Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Festival du film des Droits de l’Homme, les yeux toujours grand ouverts du Pays Basque au Béarn

9 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Du 9 au 14 février, le Secours Catholique ouvre de Pau à Bayonne et les Landes la 4ème édition de son Festival des Droits de l’Homme, en mesurant combien son réseau et son action s’agrandissent.

Ce lundi 9 février s’ouvre la 4ème édition du FIFDH, ce Festival international du film des Droits de l’Homme organisé par le Secours Catholique, qui continue de parier sur la capacité du cinéma, et son regard non formaté, à nous faire comprendre cet « ailleurs » qui ne nous parvient que par de brefs sujets dans les JT.

metamorphose

Métamorphose

Jusqu’au 14 février 2015, de Bayonne à Pau et dans les Landes, la démonstration souhaitée sur la défense des droits humains s’appuiera sur un panorama très sélectif de la production documentaire dans ce domaine, avec des programmations de films peu ou pas assez vus.

Les thèmes qui seront abordés ne sont pas nouveaux, mais gardent l’objectif de garder les yeux ouverts sur des drames et des bouleversements, parfois d’ampleur internationale (guerre de Syrie, contamination radioactive de la Russie, peine de mort aux Etats Unis).

container 158

Container 158

Mais également sur cet ordinaire, ce quart-monde qui nous interpelle sur un trottoir, à un feu rouge, dans un camp de Roms ou au détour d’un article épuisé dans ces rédactions qui lui partagent sa détresse.

Sans doute l’évènement emprunte d’autres chemins de traverses que certains Festivals, en inscrivant son action au coeur même de la détresse quotidienne, par exemple en se faisant ouvrir les portes des prisons de Bayonne et de Mont de Marsan pour y provoquer des rencontres entre les contraints et ceux qui n’ont pas abdiqué.

sebastian-mez-kleinausschnitt2

Sebastian Mez

Sans doute également il sera temps de rencontrer cet obstiné du « filmer là où cela dérange », le réalisateur allemand Sebastian Mez, dont le premier court-métrage « Clean Up » (« Nettoie », sur les salles d’exécution aux Etats Unis) a été montré dans plus de 40 festivals du film internationaux, et a remporté plusieurs prix.

Il sera dès ce soir à Biarritz pour y présenter son premier long-métrage, Metamorphosen, sur un village dans l’Oural du Sud plusieurs fois irradié par des accidents survenus à la centrale nucléaire Mayak, l’un des endroits les plus pollués par les déchets radioactifs sur terre.

Retour à Homs

Retour à Homs

Ces films n’auront jamais le pitch aussi souriant que ces comédies bankables qui inondent nos cerveaux en attente de ne pas se prendre la tête.

Il n’empêche.

« Tous ces documentaires placent le spectateur au coeur de dures réalités souvent cachées, de sujets d’actualité sensibles », écrivent les organisateurs sur le dossier de presse, en soulignant combien son élargissement, du seul Pays Basque initial à tout le bassin de l’Adour, vers Pau ou Mimizan, les remplit de joie.

Ou quand ils apprécient de pouvoir se reposer sur le travail de nombreux établissements scolaires, de médiathèques, d’associations comme la CIMADE ou de cinémas art et essai essentiels à notre bassin de vie comme l’Atalante de Bayonne, le Royal de Biarritz et le Méliès de Pau.

L’espoir existe donc, le FIFDH continue d’y croire et de le transmettre.


Le programme jour après jour

programme_FIFDH_Paysdeladou


FIFDH_Paysdeladour-1Tous les renseignements nécessaires sur la page Facebook du Festival International du Film des Droits de l’homme des Pays de l’Adour


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.