Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Frank Gehry prolonge pour Louis Vuitton son rêve de Bilbao

22 octobre 2014 > > Soyez le premier à réagir !

A partir du 27 octobre 2014, le nouvel ensemble de l’architecte canadien Frank Gehry pour Louis Vuitton fera l’objet de visites sur Paris, pour un rêve qui a commencé face au Guggenheim de Bilbao.

« Le nuage« , l’appelle Frank Gehry, un homme qui estime être « parti de rien », que le monde entier compare désormais à un géant de l’architecture mondiale, débarqué de son Canada natal à 17 ans à Los Angeles, « nous étions pauvres, nous n’avions rien, j’essayais de survivre, de m’accrocher », confie celui qui, pendant ses années d’architecture à l’Université of Southern California, fut qualifié de « zéro » par un de ses professeurs.

Avant que le projet de fondation Louis Vuitton ne se dresse aujourd’hui au-dessus des arbres du Bois de Boulogne, il n’était qu’un croquis, une esquisse, à même de nous transmettre ce qui habite l’architecte : un désir, une joie de s’ouvrir au monde, de saisir l’énergie de la vie et de lui donner un toit.

maquette-vuittonlouis-vuitton-1Et de cette esquisse sont nées douze immenses voiles de verre, vigies d’un ensemble de 12.000 m2 pour une hauteur de 48 m de haut. Onze salles d’expos, dont une de 17m de haut, une salle de concert, un restaurant une librairie et trois terrasses bluffantes sur Paris en sont le coeur.

Frank Gehry travaille dans un espace de 4.000 m2, dont chaque millimètre carré est occupé par des milliers de maquettes de toutes les tailles et de toutes les formes, en bois en verre ou en plastique.

gehry-Photo-Patricia-ZohnLe bâtiment est né d’une discussion avec Bernard Arnault, le PDG de LVMH, qui avait vu le musée Gugggenheim de Gehry à Bilbao.

Là encore, une esquisse, en 1997, avant le résultat qui a sidéré le monde entier aux débuts des années 2000.

esquisse-guggenheim-2guggenheim-bilbao« Les gens pensent que le Guggenheim de Bilbao a coûté très cher, mais il n’a couté que 80 millions d’euros », a-t-il confié au Monde. Et pour la Fondation Louis Vuitton (dont le budget fuité de 135 millions d’euros constituerait « une fourchette basse » selon l’architecte), il n’a pas dérogé à sa ligne de conduite : « je gère ses fonds, ses rêves, son dessein ».

La Fondation Louis Vuitton lèguera son immeuble à la Ville de Paris dans 55 ans. Il nous reste donc du temps pour prendre notre place dans les files d’attente de ses nombreux visiteurs attendus.

lv-et-gehry


Esquisses-De-Frank-GehryA partir du 8 octobre et jusqu’au 5 janvier 2015, le Centre Pompidou accueillera également pour la 1ère fois en Europe une rétrospective consacrée au lauréat du prix Pritzker 1989 (le Nobel de l’architecture).

Esquisses de Frank Gehry, documentaire réalisé en 2006 par Sydney Pollack, permet également de mieux se plonger dans l’univers de ce créateur de génie.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.