Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Merci la vie » #2, à Biarritz : quand l’amour, en chansons et par le théâtre, frappe à nos portes

2 mars 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Dès ce jeudi et jusqu’au dimanche 5 mars 2017, dans la salle intime du Théâtre du Colisée à Biarritz, le la est donné pour la seconde édition du festival « Merci la vie » organisée par l’Association des Petits Plaisirs : cette saison, trois nouveaux rendez-vous autour de la création théâtrale frappent à une porte parfois mal fixée de l’existence, celle de l’amour.

« Merci la vie », certains le disent chaque jour, d’autres le disent une fois, un beau jour : le festival de l’association des Petits Plaisirs, lui, en est à sa seconde déclaration, les bras plein d’une ferveur non renoncée, et d’inspirations respirées dans les salles de spectacles parisiennes.

Grâce à un financement participatif de 6.000 euros mené manches retroussées en 2016, et une subvention au ras des pâquerettes couvrant tout au plus la location de la salle du Colisée, la présidente Cathie Simon Loudette est à nouveau allé chercher de belles histoires, et repérer les artistes qui viendront nous les conter.

Cette année, il fallait imaginer un renouveau, une suite, au thème de la vie, abordé l’an passé : « Et l’amour dans tout ça ? », s’est-elle demandé.

Pour en parler, le chansonnier Guillaume Farley, la jeune compagnie Cadavre Exquis pour « Nous aimerons-nous ?« , et une pièce coup de cœur à Avignon, « Livret de famille » d’Eric Rouquette se succèderont sur scène durant quatre jours, avec un départ « en chœur », au sens propre comme figuré.

En cœur… On se souvient, l’an dernier, de la lecture musicale de « Et vivre était sublime », de Nicolas Rey et Mathieu Saïkaly, et surtout de l’adaptation théâtrale du roman de Maylis de Kerangal, par Emmanuel Noblet, « Réparer les vivants » ou l’histoire d’une transplantation cardiaque : sans rien avoir à envier au cinéma (qui l’a adapté à son tour par Katell Quillévéré) , cette pièce a laissé chez les spectateurs une vague d’émotion aux écumes encore palpables.

Guillaume Farley, guitariste, compositeur, parolier, collaborateur régulier de Youssou N’Dour, Mathieu Chedid ou Grand Corps Malade, s’est entièrement prêté au plaisir de l’association : une chorale créée autour de sa venue, et menée par Christophe Ithurritze, l’accompagnera le temps d’une chanson sur scène (lien en bas de l’article).

Ménestrel du quotidien, moins sombre qu’un Dominique A, plus poétique qu’une Lynda Lemay, ce pur showman n’en habite pas moins un univers complet, le sien, à découvrir sur scène le 2 mars à 20h30.

Vendredi 3 mars à 20h30, les comédiens Olivier Descargue et Véronic Joly de la jeune compagnie Cadavres Exquis se prêteront à un spectacle d’improvisations intitulé « Nous aimerons-nous ? ».

Une vaste question incluant en plus le public qui devra décider du départ et de la suite de l’histoire, celle d’un homme et d’une femme se réveillant après une nuit d’amour sans aucun souvenir sur l’identité du partenaire en question.

A la façon du jeu du cadavre exquis, impulsé par les surréalistes tels que Jacques Prévert, Max Ernst, André Breton ou Paul Eluard, entre autres, le public biarrot choisira de faire preuve de romantisme (ou pas).

Enfin, samedi 4 et dimanche 5 mars à 20h30, le festival proposera de découvrir le coup de cœur du Masque et de la Plume d’Avignon 2015, la pièce « Livret de famille » d’Eric Rouquette.

Les comédiens Guillaume Destrem et Christophe de Mareuil se pareront de l’écriture sur mesure d’une histoire en temps réel perchée sur les toits de Paris, mettant en situation deux frères face à la mort de leur mère : l’un est effondré, l’autre s’en fout.

Entre eux, un miroir, réfléchissant, déformant aussi, s’attèle à révéler quelques vérités familiales : à la question fondamentale « Qu’est ce qu’on attend des autres ? », la réponse sera peut-être brisée, mais avec la  parole pleine.

Même histoire pour les Petits Plaisirs dont on espère que les cordes de ce festival-passerelle, loin d’être « en trop » localement, ne cèderont pas.

Alors que l’association a déjà communiqué sur cette 2ème et dernière édition, souhaitons que ces passions entrelacées et ces énergies locales puissent continuer de se déployer pour que l’étendue du mot « ailleurs » rencontre aussi une résonance ici.

Cette seconde édition révèlera si le courage et la culture sont des valeurs soutenables et renouvelables en ces terres : en réservant un grand succès pour sa 1ère édition, le public, lui, a déjà donné son avis.


Toutes les informations : lespetitsplaisirs.biarritz@gmail.com / 06 88 62 68 77
Billetterie dans les librairies : Le Festin Nu- Elkar-Le 5ème art – Biarritz Tourisme

CONCERT GUILLAUME FARLEY
Jeudi 2 mars, 2030, Colisée – Biarritz

NOUS AIMERONS-NOUS histoire d’amour improvisée
Vendredi 3 mars, 20h30, Colisée – Biarritz

LIVRET DE FAMILLE
Samedi 4 et dimanche 5 mars, 20h30, Colisée – Biarritz


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.