Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Festival de Biarritz : un Retour (convenu) à Ithaque, et une Salada plus savoureuse [ Jour 3]

2 octobre 2014 > > Soyez le premier à réagir !

Retour sur la journée du mercredi 1er octobre au Festival de Biarritz 2014, où Laurent Cantet n’aura pas séduit absolument tout le monde avec son Retour à Ithaque, mais où La Salada de Juan Martin Hsue aura paru plus savoureuse.

Retour à Ithaque de Laurent Cantet, compétition long métrage

ithaqueHasard ou nécessité ? La mythologie grecque se trouve convoquée au Festival de Biarritz. Mardi, c’était Ulysse qui partait en quête de son voleur dans Las Busquedas du mexicain José Luis Valle, aujourd’hui c’est Laurent Cantet qui, dans son film Retour à Ithaque, évoque le retour à La Havane d’un exilé de longue date.

paduraLe scénario est cosigné de Léonardo Padura, le grand romancier cubain, invité du festival en 2013. L’action se situe sur une terrasse de La Havane : 95 minutes pendant lesquelles les 5 protagonistes, après avoir convoqué leurs souvenirs de jeunesse, évoqué leurs amères désillusions, et s’être déchirés, arriveront à connaître la Vérité sur la fuite en Espagne, il y a 16 ans, d’Amadeo et son retour.

Tout se passe sur la terrasse, visages et corps plein écran, la caméra traque le moindre frisson, la moindre larme, n’oublie personne. On est à Cuba, on boit du mauvais whisky, on se déchire et on sait que tout est foutu depuis longtemps. L’amitié peut-elle encore tenir le coup ?

Dans ce film bavard, on attend longtemps avant d’avoir le fin mot de l’histoire, et retrouver un peu  l’ambiance des polars politico-cubains du co-scénariste.

Salle pleine pour la première projection mercredi soir. A la sortie, on crie au chef d’œuvre. On se permet, toutefois, de formuler quelque faible avertissement : si vous n’êtes pas fan du théâtre filmé avec la pure application de la règle de 3 (mêmes action, lieu et temps) si vous ne raffolez pas des huis-clos (même situé sur une terrasse), et si, puisqu’il s’agit de Padura, vous vous attendez à un bon polar cubain, il se peut que vous soyez un tantinet déçu, voire agacé. Mais vous serez minoritaire, sachez-le !

La Salada de Juan Martin Hsue , long métrage en compétition

saladaUn premier film. Il est craquant, le jeune homme qui monte sur la scène, et explique que La  Salada est le nom du plus grand marché de contrefaçons de Buenos Aires, où se mêlent émigrants asiatiques et sud américains.

Dans cette enceinte de 2km sur 2km, la police ne rentre pas. Ses parents sont eux-mêmes arrivés de Taïwan et lui se sent aussi argentin que tous ceux qui ont franchi frontières et océans pour peupler ce grand pays.

Une caméra sensible nous dévoile la vie de quelques immigrés, coréens, boliviens, taïwanais. Commerçants installés, nouveaux arrivants tentant de se faire une place, partagés entre les deux cultures, en quête de reconnaissance, d’aisance ou de l’âme sœur. Si l’argent est la première préoccupation des personnages, les détours pris par Cupidon pour perturber tout ce monde, sont bien savoureux.

Juan Martin Hsue est un tendre : les filles sont belles et gentilles, les hommes généreux. Dommage ! Ce marché, La Salada, aurait certainement mérité de tenir un plus grand rôle dans ce film.

Quelques clichés du Festival :

jaoui

Fin du concert d’Agnès Jaoui mardi 29 septembre , Gare du Midi

cafe

Hugo le vendeur de café péruvien à 1euro

jumelles

Les « jumelles » en pleine présentation (Lucile de Calan et Raphaële Monnoyer, chargées de programmation (et de présentation des films)


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.