Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Échographie d’un palmarès (qui n’a pas accouché de miracle)

7 octobre 2014 > > Soyez le premier à réagir !

Samedi 4 octobre, dernière soirée du festival : 1.400 spectateurs attendent fiévreusement dans les travées de la  Gare du Midi la lecture du palmarès. Marc Bonduel et le président de ce 23ème festival, le magnifique Atiq Rahimi, distribuent les bons points. Chacun des spect’acteurs y est allé de son pronostic, mais la bataille entre les classiques et les modernes n’a pas accouché du miracle espéré par certains.

Dans la catégorie longs métrages, trois poids lourds ont écrasé la sélection, provoquant des débats passionnés parmi le public : les Nouveaux Sauvages, le film à sketchs de Damian Szifron , Retour à Ithaque de Laurent Cantet et Las Busquedas de José Luis Valle. Argentine, Cuba et Mexique. Seront-ils nommés ? Dans quel ordre ? Quant aux prix d’interprétation, c’est plus ouvert : le petit garçon de Gente de Bien ? Celui de Refugiado ? Le septuagénaire de Mr Kaplan ? Et pour les femmes, des noms circulent …

Car à Biarritz, les salles sont pleines de spect’acteurs, qu’on se le dise ! Qui se précipitent pour remplir leur bulletin de vote à la sortie des séances et réagissent au quart de tour.

public

Agence Photomobile pour le Festival de Biarritz

Les membres du jury des critiques, qui délibéraient publiquement dans l’après midi du samedi, au salon des Ambassadeurs, en ont fait l’expérience : lors du dernier comptage des voix, qui donnait le prix à La Salada, film de l’argentin Juan Martin Hsu, devant Las Busquedas, de nombreux mécontents manifestèrent bruyamment. On a même frôlé le pugilat.

Alléluia ! Voilà que nous échoie un palmarès logique.

Les Nouveaux Sauvages remporte le Prix d’un Public, pas fou, qui a adoré se faire bousculer d’un sketch à l’autre (le film sort en décembre, vous le verrez bientôt).

relatos-salvajes

Et, c’était couru, l’Abrazo revient à Laurent Cantet et son Retour à Ithaque, film cubain, de facture classique, mise en scène et interprétation parfaites. Un huis clos sur une terrasse de La Havane qui parle d’amitié et du difficile attachement à ce pays.

cantet

Agence Photomobile pour le Festival de Biarritz

Le prix spécial du Jury à Las Busquedas de José Luis Valle, l’outsider de la programmation, longue errance des deux cœurs brisés dans un Mexico filmé en noir et blanc. La salle respire un bon coup : la guerre entre classiques et modernes n’aura pas lieu.

valle-2

Agence Photomobile pour le Festival de Biarritz

Quoique.

C’eut été un grand miracle que José Luiz Valle, déjà lauréat de l’Abrazo en 2013 avec le splendide Workers, emporte le doublé. D’où un Prix du Jury bien commode, car il permet souvent de régler des situations embarrassantes.

Et c’est donc le film d’un réalisateur français, Laurent Cantet, certes tourné à Cuba avec Leonardo Padura, le grand écrivain cubain comme co-scénariste, qui emporte l’Abrazo de ce festival dédié au cinéma latino américain.

Le prix d’interprétation masculine va au duo d’acteurs, Hector Noguera et Nestor Zini de Mr Kaplan d’Alvaro Brechner, seul film uruguayen de la sélection.

noguera-kaplanHector Noguera, le personnage juif très septuagénaire qui part sur les traces d’un ancien nazi, est la preuve vivante que le talent a encore à attendre des années, constat qui en ravira plus d’un.

Le prix d »interprétation féminine, et c’était évident, fut attribué à la très convaincante Erica Rivas dans son numéro de mariée au delà de la crise de nerfs des Nouveaux Sauvages.

Un dernier mot pour applaudir la qualité des deux documentaires et du court métrage récompensés.

Le dimanche les salles étaient encore pleines pour visionner les films primés. Vive le 24ème Festival de Biarritz !


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.