Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Le Temps d’Aimer à peine clos, Biarritz ouvre une saison inédite pour « rendre plus visible cette ville-danse »

19 septembre 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Remettre Biarritz sur le devant de la scène, dans la cohérence des propositions existantes de Biarritz Culture et du Malandain Ballet Biarritz, l’ambition de nouveaux venus, et une revendication légitime d’en avoir tracé les sillons : cette nouvelle Saison de Danse a tout d’une nouvelle donne culturelle d’importance sur la côte basque, qui sera observée de très près par ses villes voisines d’Anglet et de Bayonne.

Cohérence, ambition, et un sens aigu de la stratégie politique : la présentation à la presse ce lundi après-midi du livret « Danse, Saison 2016-2017 » par ses deux porteurs, Biarritz Culture et le Malandain Ballet Biarritz, est autant une nouvelle donne culturelle d’importance qu’un pas décisif dans l’affirmation de ces deux structures.

A peine le 26ème Temps d’Aimer clos (à suivre dans Eklektika), Jakes Abeberry (président de Biarritz Culture), et Thierry Malandain (à la tête du CCN Ballet Biarritz depuis 18 ans) n’ont donc guère perdu du temps pour annoncer un rapprochement de raison, déjà perceptible dans les faits, inéluctable dans les lignes de l’avenir commun désormais défini.

temps-aimer-2016-saison-ine

L.A. Dance Project, Benjamin Millepied

Du 11 octobre 2016 au 11 août 2017, 13 temps forts de la danse seront reliés en toute cohérence, qui voit cette ville accueillir un certain nombre de manifestations autour de la danse, portées séparément par l’une ou l’autre de ces deux structures, qui se rejoignent pour le grand rendez-vous annuel du Temps d’Aimer (le chorégraphe en assure la programmation, Biarritz Culture toute l’organisation).

belle-bete-malandain-4Les avoir reliées comme un fil rouge de l’année biarrote a donc cette cohérence recherchée, où l’on retrouve les rendez-vous respectifs des deux structures : y ont donc trouvé leurs places Le Temps des Mômes en février 2017 et Bi Harriz Lau Xori en mars pour Biarritz Culture, et la représentation d’un ballet de Malandain à Noël (La Belle et la Bête du 21 au 23 décembre 2016), les Regards Croisés fin mars 2017, les Rendez-vous sur le Quai de la Gare en mai 2017, et les Estivales d’août 2017 (toujours avec La Belle et la Bête) pour le CCN Malandain Biarritz.

Les avoir complétées par la venue de très grands noms de chorégraphes de stature mondiale porte l’ambition d’une évidente union de passions, dans ce qu’elle admet de risques à partager « pour le meilleur ».

temps-aimer-2016-saison-bA peine dévoilé son nouveau programme de L.A. Dance Project, Benjamin Millepied sera dès le 11 octobre prochain à Biarritz, alors que l’ancien danseur étoile du New York City Ballet (2001), également éphémère directeur du Ballet de l’Opéra de Paris (arrivé en novembre 2014, démissionnaire en juillet 2016), est actuellement en train de soulever des tonnerres d’applaudissements après s’être offert le Théâtre des Champs-Elysées.

temps-aimer-2016-saison-aLa venue le 30 mai 2017 de La Fresque de l’immense Ballet Prejlocaj porte la même ambition, alors que le ballet ne sera dévoilé que dans demain à Aix en Provence, et que les scènes du monde entier patientent de pouvoir le programmer.

Deux nouveau rendez-vous autour de la danse basque sont par ailleurs créés (le 21 octobre avec Mizel Théret ; du 10 au 12 novembre avec la compagnie Maritzuli et le collectif Bilaka).

belle-bete-malandain-9

Le chorégraphe Thierry Malandain au CCN Biarritz, en répétition de La Belle et la Bête – octobre 2015 –

Et c’est également dans cette nouvelle Saison que Thierry Malandain livrera sa toute nouvelle création, actuellement en écriture, Noé (le 3 mai 2017).

Dans les propos des deux structures, tout cela ne peut s’appuyer que sur une grande confiance dans la capacité du public à accueillir « une saison digne de ce nom, en conjuguant nos efforts ».

danse-temps-aimer-2016-saison-inedite-biarritz-1Pour Jakes Abeberry qui en est le grand architecte historique, l’idée est de « rendre visible cette ville-danse », pour « rester dans l’esprit du Temps d’Aimer et ne pas voir la passion retomber comme un soufflet ».

Pour Thierry Malandain, la constitution d’une saison globale permettra cette même visibilité, et permettra également de « profiter des tournées mondiales des plus grandes compagnies durant l’année pour les accueillir dès que possible sur Biarritz ».

Reste l’aspect d’une stratégie politique également perceptible, pour laquelle le Directeur de la Culture de Biarritz, Alain Fourgeaux, aura réservée des entrechats que n’aurait pas boudé un chorégraphe présent.

mugarriak-dantzan-anglet-5

La compagnie Dantzaz, pour Mugarriak Dantzan au Théâtre Quintaou en février 2016 –

Car une réalité se fait jour, qui n’a plus à se cacher : tête de pont incontestable des équipements culturels de la côte basque, les lieux qui accueillent aujourd’hui le Temps d’Aimer et les autres propositions habituelles sur la ville sont éclipsées par « la qualité de la scène du nouveau Théâtre Quintaou d’Anglet, qui est aujourd’hui le plus bel équipement de notre agglomération ».

Les spectacles de danse s’y programment avec une facilité née du travail des laboureurs biarrots sans que, parfois, les cueilleurs de roses ne le soulignent , et d’importants travaux de remise aux normes d’excellence de la Gare du Midi et du Casino municipal sont nécessaires, « cela va coûter beaucoup d’argent », plaide Alain Fourgeaux.

Remettre Biarritz sur le devant de la scène, dans la cohérence, l’ambition et une revendication assumée, revient donc à rendre à César ce qu’il a plus que partagé autour de lui.


 


Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.