Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Fernando Costa, à Biarritz : et rendre à César ce qu’il lui doit comme admiration

10 décembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Jusqu’au 24 janvier 2016, le sculpteur Fernando Costa est l’invité de la crypte Sainte Eugénie de Biarritz, là où, 10 ans auparavant, il s’était nourri de l’expo des compressions de son mentor, César.

L’homme est gaillard, épaules larges, sourire accroché en bandoulière à un fort accent du Sud, qu’il ponctuera de jurons et de R qu’il roule comme plus grand monde : Fernando Costa a installé les 4 tonnes de ses 94 compositions de tôles à l’endroit où, il y a 10 ans, son sculpteur adoré, le grand César (Baldaccini), fut honoré, dans la belle ambiance de la crypte Sainte Eugénie de Biarritz.

Il savoure l’effet produit par la disposition de ses monochromes rassemblés, de ses montages frappés, aplatis, disposés comme il en a ressenti l’intuition, dans la poussière indifférente de son atelier de Sarlat.

« Il y a 50 ans, mes parents qui fuyaient le Portugal sont passés par le Pays basque, vers la Dordogne… Ça me fait chaud au coeur d’être là, et puis, c’est pas n’importe où, Biarritz, pour un artiste… ».

costa-biarritz-5Il hésite encore avec ce mot, « artiste », son père était un tailleur de pierre empêché d’en travailler ce côté-là, et lui, ça lui a pris quand, fan de street art, il a imaginé ramener la rue dans son atelier de soudeur.

Vingt ans que ça dure, à rassembler des panneaux urbains, les examiner, en découper les caractères, les pictogrammes, et puis garder tout le reste, soigneusement mis en attente.

Des heures durant, il les découpe, les recombine pour des effets qui, depuis 10 ans, ont dépassé le « malin » : « C’est un client qui m’a aidé à dépasser ça, en me disant de raconter mes petites histoires en bouts de ferrailles, je me suis lâché ».

costa-biarritz-6Peu à peu, sa vie ne lui a plus fait craindre les petites factures du quotidien, avec une existence rythmée par des petites ventes, « 100 francs les petits, 200 francs les moyens, 300 francs les grands », sourit-il.

Aujourd’hui, Fernando Costa n’est plus l’imposteur qu’il craignait d’être, il ne se sentira jamais à l’aise avec le marché de l’art, mais ses expos font sensation dans des grandes villes étrangères dont il rêve sans doute de pouvoir arracher leurs panneaux de signalisation.

costa-biarritz-10Ici, à Biarritz, il exposera pour la première son Guernica, grand à-plat de tiges et surfaces métalliques en noir et blanc, à côté de petits formats réalisés à ses débuts.

C’est un bosseur, le Fernando, le croiser démontre qu’il n’en a pas fini avec « juste des bouts de ferrailles ».

costa-biarritz-3En lui, il remercie ce vieux qui l’a formé à la soudure, il se remémore les phrases définitives des Anciens qui lui ont été offertes.

Ses mains sont calleuses, sillonnées de brûlures et de traces de coups.

Un regard alentour, un dernier juron, « quand je pense qu’il y a 10 ans, César était exposé ici… ».

costa-biarritz-8


 

Exposition COSTA, 10 ans après César

costa-biarritz-9Du 12 décembre 2015 au 24 janvier 2016
Tous les jours (sauf mardi) de 14h à 18h30
Fermé le 25 décembre et le 1er janvier
Entrées libres

Visites guidées de Fernando Costa
23, 24 décembre – 23 et 24 janvier 2016 – 14h30
inscriptions au 05 59 41 57 50


 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.