Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Le passager clandestin » de Hecho en Casa, et le moment pour la compagnie de migrer de Bayonne vers Anglet

24 mars 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Le triptyque sur une famille mexicaine devant envisager un exil de son pays est donné du 5 au 7 avril 2017 au Théâtre Quintaou d’Anglet, cet accueil préfigurant le départ de la compagnie elle-même de Bayonne pour qui le théâtre contemporain latino-américain n’est décidément plus un marqueur de sa politique culturelle.

Il a beaucoup été question de déplacements hier à la présentation presse à Anglet de la nouvelle proposition théâtrale de la compagnie Hecho en Casa, basée historiquement à Bayonne depuis une vingtaine d’année : le récit en trois actes d’une famille de migrants mexicains, le Passager clandestin (du 5 au 7 avril prochain au Théâtre Quintaou) a fourni l’occasion pour son metteur en scène Hervé Estebeteguy et la Ville d’Anglet d’annoncer un rapprochement décisif, et logique.

A la « nécessité de créer et d’explorer par le théâtre des dimensions supplémentaires de la vérité, en y apportant des questionnements par l’émotion » (Hervé Estebeteguy), la municipalité angloye a su envisager « les mètres carrés » qui font défaut à une compagnie dont la trajectoire clairement ascendante « s’inscrit par sa médiation dans notre envie de travail de fond auprès du jeune public, telle qu’inscrit dans notre ambition de travailler sur le public de demain » (Liane Behobide, Directrice Communication et Culture).

Avec le coup d’accélérateur du Festival d’Avignon Off à l’été 2015, leur magnifique création Caché dans son buisson, Cyrano sentait bon la lavande a déjà fêté sa 200ème représentation, l’équipe initiale des comédiennes ayant été doublée pour pouvoir répondre aux nombreuses demandes, bien au delà de ses frontières (en tournée en Suisse actuellement), tandis que sa version en langue basque devrait être prête pour novembre 2017.

Le récit de cette famille latino-américain s’interrogeant sur son existence dans le triptyque « L’homme froid (1968) »/ »Ombilical (1995) »/Volver(1998) » a été proposé à Hecho en Casa puis écrite par l’auteur et acteur mexicain Luis Alberto Rodriguez, l’obligation de migrer loin de chez lui (aux Etats Unis puis en Europe) s’inscrivant de fait aussi naturellement qu’inconsciemment dans cette question partagée, « Dois-je rester ? Dois-je partir ? »

A cet exil d’un père cordonnier puis de ses enfants et petits enfants, répond donc « la certitude de quitter Bayonne », jamais cette commune n’ayant manifesté l’intérêt de présenter un futur désirable à la compagnie, pour renforcer leur préoccupation de jouer du théâtre latino-américain contemporain ou de s’associer pour un travail de médiation avec les jeunes spectateurs.

« Anglet a su voir que nous étions là, dès la création en résidence de Cyrano en 2014 », apprécie Hervé Estebeteguy, un travail envisagé à long terme prend désormais corps autour de l’ADN de Hecho en casa (ateliers théâtraux, formations en milieux scolaires, productions), « ce travail auprès de jeunes spectateurs, à la fois une contrainte et un enrichissement perpétuel, peut à notre sens s’appuyer pleinement sur la compétence et l’expérience de cette compagnie »; et une nouvelle grande production théâtrale est déjà envisagée pour l’année 2019, articulée autour d’une commande d’écriture au dramaturge Fabrice Melquiot.

Après avoir définitivement fermé la porte en 2015 au théâtre latino-américain en décrétant la fin du festival des Translatines porté par la compagnie des Chimères, Bayonne appréciera sans doute cette petite facétie du destin naissant du Passager Clandestin : ce triptyque joué en langue espagnol et sur-titré en français a suscité un grand intérêt du lycée Cassin dans cette ville, qui se déplacera à Anglet trois jours durant pour ne rien manquer de cette proposition à la fois artistique et linguistique.


Le Passager Clandestin, de Luis Alberto Rodriguez

Mise en scène d’Hervé Estebeteguy pour Hecho en Casa, avec Luis Alberto Rodriguez, Viviana Souza, Ludovic Estebeteguy

Le Passager clandestin, c’est l’histoire de migration d’une famille, trois générations de père en fils racontées en trois histoires par l’auteur mexicain Luis Alberto Rodriguez. Ce récit poétique d’un exode qui touche à l’universel place le spectateur en situation irrégulière et l’invite à réfléchir sur sa condition d’individu dans le monde. Ainsi, chacun peut s’imaginer dans la peau du migrant et appréhender les risques encourus lors d’un dangereux périple au nom d’un monde meilleur : arriver dans une société inconnue, vivre le désarroi face à la découverte d’un autre monde, d’une autre culture et éprouver les obstacles d’une intégration. Mais au-delà du périple, c’est aussi une histoire de famille, une relation père-fils, et des questions sur la clandestinité, l’exil et l’identité qui sont abordées.

D’une durée de 50 minutes chacune, les trois histoires se dévoilent comme on feuillette un album de famille, un album photo qui s’est fabriqué au fil du temps, et chacun de ses volets peut s’apprécier indépendamment des autres.


Programme des représentations, Théâtre Quintaou, Anglet

Mercredi 5 avril 2017, à 20h30

1968 – L’homme froid (le grand-père), c’est l’histoire d’un rêve américain qui pousse un père de famille mexicain, cordonnier, à s’embarquer clandestinement vers les États-Unis, avec l’espoir d’offrir une vie meilleure à sa famille.

Jeudi 6 avril 2017, à 20h30

1995 – Ombilical (les fils), c’est le voyage vers l’Europe cette fois-ci que tentent deux frères cachés dans la cale d’un cargo, un voyage dangereux dont les plans seront contrariés.

Vendredi 7 avril 2017, à 20h30

1998 – Volver (les parents), c’est l’attente des parents sans nouvelle de leurs fils partis sans un mot trois ans plus tôt, une attente insupportable jusqu’au jour où le silence est rompu par l’arrivée d’une lettre.


Informations pratiques :

Théâtre Quintaou d’Anglet, petite salle
1 spectacle 5€ / 2 spectacles 9 € / 3 spectacles 12 €
Gratuit jusqu’à 16 ans

Billetterie ouverte directement à l’accueil du Théâtre Quintaou


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.