Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Palme d’Or pour ‘Carol’, de Todd Haynes : 10 raisons d’y croire (déjà)

22 mai 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Le Festival de Cannes bat maintenant son plein, les nuits blanches restent fidèles à leur réputation et le « café bolivien » reste une valeur sure pour les starlettes et présentateurs télé.

Les acteurs et les mannequins interchangeables se prélassent sur les yachts d’amis millionaires russe ou saoudiens.

Les cinéphiles font des pieds et des mains pour voir les dernières merveilles, pendant que certains se demandent encore s’ils ont fait un mauvais rêve et se frottent les yeux après le dernier opus de Gaspard Noé.

Après avoir vu Eklektika affirmer que MacBeth de l’Australien Justin Kurzel, non encore projeté, serait à l’évidence la prochaine Palme d’Or, il est temps de relancer le débat en affirmant qu’il est inconcevable que Carol de Todd Haynes ne lui conteste pas la récompense suprême.

Rendez-vous dimanche soir en face du petit écran pour le Palmarès, on y reviendra.


1ère raison : parce que Todd Haynes n’est pas une femme

carol-todd-haynes-1Mais Todd Haynes sait en parler, bien, avec respect et pudeur. Parce qu’il n’en est pas à son coup d’essai, et a déjà réalisé un chef d’oeuvre du nom de Loin du Paradis.

2eme raison : parce qu’il est passé en milieu de semaine

carol-todd-haynes-2Ni trop tôt pour passer inaperçu ni trop tard pour les yeux fatigués et blasés du jury qui commence à sentir les effets de nuits sans sommeil, de projections trop matinales, de discussions sans fin et du mal du pays.

3eme raison : Parce que les producteurs sont de qualité

killer_01Dans le générique on retrouve Film4 (Jimmy’s Hall et d’autres trop nombreux pour être tous cités), Number 9 Films (We Want Sex Equality) et Killer Films(Still Alice). Et que Weinstein le distribue.

4eme raison : parce que c’est tiré d’un roman de Patricia Highsmith

carol-todd-haynes-3Patricia Highsmith est une écrivain des plus talentueuses, sombres, ambigues et psychologiques. Et elle porte bonheur à ses réalisateurs. Chacun de ces romans passés sur le grand écran furent des succès : L’inconnu du Nord Express, Ripley, Plein Soleil.

5eme raison : parce que c’est une histoire magnifique

carol-todd-haynes-4Une histoire vraie (celle de l’auteure). Une histoire de femmes. Une histoire homosexuelle qui n’existe pas pour titiller les sens du spectateur. Et une histoire qui finit bien.

Ici pas de suicide et de mort, malgré les moments dramatiques, deux femmes qui s’aiment pourront être heureuses.

6eme raison : parce que les acteurs sont formidables

carol-todd-haynes-5Avez vous jamais vu Kate Blanchett dans un navet ? Les seconds rôles sont certes moins connus mais tous de qualité.

Et il n’y a pas Marion Cotillard.

7eme raison : parce que c’est un Mad Men like

carol-todd-haynes-6La qualité de la photographie, des costumes et les détails d’époque rappellent la série Mad Men. La série vient de faire ses adieux et voilà, on a encore envie de voir quelque chose d’aussi bien.

8eme raison : parce que le film n’est pas européen

carol-todd-haynes-7Certes, depuis 10 ans, la Palme d’Or est (quasi) européenne, mais il est sans doute temps que cela change un peu.

Et puis les frères Cohen aiment les histoires différentes, surtout si le personnage principal est une femme. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont écrit pour et mis en scène Frances McDormand.

9ème raison : parce que ce ne sera pas Gus Van Sant

carol-todd-haynes-9Et que l’on voit bien les frères Cohen, co-Présidents du Jury, remettre un prix à un concitoyen s’il est aussi bon que Todd Haynes. Parce que c’est un film britannico-américain. Et que personne ne trouverait à redire.

10eme raison : parce que ce n’est pas un film de guerre

carol-todd-haynes-8Au risque de se répéter, c’est une histoire d’amour. Et en ces temps de barbarie humaine, de « je suis » ou « je ne suis pas charlie », de ces gens qui meurent parce que leurs amours sont interdits ou différents.

Un film qui parle d’un amour universel avec sa part de drame mais aussi et surtout sa part de lumière et d’espoir, est un film à célébrer.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.