Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« L’atelier des curiosités », Jean-Claude Cimelière : sauver le regard du « normal » [Serres Milady, Biarritz]

23 octobre 2015 > > Un commentaire

Jusqu’au 8 novembre, les portes des Serres de la Milady à Biarritz s’ouvrent en grand pour partager l’étonnante exposition de Jean-Claude Cimelière, « L’atelier des curiosités », et le voyage vaut son pesant de légèreté enchantée.

Le bonhomme est un enchanteur d’objets délaissés. Jamais malin ou insolite, mais porté par une noblesse, que Jean-Claude Cimelière aimerait voir masquée par son humilité.

Ses sculptures font statut, celles des métaphores assemblées en joie et récupérations, artiste Baudelairien capable de « changer la boue en or », de se saisir d’anecdotes historiques ou littéraires pour nous en faire parvenir des sourires pour l’au-delà le regard.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-6Les blessures de l’homme, de la planète, de l’enfance aussi, sont sublimées par ses réflexes de tendresse tandis que la condition humaine, la société, sont vaincues par une ironie intelligente, toujours accueillante.

Alchimiste de ce qui fut pour le transformer en ce qui ne sera sans doute jamais, Jean-Claude Cimelière extrait la légèreté de ce qui pèse, il a tourné dans une expression qu’il aime glisser pendant les déambulations en face de ses œuvres, « le mélan-comique ».

Corps en flaques de titane ou en tubes de gouache, chevelures en chrysanthèmes séchés ou en pellicules de films, mémoires fantasques en noisetier tortueux, moteurs de bijoutier pour animer ses théâtres miniatures, yeux de poupées, vieux robinets, ossements…

Qu’ils soient anciens, usés, précieux ou de simples objets « déchus » qu’il ne veut pas considérer comme des « déchets », il les garde, les récupère, et tel un Gepetto muré dans une détermination solitaire,  il les combine jusqu’à la grâce de l’émerveillement.

Cela ne relève même plus d’une volonté intellectuelle, d’un calcul, d’un raisonnement ou d’un « truc ».

Ces chemins-là, depuis une trentaine d’année, il a expérimentés, les a délaissés, et il ne les emprunte plus, lui, le vieux de la SNCF.

C’est en lui que le voyage se fait depuis longtemps, dans le regard décalé et enfantin qu’il s’amuse à porter sur le monde, pour mieux le vivre, sans doute. Y survivre, également.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-11« La dernière goutte d’eau », comme celle à jamais suspendue à un robinet, « L’appel au secours de la mer » tendant un gant en plastique à la surface, « Time is money », cette machine qui transforme le temps en argent, accablant de pièces une main qui semble crier « stop » sont autant de messages sans compromis diffusés avec humour et subtilité que de créations abracadabrantes, mais jamais dénuées de sens.

La frivolité n’a pas de place dans les voyages intérieurs de Jean-Claude Cimelière, il sait intimement le poids de la différence de sa relation au monde.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-5Alors ce plasticien qui refuse ce terme invite à voir au-delà des choses, à se dégager de l’éducation castratrice du microscope, du caddy et des broyeurs : il sauve le regard du « normal ».

Ses références se bousculent jusqu’à sourire d’elles-mêmes, sans rien laisser au hasard : la pomme de Magritte, les moulins d’un Don Quichotte à la coiffe habillée de papillons (pour aérer le cerveau), le cri de Munch, le serpent Kaa du livre de la jungle, les maitresses d’Henry IV…

serres-milady-biarritz-Cimeliere-7La contrainte existe, qui oblige à regarder ses créations avec des yeux de gamins, prêts à tout concevoir. Étape indispensable pour admirer, ensuite, le voyage proposé.

Comme cette « Chorale d’Outre-tombe » dévoilant des chanteurs réalisés avec des vertèbres et qui, lorsqu’on passe devant, se mettent à chanter l’hymne du Club Med.

serres-milady-biarritz-12Ou encore « L’extrait musical », une vision poétique et désenchantée à la fois de la conception d’un CD où, à l’aide d’une petite manette, une main mécanique est actionnée et serre une trompette d’où s’écoule un jus de notes.

Utopiste, fêlé (pour qu’y passe la lumière), Jean-Claude Cimelière ne cache pas le sentiment commun d’une métamorphose poétique qui n’a pas la faveur des pronostics contemporains. Ni sa ferveur, que l’on nous a décrite comme éteinte, à jamais.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-2Lui croit aux fées plus qu’aux faits, quand ils peuvent être « refaits » sous sa poésie manuelle, quand bien même ils peuvent s’accrocher comme des « morts de fin » aux mots impitoyables de Pascal Guignard, de Primo Levi, ou de Christian Bobin, ceux sur l’enfance assassinée.

47 œuvres comme 47 contes à regarder.

serres-milady-biarritz-13Ce petit théâtre des choses, du hasard et des voyages intérieurs, est donc à voir avant le 8 novembre, les Ateliers des Serres de la Milady de Biarritz vous offrant, avec un peu de chance, de croiser celui qui est (aussi) un admirable conteur.

L’homme le confie, ce sera sa dernière exposition de cette envergure. Il est sérieux pour la première fois de cette visite, être né il y a 77 ans peut vous donner cette envie.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-8Quelqu’un a pu l’écrire, dans une nuit sans espoir.

« La ferveur s’est échappée. Il faut se rendre à l’évidence. Elle ne se réveille plus ici », il vous regarde, ressent l’obligation polie d’y adhérer.

Qu’il soit formulé ici à notre tour le refus de cette affirmation.

Ou bien que le mot « magie » soit banni de nos bavardages, jusque dans nos rêves les plus intimes.

serres-milady-biarritz-Cimeliere-1


serres-milady-biarritz-9Tous les renseignements sur le site des Ateliers des Serres de la Milady de Biarritz.

Visite tous les jours de 11h à 18h/dimanche de 14h à 18h

Vernissage le 23 Octobre à 18H


 


 


Commentaires

Une réponse à « L’atelier des curiosités », Jean-Claude Cimelière : sauver le regard du « normal » [Serres Milady, Biarritz]

  1. […] Jusqu’au 8 novembre, les portes des Serres de la Milady à Biarritz s’ouvrent en grand pour partager l’étonnante exposition de Jean-Claude Cimelière, « L’atelier des curiosités », et le voyage vaut son pesant de légèreté enchantée.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.