Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘Eux, c’est nous’, pour la Cimade : le bon sens se réfugie dans un livre de poche

27 novembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

45 maisons d’éditions habituellement concurrentes réunies en un collectif de confrères pour expliquer sans compromis la situation des réfugiés, en vente dans toute la France pour 3 euros.

C’est un petit livre tout fin, avec sur sa couverture, le visage d’un enfant dont le regard profond nous fixe. «Eux, c’est nous» est sorti le 20 novembre, au prix de vente de 3 euros.

eux-nous-cimade-145 maisons d’édition se sont associées à sa naissance. Dedans, une main tendue vers les réfugiés, dans une période où les valeurs d’accueil et de solidarités sont à réaffirmer.

Par les mots simples et sans compromis de Daniel Pennac, huit mots clés pour tout comprendre et les dessins tendres de Serge Bloch, ce petit outil d’amour et de bon sens à glisser dans toutes les poches verra l’intégralité de ses profits reversés à La Cimade, association d’aide aux migrants et aux demandeurs d’asile.

« … parler de ces gens-là dont nous pourrions faire partie, qui pourraient être moi, toi, vous, nous. Mais qui sont eux. »

En parler.

eux-nous-cimade-5Unir des forces sincères et convaincues, les semer sur la voie publique pour interrompre le silence, ce passe-droit de l’inacceptable.

L’idée d’expliquer aux enfants, aux jeunes lecteurs et aux adultes qui les entourent les « fondements et les enjeux de l’actualité autour de l’immigration », naît dans la tête de Frédéric Lavabre, des éditions Sarbacane et pour laquelle il appelle son réseau.

45 maisons d’éditions habituellement concurrentes se transforment alors en un collectif de confrères, créé pour la cause. Une association bénéficiaire des fonds est choisie, la Cimade, associations d’aide aux migrants et aux demandeurs d’asile (des démarches administratives à la défense des dignités) qui œuvre depuis 1939.

eux-nous-cimade-3Personne n’a rien touché pour ce livre, ni les auteurs, ni les maisons d’édition, de l’impression à la diffusion. Une chaine du livre bénévole jusqu’aux libraires et qui reçoit le soutien profond du Salon du livre et de la presse en Seine Saint-Denis.

Daniel Pennac investit la première partie du livre avec son écriture singulière, puisée dans la force de l’enfance. La justesse du rythme, de l’écriture et des propos tenus d’une main engagée font de ces pages des armes en papier à distribuer massivement.

Pennac y démantèle les idées reçues, les amalgames, explique clairement et avec des chiffres rien d’autre que la réalité et interroge sobrement ce qu’il nous reste « de cœur, de raison et d’instinct ».eux-nous-7

« Ils fuient sur des routes qui ne sont même plus des routes pour sauver leurs vies qui ne sont presque plus des vies. » Nous voulons, tous, seulement vivre en paix. Le rappeler. Encore et encore.

« Combien sont-ils en réalité, l’homme, la femme, l’enfant qui fuient ces guerres et frappent à nos portes ? Cinq cent mille ? Un million ? Deux ? Et combien sommes-nous, ici, en France ? Soixante-six millions. Soixante-six fois plus. Soixante-six français ne peuvent pas accueillir deux hommes qui souffrent ? Admettons. (…) Nous voyons bien que ce n’est pas une question de nombre, mais de volonté ».

Et ce n’est pas non plus une mince affaire de démontrer l’insignifiance des discours politiques récupérés à l’aveugle par les télévisions et qui emploient inexorablement un champ lexical dédié à une peur déshumanisée, sans mobile.
« Quels mots choisissent-ils ? Ils parlent d’Exode. Ils parlent de Masse. Ils parlent de Hordes. Ils parlent de Déferlement…. Ils montrent inlassablement des images de foule. » Là où on ne perçoit plus ni la femme, ni l’homme, ni l’enfant, Pennac redonne une individualité humaine à ces marées de chair.

eux-nous-cimade-2Les pages sont illustrées des dessins aux lignes profondes de Serge Bloch qui avoue ne pas se sentir étranger à ces étrangers. La seconde partie du livre est un outil pédagogique écrit par Jessie Magana et Carole Saturno, qui rétablit quelques faits et répare les ignorances par huit mots clés expliqués : « Réfugié », « Etranger », « Frontière », « Urgence », « Guerre », « Immigration », « Economie », « Solidarité ».

Dates, lois, définitions, pourcentages et chiffres à l’appui, les deux auteures effacent les amalgames, le mot menace et expliquent ce qu’est un visa, un passeur et ce que c’est de fuir une guerre.

eux-nous-cimade-6Notre histoire s’épuise à la dire, « Je est un autre » et il est temps de se serrer à nouveau, à peine un peu, comme depuis la nuit des temps, pour faire de la place. C’est ainsi que le monde s’est fait. Le livre nous rappelle aussi qu’un français sur 4 est d’origine étrangère.

Tous les fonds seront donc reversés à la Cimade, qui lutte pour une solidarité active avec les opprimés, sans distinction d’origines, de religions ou d’opinions.

Le début de l’histoire de la Cimade a commencé dans les camps où elle développe une résistance en plein régime nazi. Elle compte aujourd’hui 131 permanence dans toute la France, dont une à Bayonne, plus de 2000 bénévoles dans 13 régions et 14 associations partenaires dans 7 pays (Algérie, Mali, Maroc, Mauritanie Niger, Sénégal, Tunisie).

Le livre coûte trois euros et s’adresse à tout le monde, à partir de 7 ans, disponible dans toutes les librairies.

On ne peut que saluer cette initiative. On peut aussi vous conseiller de l’avoir dans votre bibliothèque et d’en parler autour de vous. Lutter contre le silence.

« Si un homme, une femme, un enfant, souffrent et que personne ne veut les secourir, vous entendrez tout. Toutes les excuses, toutes les justifications, toutes les bonnes raisons, de ne pas leur tendre la main. Dès qu’il s’agit de ne pas aider quelqu’un, on entend tout. À commencer par le silence… » Daniel Pennac


Participons déjà au bruit que peut faire ce petit livre.

Les éditeurs Jeunesse engagés pour l’accueil des réfugiés sont : Actes Sud Junior, Albin Michel Jeunesse, L’Agrume, Bayard, Calligram, Cambourakis, Casterman, Dargaud, Delcourt, Didier Jeunesse, L’École des Loisirs, Éditions des Éléphants, Les Fourmis Rouges, Gallimard, Glénat, Hachette, Hatier, Hélium, HongFei Cultures, Kaléidoscope, Lamartinière Jeunesse, Magnard, Milan, Nathan, Palette, Pastel, Père Castor Flammarion, Rageot, Retz, Ricochet, Le Rouergue, Rue du Monde, Sarbacane, Seuil Jeunesse, Syros, Talents Hauts, Thierry Magnier…

La Cimade : http://www.lacimade.org


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.