Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘La Maison du Cinéma’ à Bayonne : une pierre dans le jardin de L’Atalante

18 décembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

C’est dans 18 mois environ qu’ouvrira à Bayonne la « Maison du Cinéma », nom choisi pour désigner le regroupement des deux cinémas art et essai de la ville, une première pierre ayant été posée comme signal des travaux.

L’exercice de la première pierre d’un nouvel édifice porte avec lui sa charge de symbolique, et signal de départ pour les 18 mois de travaux qui lance concrètement la construction de la Maison du Cinéma, née du regroupement des deux salles de L’Autre Cinéma, qui en forme le pilier, et du départ de sa référence historique, L’Atalante, ouvert en 1913, et situé 300 mètres plus loin.

Hier matin, ce temps de restitution à la presse fut surtout celui d’une nouvelle explicitation politique du projet, avec la défense de la restructuration du quartier Saint Esprit par la culture, dont l’espace d’expo contemporain du DIDAM et ce nouvel équipement de 405 fauteuils en trois salles seront les deux premières mamelles nourricières.

maison-du-cinema-bayonne-3Y ont assisté un parterre d’élus municipaux, majorité et opposition réunies marquant-là une paix des chefs, pourtant opposés la semaine précédente en conseil municipal sur « une opération mal ficelée, mal évaluée au départ, sans doute lancée dans la précipitation », dans le contexte d’une « gabegie financière » qui a vu son budget presque doubler en quelques mois (de 1,8 millions à 3,4 millions hors taxes de travaux)

Au refus de « baisser les bras » du Maire de Bayonne, l’heure fut mise à profit par Jean René Etchegaray de revendiquer ce projet aux côtés de ceux qui l’ont co-financé (voir ci-dessous la restitution par Lisa Ospital pour Eklektika).

L’exercice prit son temps, se rajoutant inutilement de considérations sur la culture, « rempart contre la barbarie qui a frappé notre pays le 13 novembre dernier » (maire de Bayonne), « dans le contexte politique tendu que l’on connait » (Jean Pierre Saint-Picq, Président de l’association gérant les salles), en visant le score du Front national aux dernières Régionales.

autre-atalante-travaux-2

De gauche à droite : Jean-René Etchegaray, Maire de Bayonne ; Jean Pierre St Picq, Président de l’association gérant L’Atalante et L’Autre Cinéma (16 octobre 2015)

D’autres éléments moins opportunistes auraient dû être considérés comme suffisants, comme la difficulté économique de tenir ouverts deux lieux simultanément (malgré un exercice positif pour la saison 2014/2015, « le 9ème consécutif » a précisé Jean Pierre Saint Picq).

La passion émotionnelle dégagée avait sans doute pour fonction de rassembler toutes les âmes présentes sur un consensus républicain, quand, pourtant, ce projet pose d’autres questions à ne pas aborder hier.

maison-du-cinema-bayonne-1La prise en charge des pertes d’exploitations pendant les travaux ; la fonctionnalité du nouveau lieu et son accompagnement financier ; la proximité du lieu avec le fleuve parfois rageur de l’Adour en face de lui ; ou la disparition ipso facto du nom même de l’Atalante sur Bayonne, quand bien même est prononcée depuis des mois sa reconversion souhaitée en « lieu à vocation culturelle », indispensable pour cette partie du « vieux » quartier : le ciment frais a pris le temps de sécher ces pierres symboliques dans un silence poli qui aurait plu au sage St Exupéry, celui des sagesses de sa Citadelle.

Il n’est pour toi que matériaux d’une basilique à bâtir. Et tu ne manques point de pierres. Ainsi le cèdre ne manque point de terre. Mais la terre peut manquer de cèdres et demeurer lande caillouteuse. De quoi te plains-tu ? Il n’est point d’occasion perdue car ton rôle est d’être semence. Si tu ne disposes point d’or, sculpte l’ivoire. Si tu ne disposes point d’ivoire, sculpte le bois. Si tu ne disposes point de bois, ramasse une pierre.

Le temps d’édification des vrais murs porteurs permettra peu à peu d’amplifier l’impatience de ses fidèles spectateurs (105.000 entrées l’an passé, 1.500 adhérents), l’ouverture est annoncée pour l’été 2017.


Un regard en coin sur la Maison du Cinéma
par notre stagiaire Lisa Ospital (et merci à elle)

maison-du-cinema-bayonne-2L’Atalante (un écran) et l’Autre Cinéma (deux écrans) sont les deux cinémas d’art et d’essai de la ville de Bayonne, qui sélectionnent et préfèrent diffuser les films peu favorisés dans les grandes salles plutôt que ceux de grosses productions, dans le but de favoriser la diversité culturelle.

Ces deux cinémas vont donc fusionner pour former une seule et même « Maison du cinéma ». Ce nouvel aménagement sera composé de l’ancien local de L’Autre Cinéma, 3 quai de Sala, et de l’immeuble adjacent, désormais détruit et qui sera entièrement refait.

Cet endroit a été choisi en raison de son ouverture sur la rivière et sa situation dans le quartier St Esprit, qui représente 10% de la population bayonnaise.

Celui-ci, historiquement terre d’accueil de Bayonne, sera ré-urbanisé à partir de 2020, et ce projet s’inscrit donc dans cette idée, avec la volonté, aux côtés d’aménagements culturels récents ou à venir, de créer sur la rive droite un quartier culturel.

autre-atalante-travaux-uneLa fusion des cinémas permettra d’éviter la confusion entre les deux lieux qui pouvait exister mais aussi que ces salles puissent continuer à vivre.

La « Maison du cinéma » est présentée comme un lieu multiculturel, ouvert. Un coin lecture sera aménagé et il y aura une scène, où pourraient être organisées différentes animations. Les clients pourront manger dans la taverne ou boire un café sur la terrasse.

Avant les travaux, l’Atalante compte une salle de 180 places, L’Autre Cinéma, lui, peut accueillir en tout 198 spectateurs, soit un total de 378 places : après les travaux, le bâtiment comptera trois salles et 405 sièges, soit 27 de plus que dans l’actuelle configuration éclatée en deux lieux.

Maquette architecte de L’Autre Atalante, photos d’archives, décembre 2013

La création du nouveau bâtiment a été confiée à l’architecte Farid Azib, de l’atelier architecture Randja (Montreuil). Le résultat souhaité est de construire un bâtiment moderne, contemporain qui fera partie de l’héritage de la ville.

Le projet est soutenu par la Ville de Bayonne et le département des Pyrénées Atlantiques. Le CNC (Centre National du Cinéma) aide aussi financièrement en offrant 300.000 euros.

autre ATALANTE BAYONNE

Trompe l’oeil de L’Autre Atalante, photos d’archives, décembre 2013

Certains participants de la Ville de Bayonne considèrent le projet comme un choix politique.

Cependant, il reste fragile. Malgré les nombreux adhérents de l’association Cinéma et Cultures (plus de 1500), il n’est pas certain qu’il soit rentable et il n’est pas à l’abri des problèmes techniques en raison de sa proximité de la rivière.

Le coût total prévisionnel est actuellement estimé à 3,4 millions d’euros hors taxes, hors frais d’architecte


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.