu’exprimait Pina Bausch, et qui sera illustré avec cette femme qui convoque son héritage culturel pour danser la vie, en entreprenant de se suspendre au-dessus du vide pour éprouver une forme de liberté. Un mouvement euphorique pour continuer à faire vivre la mémoire des disparus.

En résumé, il faudra donc contenir son impatience en ayant soigneusement coché les dates d’agenda de cette belle salle d’un village basque qui n’entend rien bousculer si ce n’est nos regards souvent trop attirés par des villes plus importantes.

L’espace culturel Larreko est ouvert, et ce samedi 8 octobre, on devrait entendre des irrintzina au milieu des javanaises de la Guinche, on saura alors que c’est bien là qu’il faut être.


logo-larreko-rgeTous les renseignements sur cette nouvelle saison sur le site de Larreko


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.