Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

L’Été à Pau, Arènes en Scène à Bayonne : ce que fait, ou défait, le politique de la notion de Festival

12 juin 2017 > > 2 commentaires

Entre les 17 concerts éclectiques et gratuits de Pau jusqu’au 2 août, et la programmation pré-mâchée pour ados friqués et nostalgiques édentés de Bayonne, l’été devrait une nouvelle fois sentir bon le covoiturage et les horaires de train en partance de la côte basque vers le Béarn, on ouvre (une dernière fois) le débat.

« Dis moi ce que tu programmes, je te dirai qui tu es » : dans le département bipolaire des Pyrénées Atlantiques, l’aphorisme reste d’actualité au moment où vient d’être dévoilé le programme complet des concerts gratuits de L’Eté à Pau (du 17 juillet au 2 août 2017), et que peut lui être comparé « la spécialité unique en France » de la programmation des Arènes en Scène de Bayonne, du 20 au 25 juillet.

Dumpstaphunk, le 17 juillet à pau

Soprano, le 21 juillet à Bayonne

Tout oppose en effet les propositions, nourries du coté béarnais par l’envie d’animer la ville par un grand éclectisme de propositions musicales, du hip hop à la world music ou aux talents émergents du rock et de la pop, avec la constante frustration indigeste du côté basque de ne pouvoir disposer à l’année des possibilités d’un mini-Zénith, pour y accueillir ce qui se fait de plus pré-mâché ailleurs.

Les énergiques Londoniennes de Nova Twins (le 18 juillet à Pau, en Une de l’article), qui viennent de mettre le feu aux dernières Transmusciales de Rennes, ou le blues Chicago impeccable de Mighty Mo Rodgers (le 17 juillet à Pau) sont aux antipodes d’une programmation bayonnaise d’un Soprano (le 21 juillet à Bayonne), en tournée de Zénith en Zénith avec, sous le bras, la distinction d’être le rappeur préféré des lecteurs du Journal de Mickey, ou d’un revival « n’en jetez plus » des restes du groupe Téléphone, avec ce concert des Insus déjà complet de nostalgiques douteux (25 juillet).

Jupiter & Okwess le 18 juillet à Pau

Kids United, le 23 juillet à Bayonne

Peu de comparaison possible non plus avec la touche afro et Maghreb de l’Eté à Pau, avec le Gabacho Maroc (déjà programmé cet hiver à Boucau, le 19 juillet à Pau), les Congolais de Jupiter & Okwess (le 18 juillet à Pau), et la venue le 23 juillet à Bayonne du plus jeune boys band français des Kids United, aussi appelés à durer que la virginité d’une starlette dans un bureau de producteur de la Côte d’Azur

Porté par l’adage assumé que « si c’est plein, c’est que les gens sont contents », la limite de l’intervention politique sur la côte se réduit donc à la satisfaction pleine d’un responsable de cantine globalement satisfait de la proposition financière d’un géant de la malbouffe.

Julien Doré le 20 juillet à Bayonne

The Rabeats, le 22 juillet à Pau

Si la venue à Bayonne de Julien Doré (le 20 juillet) est la seule vraie bonne surprise du programme bayonnais 2017, il reste encore un danger pour les yeux à lire sur le site de la Ville combien, « parmi les nombreux charmes de Bayonne », serait mise en oeuvre ici « une spécificité unique en France ! », à savoir que la capitale labourdine est en joie de faire slalomer les dates des concerts dans sa « succession de corridas ».

Ne disposant pas de son côté d’un Théâtre de la Rouge-ure sanguinolent mais d’un Théâtre de la Verdure moins mortifère, Pau se distingue surtout par sa volonté d’une gratuité des concerts qui converge avec le soutien politique à l’opérateur des ACP, (et non pas aux seuls tourneurs privés de la région pour Bayonne) et avec une mise en synergie de ses acteurs culturels habituels, une soirée ciné-concert autour de la figure de Janis Joplin s’inscrivant dans le programme au Cinéma Méliès de Pau (le 1er août).

Les Insus, 25 juillet à Bayonne – complet –

Ruby Cube, le 27 juillet à Pau

Alors que les places à Bayonne oscillent entre 40 et 70 euros, la gratuité paloise peut ainsi permettre  de constater à peu de frais que les 4 « garçons dans l’avant » des Rabeats (le 22 juillet à Pau) sont à leurs modèles des Beatles ce que le surimi est au homard, mais aussi de retrouver le 27 juillet, en première partie du groupe electro-pop lillois Rocky, les excellentes pousses Toulousaines de Ruby Cube, vues et unanimement applaudies au dernier Pop Terrasse#2 à Anglet en septembre dernier

Politiquement dos à dos dans leurs rares collaborations pyrénéennes, les deux grandes villes du département le manifestent aussi culturellement, tout le temps d’un été où la musique ne devrait pas être réduite à une seule date le 21 juin, et où les Bayonnais continueront de scruter l’espoir d’un concert de qualité, ouvert à tous, en conservant leurs regards sur les covoiturages et les horaires de train.


Tout le programme de L’Été à Pau, du 17 juillet au 2 août 2017

Tout le programme de Arènes en Scène à Bayonne, du 20 au 25 juillet 2017


 


Commentaires

2 réponses à L’Été à Pau, Arènes en Scène à Bayonne : ce que fait, ou défait, le politique de la notion de Festival

  1. xavier dit :

    Ouaou ça envoie du bois pour une éventuelle dernière sur le sujet!
    Comment va-t-on faire, si ce n’est voguer quand on le peut vers les verts pâturages Palois, pour assister à des spectacles vraiment pluriels, gratuits et de qualités?!
    Surtout quand la tauromachie n’est pas notre religion… comme la majorité de la population.
    Pauvre de nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *