Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

FIPA de Biarritz : « le monde tel qu’il est » (et Charlie, forcément)

8 janvier 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Du 20 au 25 janvier prochain, Biarritz accueille avec bonheur la 28 édition du FIPA, et sa fenêtre grande ouverte sur un monde où la liberté d’expression a pris encore plus de sens après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Professionnels de l’audiovisuel, journalistes et spectateurs nombreux dans les salles : ils seront tous là, à n’en pas douter, pour cette 28ème édition du Festival International de Programmes Audiovisuels (FIPA),

fipa-biarritz-veunac-1130 films sélectionnés, comme la preuve d’un regard foisonnant « sous le signe de l’Homme dans le monde pour qui il est devenu un problème pour lui-même », résuma Didier Decoin, le Président du FIPA.

fipa-biarritz-veunac-36 jours pour que ces œuvres existent, soient vues, exposées, vendues peut-être, « l’espoir existe ici de trouver un diffuseur, même si certains n’en trouveront jamais » est un adage connu de tous. Le meilleur choix de télévision du monde reste le FIPA, martela-t-il avec sa conviction habituelle.

« Montrer ce qui se fait de mieux », enchaina le Délégué général du FIPA, François Sauvagnargues, qui salua lors de cette conférence de presse son sentiment d’une production audiovisuelle mondiale « en pleine expansion malgré la crise ».

Et plus que jamais nécessaire.

Au lendemain de l’acte de guerre perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo, le Maire de Biarritz, Michel Veunac, n’aura laissé à personne le soin de rappeler le contexte de la liberté d’expression « après un attentat que ni le temps ni les choses ne pourront banaliser ».

fipa-biarritz-veunac-2« Au coeur même de ce qui nous unit », la fenêtre sur le monde tel qu’il est, tel qu’il nous bouleverse ou nous atterre, est grande ouverte, a-t-il salué, « forte de ses racines et de tout ce qui doit continuer à nous unir ».

Ce mardi matin, l’exercice de conférence de presse se chargea silencieusement de prendre fin avant la minute de silence nationale de midi, devant l’Hôtel de Ville.

Passé ce moment de recueillement, le petit pot traditionnel constata de lui-même que les heures ne sont pas encore aux réjouissances les plus ordinaires.

fipa-biarritz-4

Présentation du programme FIPA 2015

Les grandes stars du Festival International de Programmes Audiovisuels (FIPA) seront toutes présentes, à partir du 20 janvier dans les salles de projections de Biarritz. Et il faut traduire ici tout ce qui fait le succès de cette manifestation depuis 28 ans, et en premier lieu, les sujets à même de vous précipiter au Casino Bellevue ou au Casino Municipal, à la Gare du Midi ou au Cinéma Le Royal.

Agora

Agora

tchetchenie

Tchétchénie, une guerre sans traces

Les sociétés qui grondent (Agora, du Grec Yorgos Avgeropoulos), les secrets qui explosent (Snowden’s great escape, par John Gotez), les souvenirs qui font mal (Tchétchénie, une guerre sans traces de Manon Loizeau).

Les interrogations de notre Histoire par la fiction (Sanctuaire, sur les années du GAL au pays Basque par Olivier Masset-Depasse), ou par le montage d’archives qui célèbreront le 70ème anniversaire de l’ouverture des camps de la mort..

Sanctuaire, sur les années du GAL

Sanctuaire, sur les années du GAL

Et puis toutes ces séries découvertes depuis des années à Biarritz qui, si les meilleures d’entre elles finissent par arriver sur le petit écran, prennent une ampleur exceptionnelle quand projetées sur un grand écran.

ShoahDurant ces 6 jours, il y aura aussi ces noms que ni les festivaliers ni les professionnels ne méconnaissent : sans doute l’un des meilleurs réalisateurs de fictions télévisées au monde, l’anglais Peter Kosminsky, dont personne n’a oublié le FIPA d’or en 1999 avec Warriors pour son long film sur la guerre de Bosnie ; William Karel, aux commandes d’une série de 8 documentaires de 52 minutes sur le ré-examen de la Shoah à travers de nouveaux documents venus du monde entier : ou bien le grand cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh, de nouveau de retour dans son pays de la mort et de la mémoire.

650

Snowden’s great escape

Il y aura les rencontres avec les réalisateurs, les professionnels, jusqu’au Président de France Télévision qui viendra à la rencontre directe avec les spectateurs.

« Un message d’humanité et d’espoir », voudrait résumer dans son éditorial le Délégué général, par « l’écho du monde tel qu’il est, de ses richesses mais aussi de ses noirceurs ».


TVisuel-FIPA_2015ous les renseignements sur le site du FIPA


 


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.