Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

L’Espace Chambaud à Lons, nouvelle donne pour le spectacle vivant dans les Pyrénées Atlantiques

13 avril 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Ouvert l’automne dernier, le nouvel espace scénique James Chambaud dans la commune de Lons (Béarn) a considérablement agrandi le champ des possibles dans les Pyrénées Atlantiques, visite sur place pour Eklektika par la journaliste Céline Bergalet.

Après son inauguration le 3 octobre 2015 par le show électrique de Cali, le nouvel espace culturel James Chambaud de Lons (à 5 km de Pau, 1h10 de Bayonne) s’apprête à boucler une première saison pleine de succès et d’enseignements, dans un bassin de vie béarnais qui a fait le pari de la culture en dépit, ici comme ailleurs, du contexte contraint de son développement.

Concert de Cali (Photo : Facebook Chambaud)

Avec sa jauge de 750 places debout convertible en 300 assises, l’espace scénique a complété une offre de salles déjà existantes allant de 50 places pour les plus petites structures de l’agglo à 400 places pour la salle rock voisine Ampli de Billère, les 540 du Palais Beaumont de Pau et les 7.500 places du Zenith tout proche.

Après son succès en 2014 à Quintaou Anglet, le Petit Théâtre de Pain a eu les honneurs en décembre dernier de pouvoir y présenter son spectacle 9, et, de la même façon, la Bd-concert des Hyènes vue en novembre dernier à L’Atabal Biarritz a fait face à une salle pleine et enthousiaste.

 

Après un investissement croisé de 5,5 millions d’euros, l’espace Jean Chambaud est adossé à un budget de fonctionnement majoritairement autofinancé par les recettes des spectacles, la location de la salle, et par les recettes d’une école de musique qui y a trouvé sa place dans les grandes largeurs.

Concerts de groupes rock, de musique classique, de théâtre ou autres spectacles vivants : ce nouveau venu dans le paysage a désormais sa place dans les habitudes culturelles de ce bassin de vie, mais représente également une perspective intéressante pour tous les acteurs culturels et les tourneurs du département, et au-delà.

« 9 » du Petit Théâtre de Pain (Photo : Facebook Chambaud)

Pour Eklektika, la journaliste Céline Bergalet propose une visite des lieux et une rencontre avec ses principaux acteurs : on peut y lire avec plaisir et soulagement que certaines municipalités ont décrété que « la culture est ce qui reste quand on a tout oublié ».


James Chambaud, le nouveau pôle culturel du bassin palois
par Céline Bergalet, Pau

lons-espace-chambaud-18En pleine période de crise, alors que l’utilité de financer la culture fait débat, alors qu’un théâtre en plein coeur de Pau vient de fermer ses portes pour cause désengagement de la mairie, une toute nouvelle structure, l’Espace James Chambaud, a ouvert au public en octobre dernier.

Il semblerait donc que certains élus eux voient la culture comme un atout, un outil indispensable à l’esprit, un besoin même pour leurs administrés.

lons-espace-chambaud-17James Chambaud, l’ancien maire de Lons à l’initiative de ce projet, estime « apporter à la population la possibilité d’assister à des spectacles et des concerts qui leur permettent de s’ouvrir un peu sur le monde » à travers la construction de cette salle de spectacles.

Quand nombre d’institutionnels se désengagent, James Chambaud « pense que cette politique liée à la conjoncture est néfaste car la culture est ce qui reste quand on a tout oublié, comme le disait Edouard Herriot ».

Pour lui, alors que la France se targue de défendre l’exception culturelle, elle est belle et bien mise en danger avec ce type de politique, tout en nuançant son propos, « comment mener une autre politique actuellement? Il y a tant de besoins et si peu de ressources. »

Photo : Facebook Chambaud

Il faut reconnaître la chance de Lons de posséder un budget équilibré, qui lui permet de satisfaire au mieux ses habitants car si la culture est souvent pointée du doigt pour être un poste forcément déficitaire, il n’est pas le seul et d’autres infrastructures plus populaires ne font pas autant grincer des dents.

lons-espace-chambaud-13James Chambaud, comme Nicolas Patriarche, actuel maire de Lons, n’oublient pas de faire le parallèle avec la piscine ou bien encore les bus qui sont considérés comme des services à la population pour « un bien-être dans la ville ».

lons-espace-chambaud-12Un credo porté par le directeur du lieu, Jean-Marc Gonzalez, qui a porté sur la choix d’une politique de prix permettant de faciliter l’accès à la culture au plus grand nombre, et éviter que le tarif d’entrée ne soit pas un frein pour le spectateur (avec un plein tarif de l’ordre de 15 euros en général), « en terme de politique tarifaire, on peut difficilement faire mieux », estime-t-il.

Pour l’accueil de spectacles à Lons, alors que, par le passé, c’est le hall de la mairie qui offrait son espace pour cela, décision a donc été prise d’offrir à cette ville un équipement culturel digne de ce nom.

lons-espace-chambaud-8

Photo : Facebook Chambaud

Et c’est donc un véritable centre culturel qui a vu le jour, au coeur duquel se niche une école de musique des plus fonctionnelles (avec 17 salles de cours), devenu un moyen de venir à moyen terme équilibrer les dépenses de fonctionnements de l’ensemble.

Les frileux et autres réfractaires au mariage « culture et finances » ont bien exprimé leurs peurs, leurs méconnaissances ou plus simplement un esprit de contradiction : à ce concert habituel, le trio Chambaud, Patriarche et Gonzalez a choisi de répondre par la démonstration que l’agglomération paloise ne comptait pas d’équipements de ce genre ni même de cette capacité.

lons-espace-chambaud-3

Concert d’Arno (Photo : Facebook Chambaud)

L’actuel Maire de Lons le précise, « le département et l’agglomération de Pau y ont été associés, et, en terme de jauge, cette salle trouve sa place. Les projets ne se concurrencent pas. Les salles ne sont pas faites de la même façon, elles n’ont pas la même vocation. »

Avant même son ouverture, le directeur de la salle a développé de nombreux partenariats avec différentes structures de Pau, l’idée étant que tout le monde travaille en bonne entente, en particulier en accordant ses calendriers.

amber rose red carpetUne fois à l’intérieur, la scène s’ouvre sur un grand plateau de plein pied de 12 mètres par 9, avec une hauteur de 7,50m, permettant d’accueillir tous types de spectacles, du théâtre à la danse en passant par les concerts de musiques classique ou actuelles.

Par un système de rétractation des fauteuils, la jauge entièrement modulable passe de 300 places assises à 750 places debout avec la possibilité de mixer places assises et places debout.

Photo : Facebook Chambaud

Une attention toute particulière a été portée à l’acoustique, « nous avons d’excellents retour de la part des artistes et des équipes en ce qui concerne les qualités techniques du lieu », apprécie Jean-Marc Gonzalez.

De par ses dimensions, sa configuration et la proximité qu’il offre entre les artistes et les spectateurs, le lieu peut prétendre à une place de choix dans l’agglomération paloise, mais cela ,n’est pas suffisant, « c’est parfois dans son acceptabilité par le public qu’un tel projet est difficile à mettre en place », prévient le maire.

Au terme proche d’une première saison d’existence, le bilan semble positif puisque la plupart des spectacles ont affiché complet, bien au delà des prévisions.

lons-espace-chambaud-5

Photo : Facebook Chambaud

16 spectacles ont été présentés pour cette première saison, sans doute plus dans les années à venir, avec le même souci d’éclectisme : la saison prochaine devrait s’enrichir de propositions de cirque actuel et de jazz.

Après avoir fait venir Romain Leleu ou Arno entre autres, l’ambition assumée du directeur est de se poser en découvreur de talents, qu’ils soient locaux comme la compagnie de théâtre Les pieds dans l’eau (Mourenx) ou plus reconnus comme Faada Freddy.

lons-espace-chambaud-7

Photo : Facebook Chambaud

« Cette jauge permet d’accueillir des artistes en grand devenir mais pas encore capables de remplir un Zénith », conclut le directeur de la salle, et le public est au rendez-vous, prouvant la pertinence de la structure.

Un avenir prometteur semble bel et bien promis à cette belle salle : dans le monde de la culture, il est parfois des informations bien plus sombres.


logo espace chambaudTous les renseignements et programmations à venir sur le site de l’Espace Chambaud


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.