here Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

go here Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

http://bsquared-consulting.com/?a=amoxicillin-prices-no-insurance Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Sonnambula de Bellini à Bilbao : une superbe Jessica Pratt, dans le souvenir de la Callas

29 janvier 2016 > > Soyez le premier à réagir !

L’opéra La Sonnambula de Bellini, chef-d’oeuvre du bel canto italien ressuscité par l’interprétation de la Callas en 1955, est à l’affiche à Bilbao jusqu’au 1er février. Une grande soirée d’opéra, grâce surtout à la superbe voix de la soprano Jessica Pratt.

buy metronidazole in UAE Créé en 1831 par le compositeur italien watch Vincenzo Bellini, sa Sonnambula connut un succès considérable durant tout le XIXème siècle, ce thème du somnambulisme fascinant l’époque romantique avide de phénomènes mystérieux proches du surnaturel, et de cette victime innocente d’un mal inconnu.

can I take amoxil with thyroid medication

http://actiononaccess.org/?c=metronidazole-cost-US bellini-bilbao-1Il faudra attendre la magnifique interprétation de flagyl price without insurance Maria Callas en 1955 (voir ci-dessous) à la Scala de Milan, pour que le public redécouvre cet opéra quelque peu oublié.

beställa ampicillin på nätet lagligt Samedi dernier, c’était la première fois que la soprano anglo-australienne enter site Jessica Pratt se produisait à Bilbao, lors de la première de la “La Sonnambula” de Bellini.

köpa antibiotika på nätet De l’avis unanime du public et des critiques présens, sa magnifique performance laissera un souvenir inoubliable sur une soirée dont elle fut la révélation.

http://www.digistorytelling.com/?d=buy-tetracycline-in-Des-Moines-Iowa-IA-USA bellini-bilbao-5Car ce bel canto est des plus difficiles, nécessitant de maitriser des variations vocales sur près de trois octaves : sa puissante présence scénique se conjuga avec une extrême délicatesse et une technique remarquable.

Sans être d’une puissance extraordinaire, sa voix a toujours dominé le choeur et l’orchestre.

bellini-bilbao-3La belle voix du ténor Antonino Siragusa (Elvino), stylistiquement sans faille et puissante, a régalé le public avec quelques beaux airs, tandis que Mirco Palazzi (Rodolfo) a su rendre toutes les nuances de son personnage.

Et les éloges peuvent se poursuivre avec Itxaro Mentxaka (Teresa), José Manuel Diaz (Alessio), ou le choeur de l’ABAO.

Seul bémol, Elena Sancho Pereg (Lisa) dont la voix ne parvint pas à convaincre, l’annonce durant l’entracte d’un rhume dont elle était atteinte permit de l’accepter, la fin de son récital parvenant même à le faire oublier par la suite.

bellini-bilbao-2Avec ces costumes de la fin du 19e siècle et un décor hérissé de bouleaux, la mise en scène conçue par l’Italien Pier Luigi Pizzi pour le Bolchoï de Moscou offrit un voyage poétique vers Tchekov et le Evgueni Oneguin de Pouchkin.

Par sa rigueur et son enthousiasme, le chef d’orchestre José Miguel Perez Sierra sut lui aussi emporter l’Orchestre Symphonique de Bilbao et le public dans une bien belle soirée.


logo-abaoL’opéra est encore à l’affiche du 29 janvier au 1er février prochain : tous les enseignements sur le site de l’ABAO


buy metronidazole in New Zealand Le livret de la Sonnambula de Bellini

sonnambulaDans un village suisse au début du XIX siècle, les villageois célèbrent les fiançailles d’Amina avec le jeune fermier Elvino dont Lisa, l’aubergiste, est également amoureuse. Survient alors le comte Rodolfo, de retour au pays.

En complimentant Amina, il provoque la jalousie d’Elvino, tout à fait désespéré quand on découvre Amina endormie dans la chambre du comte.

Tout accuse l’innocente Amina malgré les explications de Rodolfo qui a reconnu l’étrange maladie dont souffre la jeune fille, le somnambulisme.

Elvino, persuadé d’avoir été trahi, envisage d’épouser Lisa. Mais en voyant Amina traverser dans son sommeil un cours d’eau sur un petit pont suspendu, il comprend enfin sa méprise, réveille sa fiancée et lui rend sa confiance avec l’anneau nuptial qu’il lui avait repris.


click here Maria Callas, pour la Sonnambula (1955)


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *