Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« La Littorale », biennale d’art contemporain à Anglet : s’attendre à être surpris

11 avril 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Du 26 août au 2 novembre prochain, Anglet va vivre au rythme spectaculaire de la Littorale, biennale d’art contemporain qui va s’emparer des lieux emblématiques de la ville, sans jamais oublier que « l’art ne s’est jamais éloigné du monde ».

Benedetto Bufalino est un humain presque comme les autres. Artiste français adepte du détournement visuel, il a juste en lui cette capacité de fixer le connu et de le transposer dans un imaginaire décalé, que, en deux phrases, il peut expliquer avec un grand sourire.

littorale-2016-anglet-7Rendu célèbre par ses cabines téléphonique aquariums (« allo ») ou par sa caravane hissable (« anti-cambriolages et idéal pour avoir une belle vue du lieu »), il est d’un des 12 artistes internationaux conviés à transformer Anglet du 26 août au 2 novembre prochain dans le cadre de la Littorale, biennale d’art contemporain qui va s’emparer des lieux emblématiques de la ville.

Aux images touristiques de son bord de mer, il va donc comprendre que la surprise est à l’oeuvre pour l’édition 2016, confiée à l’écrivain et historien Paul Ardenne, et baptisée « Rivages Rivage ».

littorale-2016-anglet-4

L’écrivain et historien Paul Ardenne – Présentation de la Biennale d’Anglet

Comme le confia mercredi dernier lors de sa présentation au Théâtre Quintaou par l’Adjoint à la culture Jean-Michel Barate, ce commissaire d’exposition a été désigné à l’unanimité du jury « par cette volonté d’engagement à partager avec les acteurs culturels d’Anglet et ses spectateurs ».

Ainsi l’accent a été porté sur un ambitieux travail de médiation autour des oeuvres, dès cette semaine, pour de premières réalisations visibles durant le mois de mai.

littorale-2016-anglet-3

Le maire Claude Olive – Présentation de la Biennale d’Anglet

Après avoir fait sourire l’assemblée quand il a précisé qu’il était « comme tout le monde le sait » un spécialiste de l’art contemporain, le maire Claude Olive a souligné avec sérieux sa satisfaction d’une biennale « la plus internationale jamais présentée ».

« Un défi de taille sur la grandeur du littoral de la ville d’Anglet », a-t-il présenté, « nous savons tous que l’art ne s’est jamais éloigné du monde, nous sommes persuadés de la force de vos talents qui nous pousseront à une salutaire réflexion » en soulignant la direction de certains artistes sur un développement durable des ensembles urbains.

littorale-2016-anglet-5

Un site internet spécifique a été ouvert pour en porter l’actualité et les avancements progressifs, quand, lors de cette soirée de présentation, peu de lumière a été apportée sur les réalisations en chantier.

Il faudra donc patienter encore un peu pour découvrir un terrain de rugby en trois dimensions imaginé par le Benedetto Bufalino, une installation pour laquelle le public sera sollicité.

littorale-2016-anglet-13Des poèmes lumière de Robert Montgomery ; les expériences participatives proposées par le camion de Art nOmad (France) dans deux lieux emblématiques du littoral ; Joanna Malinovska et CT Jasper (Pologne/États-Unis) et leur toute dernière exposition de leur installation « Mother Earth, Sister Moon », cosmonaute géante en combinaison, surgie de l’ère de la conquête spatiale soviétique, malencontreusement tombée depuis le ciel sur le littoral basque.

littorale-2016-anglet-14Andrea Mastrovito (Italie) propose une réflexion sur les flux migratoires et la condition humaine. Les sculptures de sable de cet artiste originaire de Bergame, en forme d’hommes et de femmes et aux postures inspirées de celles des naufragés et autres migrants venant s’échouer sur les côtes d’Europe ou de Californie, seront disposées sur les plages d’Anglet de manière à être peu à peu consumées par les vagues

littorale-2016-anglet-16Lucy et Jorge Orta (Argentine/Grande-Bretagne/France) présenteront un véhicule de secours dans l’esprit du temps, un bus servant de logement pour sans-papiers. Cette proposition se double d’une incitation faite aux visiteurs de la biennale d’adhérer à leur nation utopique Antarctica, en échange d’un passeport et de l’engagement à respecter l’environnement au quotidien.

littorale-2016-anglet-15Kemal Tufan (Turquie) présentera son « U-BOAT », une allégorie du pouvoir : l’engin de terreur qui prend place dans le territoire pour l’occuper, le surveiller et punir le cas échéant. Cette installation métallique, à l’image d’un bateau échoué sur la plage, sera cependant recouverte de vêtements colorés, donnés par le public tout au long de la Biennale, en une lisible métaphore du contrôle et du pouvoir démocratiques.

Repenser alors à un échange entre les protagonistes de cette Biennale : « l’art ne s’est jamais éloigné du monde ».


logo-littorale-anglet-2016Tous les artistes, l’agenda et autres renseignements sur le site de la Littorale Anglet


Teaser de La Littorale 2016


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.