Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Mellanoisescape, rendez-vous pour une échappée belle sur les terres de la noisy-pop

23 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Vendredi 27 février, Olivier Mellano se présentera sur la scène de L’Atabal de Biarritz avec l’envie de renouer avec le vertige primal d’une noisy pop tellurique, une « nécessité » retrouvée par ce musicien hors-normes.

Olivier Mellano affole les boussoles, jusqu’à Wikipedia qui a tenté de résumer sa carrière polymorphe en quelques lignes, arides de la poésie et de l’esthétique de ce bouillonnant touche à tout.

Auteur, improvisateur ou première gachette dans plus de 50 groupes depuis les années 90, de Yann Tiersen à Dominique A pour ne citer qu’eux, théâtre, ciné-concerts, création littéraire, manifestes guitaro-poétiques, installations électrico-baroques : la question de savoir à quoi peuvent bien ressembler les nuits de repos d’Olivier Mellano parait légitime, son rire s’entend à l’autre bout de la conversation téléphonique, il rassure, « tout va bien ».

mellano-atabal-biarritz-6Sur cette période passée, et sans le regretter pour autant, les multiples cartes blanches qu’il a acceptées en auraient presque fini par l’effacer, quand il se retrouve aux côtés de Serge Teyssot-Gay, de Sebastien Schuller, de Katerine ou de Rodolphe Burger, partout où il fascinait, et où on pouvait lui demander une pièce symphonico-bruitiste pour des hasardés volontaires comme lui.

Olivier Mellano résume ce parcours par le mot « des endroits », conjugaison d’envies nées de lieux et de nouvelles sonorités à apporter, yeux fermés, au public.

mellano-atabal-biarritz-4Il aura fallu une discussion détendue avec des amis proches, la demande d’une asso rennaise de « morceaux de pop brut, pour des petits clubs », pour retrouver un instinct primal, et relever cette nouvelle gageure.

Ne pas interrompre son histoire, mais tourner la page de ses créations telluriques comme Somnia formidolorosa, pièce pour 8 guitares électriques et 2 voix, ou How we tried a new combination of notes to show the invisible or even the embrace of the eternity, pièce pour orchestre symphonique et voix.

Ce nouveau projet a pris nom d’un arrangement phonétique dont il est friand, Mellanoisescape, « un projet né il y a 3 ans, ce pourquoi j’avais commencé la musique ».

Seul sur scène, guitare électrique à la main, et de multiples dispositifs électroniques autour de lui, un torrent noisy pop exprimant son « besoin de simplicité, de brut », « l’envie d’être tout seul au centre », confesse-t-il.

mellano-atabal-biarritz-3Ses cartes de visite longues comme un bras de géant n’ont pas été utilisées, « cet album a été auto-produit, faire les choses comme j’en avais envie, profondément, un projet à présenter sur scène, en équilibre », pour lequel la maison d’artiste Ulysse Productions lui a donné le coup de main nécessaire pour mettre en place la tournée qui le fait passer par L’Atabal de Biarritz.

Alors, vendredi 27 février, il s’avancera sur la scène, avec ce sentiment de se placer dos au mur, « avec ce besoin de sentir le moment, d’être obligé que ça sorte ».

Une tension, une urgence, à même de guider ce set d’une heure qu’il module d’improvisations dans ce qu’il ressent comme retours d’énergie face à lui.

mellano-atabal-biarritz-deu« C’est une sensation physique palpable, quelque chose de très juste en moi, je ferme les yeux, et l’échange direct passe par la musique », par un fil invisible de tension entre ses cascades soniques et les spectateurs, il résume par « un échange d’énergie », et complète, « une source esthétique, une enveloppe mais aussi une chair ».

Depuis avril 2014, le projet Mellanoisescape n’a pas eu de vraie sortie officielle, il a juste accueilli les réactions de ses amis et compagnons de route qui lui ont confessé une attaque plus directe que ses créations d’avant, puis une écoute en boucle de l’album, il en parle avec gourmandise.

« De toute façon, mes projets ne sont pas pensés comme obligatoirement vendables, faciles ou compliqués, ces aspects ne m’appartiennent pas », ajoute-t-il, « ma prise à moi sur cette musique, c’est ce pourquoi on fait les choses, il faut que je le ressente comme une nécessité, ce n’est pas honnête, sinon ».

mellano-atabal-biarritz-1Mellano guette le fracas du monde sans le convoquer, quelque chose de l’ordre du danger. Quitte à pousser les tiroirs et les étiquettes, à casser les moules et à refuser la cage dorée.

Sa musique est souvent comparée à celle de Blonde Redhead,  ces New-Yorkais qui renversent les tables à chaque album, « une vraie référence », admet-il, « une harmonie entre un univers noisy et un baroque très précis », il les rejoindra dès le lendemain à la Rochelle pour assurer, avec plaisir, leur 1ère partie à La Sirène.

« Une tension, une urgence, l’envie d’aller au charbon », ne rien remettre en question de l’élan. Lâcher prise sur tout, sauf sur cette confiance dans le public, « bien plus ouvert et curieux que ce qu’imagine la plupart des programmateurs de salles ».

Fermer les yeux, trouver ses doigts sur la guitare, « une vie augmentée », conclut-il.

Crédit photo : Julien Felix, pour Mellano


mellanoMellanoisescape, sur scène à L’Atabal le vendredi 27 février

En première partie, le groupe Imparto, puis, après Mellano, une dernière partie de soirée avec les doux dingues de LE MUTANT (voir article de présentation ci-dessous)

logo-atabalTous les renseignements sur le site de l’Atabal

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.