Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Menu trois étoiles à L’Atabal Biarritz avec Mellano, trop de flotte au Magneto Bayonne

2 mars 2015 > > 3 commentaires

Des sorts bien différents ont été proposés aux gourmands de concerts de la côte basque vendredi dernier. Du très bon Mellano aux baguettes à L’Atabal, et de la grosse frustration pour les swiss replica watches programmateurs du Magneto Bayonne, inondé ce soir-là.

Vendredi 27 février, la soirée organisée à l’Atabal de Biarritz autour de la venue d’Olivier Mellano a produit du très bon et du solide, un nouveau contributeur, Ced, vous raconte ça par le menu ci-dessous.

Au même moment, au Magneto Bayonne, les organisateurs annonçaient l’annulation de la soirée prometteuse qui devait voir Baptiste Daleman investir l’univers vouté des lieux.

magneto-bayonne-1

Magneto Bayonne – Archives Eklektika

Sur place, même dans une accalmie de quelques heures, la pluie non stop des derniers jours provoquait l’effet redouté par le collectif des même dans une accalmie de quelques heures qui l’ont investi depuis deux ans.

De l’eau qui ruisselle des pierres du plafond sur le plateau, s’attaque aux éclairages, et rend impossible, et dangereux, la tenue du concert, qui ne permettra aucune glissade sans inquiétude légitime.

Il faut souhaiter à cet élan de se voir conforté par la Ville de Bayonne, mais dans d’autres conditions que celles de vendredi soir : avec ces hecto-millilitres de flotte au dessus du ciel basque, le prochain concert du jeudi 5 mars pourrait également être compromis.

Il y a urgence de considérer qu’une solution temporaire ne vaut pas possibilité de détourner son regard en attendant des cieux plus cléments.

magneto-bayonne-2

Magneto Bayonne – Archives Eklektika


Soirée aux petits oignons à l’Atabal Biarritz [par Ced]

mellano-atabal-3Mé, La, No. Ces trois syllabes résonnent souvent dans le cercle la musique indé française. Enfin, « indé », disons plutôt la vrai musique, de gens honnêtes, pas des Enfoirés.

Il me rappelle toujours un échange rapide en sortie d’un concert, toujours à l’Atabal. Flashback.

« Bon… pas mauvais ce concert de Dominique A ?
– Moué… tu l’as déjà vu avec Mellano?
– Euh non
– ah… (silence de complaisance)
– bon bon bon » (traduction dialogue intérieur = bitch…)

Si son prénom n’existe pratiquement plus, son nom est devenu une sorte d’épice, un ingrédient magique qui semblerait augmenter la noblesse de tous produits, y apporter un je-ne-sais-quoi.

mellano-atabal-12Les plats, déjà d’une qualité certaine, se transformeraient alors en une recette que l’on aimerait partager avec ses amis proches, sans leur donner la composition, mais leur recommandant bien de se lécher les doigts pour apprécier jusqu’au dernier arôme de mélodie.

Même si pour cet album solo, le cuisto cache encore son patronyme derrière un jeu de mot (Mellanoisescape), c’est bien sa cuisine qu’il nous fait goûter sur disque, la présentant seul sur scène. La question arrive donc « C’est qui, ou plutôt, c’est quoi le menu Mellano en 2014-2015 ? »

mellano-atabal-2

Déjà, c’est de la cuisine de food truck mais du food truck de chef.

Il sait qu’il n’a pas besoin d’une grande cuisine et d’une brigade de 15 personne pour se faire plaisir. Dans son camion aménagé à Rennes aux dernières Transmusicales, il est seul sur scène, face à ses clients, en toute simplicité.

Une boite à rythme et quelques samples. Une guitare avec quelques capteurs, l’homme en noir à la Jazzmaster blanche n’a besoin de rien de plus pour bâtir son service. Il suffit de parcourir le blog de son périple pour adhérer.

Ou regarder le résultat.

Bon, food truck, oui, mais pour nous servir quelles recettes ? Comme tout cuisinier qui a roulé sa bosse dans plusieurs univers, sa tambouille est forcement fusion, mais pas prétentieuse. Rock et élégante, énergique, voir épique, elle reste sobre et mélodique.

Énergique, c’est une évidence, frontale. Il faut le voir, strumer sa guitare, courant après un tempo relativement élevé, courbé et grimaçant sur le micro.

L’école New Yorkaise des Sonic Youth, plus Lee Ranaldo que Thurston Moore, mais surtout très Blonde Redhead… et donc rococo et électro assumé.

mellano-atabal-13Les strates de guitares se superposent. Les samples de clavier, de carillons, de cloches et nappes de synthé éthérées s’injectent et se ré-injectent jusqu’à en être repus, sans trop plein.

Épique donc généreux, mais pas boulimique pour autant.

Alors oui, certaines lignes de mélodie et certains arrangement sonnent un peu baroque (j’ai cru entendre du clavecin durant le concert), mais on ne peut pas renier le violon et l’étude du contrepoint si facilement, certains intervalles ont la vie dure, même lorsque qu’on fait du rock.

Enfin, j’ai dis sobre et mélodique, mais j’aurais dû dire sombre et mélancolique.

Même s’il n’est pas perdu et pourri comme Gira, on sent quand même durant le live un spleen sombre et tendu et le temps d’un reggae à l’allemande, tellement industriel, il s’abandonne aux voix robotiques sur beat à contre emploi. Blonde Redhead qui aurait voulu être Swans, New York vs New York.

Mellano nous a donc donné un concert honnête et revigorant, sans fioritures ni faux-semblant, simple et sympa, comme il l’était au bar en fin d’aprem, buvant sa Akerbeltz blonde tranquillement avant le concert ou devisant au merch après.

Peut arriver ensuite une des interrogations de la soirée, le running order : Mellano fini, quoi après ? ça matche ?

Imparto s’en sort bien.

imparto-1

Photo FB Imparto, crédit Bones & Glory – Alain Cazenave

Il y a quelques mois, leur blues-noise théâtral m’avait carrément convaincu lors de leur premier concert à Pau, en ouverture de Enablers. Ce groupe regroupe le très bon de la scène paloise de A tant rêver du roi.

imparto-2

Photo FB Imparto, crédit Bones & Glory – Alain Cazenave

Ex-Ravaillac à la batterie, ex-Randy Mandy’s à la guitare, un Artus à basse, c’est Frédéric Jouanlong-Bernadou qui office à la voix.

Sans vouloir éclipser les autres membres, je suis obligé de faire un aparté sur ce mec. Comédien, chanteur, lecteur, poète, saltimbanque (un peu sale gosse aussi), la légende voudrait qu’il présente aux Beaux Arts comme on va à l’usine, en bleu de travail.

Chanteur primaire et animal dans feu Kourgane (soit le meilleur de noise du département, de la région, de France, d’Europe, du Monde, choisissez ce que vous voulez), le voir sur scène est toujours un plaisir.

Textes ciselés et tendus, bonne interprétation, mais la mayonnaise ne prend par vraiment, je trouve le concert un peu plateau et je vois arriver, tard, un nouveau publique, un public de baionars qui arrive pour Le Mutant.

mellano-atabal-6Alors Le Mutant, c’est aussi du truck food, mais là, c’est de la junk food, mais attention, rien de péjoratif là dedans.

C’est de la junk food, mais c’est la meilleure même, la Cali-Beach-inspired.

mellano-atabal-7mellano-atabal-8Un gros taco… Non, deux putains de gros tacos, avec des crevettes sauvages flambées à la téquila, sauce baja et topé avec du fromage grillé (évidemment servi avec riz et fayot).

Bref tu sais pourquoi t’as lâché tes $9 : c’est fun, c’est surf, c’est garage, voir mariachi, ça joue méchamment bien et en plus, ils sont super sympa, la total.

En gros, c’est à peu prêt tout ce que je n’aime pas, mais c’est pas leur faute, les gens sont venus pour ça.

mellano-atabal-9Je reste trois chansons mais non, je ne resterai pas pour les voir descendre de scène et jouer dans le public, encore.

La spontanéité programmée du rock’n’roll circus, même super bien fait, c’est pas mon truc.

mellano-atabal-10


Pour prolonger tout ça :

https://lemutant.bandcamp.com

http://imparto.bandcamp.com/releases

http://kourgane.bandcamp.com

https://atantreverduroi.bandcamp.com

http://mellanoisescape.tumblr.com

http://www.ulysseproductions.com/#artiste/MellaNoisEscape (l’album en écoute)


 


Commentaires

3 réponses à Menu trois étoiles à L’Atabal Biarritz avec Mellano, trop de flotte au Magneto Bayonne

  1. Bruno dit :

    Il faut souhaiter à cet élan de se voir conforté par la Ville de Bayonne, mais dans d’autres conditions que celles de vendredi soir : avec ces hecto-millilitres de flotte au dessus du ciel basque, le prochain concert du jeudi 5 mars pourraient également être compromis.

    Il y a urgence de considérer qu’une solution temporaire ne vaut pas possibilité de détourner son regard en attendant des cieux plus cléments.

    J’ai arrêté de lire après ça. Je suis désolé de dire que c’est mal écrit et pas très compréhensible. Ne cherchez pas à faire à chaque article des tours littéraires. Des phrases claires et simples sont parfois les bienvenues.

    • Cela fait deux ans que cette salle est considérée une solution provisoire, et que la Ville de Bayonne ne mesure pas les risques liés à sa vétusté. Des projets existent, mais sont repoussées aux calendes grecques.
      Merci d’avoir fait un tour (rapide) sur le site.

  2. pollux dit :

    c’est « millilitres » qui pique un peu les vieux c’est vrai. pareil en Comic MS ça passe mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.