Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Sans cochon, pas de civilisation » : dérapage indigeste à la Foire au Jambon de Bayonne

23 mars 2016 > > Un commentaire

Pour la Foire au Jambon de Bayonne du 24 au 27 mars 2016, les murs de la ville se recouvrent de décorations calligraphiées dont le mauvais goût ne relève pas de la seule capacité de ses visiteurs à accepter que « dans  le cochon, tout est bon ».

Aux animations traditionnelles de la Foire au Jambon de Bayonne, pour sa 554ème édition du 24 au 27 mars 2016, la Ville de Bayonne a ajouté pour la seconde fois le recouvrement des façades du centre ancien par des « bons mots » reliés à ce produit.

« Elle est morte, Adèle », « My name is Bon. Jean Bon » : pour cette année, les rédacteurs gastronomiques Patrick de Mari et Blandine Vié ont été invités à décorer les bâtisses le long de la Nive de phrases extraites de leur ouvrage Cochonneries en tous genres.

Surplombant les nombreux chapiteaux de dégustation qui prennent place au cœur ancien de la ville, cette attraction visuelle confère à l’animation commerciale de quoi satisfaire l’adjoint à la culture, Yves Ugalde.

La semaine dernière, l’élu s’était réjoui en conférence de presse « qu’animation et culture soient regroupées autour d’une même responsabilité ».

L’exemple affiché sur 20 mètres de haut sur le quai Chaho, en face des Halles, dévoile pourtant un déversé de Cochonneries de bien mauvais goût, où nulle attitude responsable n’explique la façade barrée d’un « sans cochon, pas de civilisation ».

Dans une période où la concorde inter-religieuse est partout de mise face aux dramatiques (et récents) attentats islamistes, le registre retenu ne relève ni du jeu de mot, présent ailleurs, ni du calembour ou de la plaisanterie même grasse.

Au Carreau des Halles également, où se passeront les animations musicales de la Foire au Jambon, un autre exemple permet de constater la présence du douteux dans le goûteux.

foire-au-jambon-bayonne-9Reprenant la pensée prêtée à tort ou à raison à André Malraux, lire sur 40 mètres de long que « Le XXIè Siècle sera charcutier ou ne sera pas... » revient à recouvrir le mot « religieux » initial par une référence à ce qui les divise.

Un slogan qui pourrait se retrouver pouces de joie en l’air sur les pancartes des rassemblements identitaires Saucisson Pinard de l’extrême droite française.

tweet 2Si elles étaient affichées à Béziers et validées par le maire frontiste Robert Ménard, ces Cochonneries en tous genres signifieraient un nouveau dérapage politique insupportable, à même d’exiger des explications franches, et un retrait immédiat de ces mots.

La première question renvoyée par cet affichage à Bayonne est celui du respect des nombreuses familles de confession non catholique installées à Bayonne, et leur interpellation dégradante durant ces 4 jours.

La seconde question est de comprendre comment les responsables politiques de la ville de Bayonne ont pu valider cet affichage, l’intégrer dans le programme officiel de la Foire au Jambon, et se réjouir que « animation et culture soient regroupées autour d’une même responsabilité ».

foire-au-jambon-bayonne-2Historiquement ville de confluences à la fois géographiques et confessionnelles, sa tradition de convivialité festive se souhaite arrangeante, tout en restant connotée d’archaïsmes indigestes.

111 ans après la séparation officielle de l’État et de l’Église, le programme officiel de la ville invite ainsi les visiteurs de la Foire à se diriger dimanche matin à la cathédrale pour « la messe des Confréries ».

foire-au-jambon-bayonne-8Ils devraient avoir la possibilité d’être reçus par l’un des évêques les plus traditionalistes qui soient, Mgr Aillet, arcbouté contre le mariage pour tous ou la laïcisation de l’office religieux.

Lors de ses vœux présentés le 26 janvier, citant un tweet de l’évêque de Bayonne mêlant avortement et victimes de Daech, la ministre de la santé et des droits des femmes Marisol Touraine déplorait la « vigueur du mouvement conservateur qui ne faiblit pas ».


 


Commentaires

Une réponse à « Sans cochon, pas de civilisation » : dérapage indigeste à la Foire au Jambon de Bayonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *