Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Merci patron ! » à Hendaye : tranche de rire contre tronche de… [avec Eklektika]

18 avril 2016 > > Un commentaire

Lundi 25 avril à 21h au cinéma Les Variétés d’Hendaye, rendez-vous devant le film-événement « Merci patron ! » de François Ruffin, suivi d’une rencontre avec la CGT et LAB et un débat animé par Eklektika.

Le documentaire Merci patron ! de François Ruffin n’a que ça à proposer, sans doute : une heure et demie de franche rigolade post-colère, post-consternation, que le Grand Capital cherche à minimiser avec raison, mais tout en cachant l’irruption cutanée qui lui a sauté au visage depuis le 24 février dernier, avec la sortie du film sur 50 premiers écrans.

Il n’y avait pas un kopeck à miser en bourse sur cette rebuffade d’une famille de Picards sacrifiée sur l’autel habituel  d’un grand groupe, ici LVMH et les 37 milliards d’euros de fortune personnelle de son Pdg, Bernard Arnault, quand bien même le réalisateur a passé 7 ans avec Mermet dans l’émission « Là-bas si j’y suis », et s’est fâché avec presque tout le monde en étant le rédacteur en chef du journal Fakir.

Le Centre National du Cinéma n’a pas filé une piastre (le film est produit en crowfunding pour 20.000 euros) et à sa sortie les habituels chiens de garde de l’info censurent ou détournent le propos.

merci-patron-hendaye-3Mais l’info commence sans doute là, avec une mise à écart aussi saisissante que le bouche à oreilles qui s’empare du film, bientôt programmé sur 200 écrans.

Faut dire que dans une France qui n’a guère plus d’illusions sur le socialisme de droite – et rien que la formule fait gerber – l’histoire de la famille Klur, prête à brûler sa baraque plutôt que de la céder pour un prêt bancaire qu’elle ne peut plus honorer, tape là où ça fait mal.

Ce portrait de famille offre un panorama saisissant du quotidien de ceux qui n’en peuvent plus. Et difficile aussi de ne pas trouver hallucinante cette tentative du Goliath financier d’échapper à une mauvaise image de marque, sur le coup.

Ça frise dès lors l’impensable, ces atermoiements et ces manips de généreux mécréants.

merci-patron-hendaye-2Le film provoque la stupéfaction, oui, et puis une bonne tranche de rire goguenard et sarcastique, avant ces applaudissements qui arrivent 1h30 après le « complet » sur la plupart des portes de cinémas qui le programment.

On le redit : on va tous crever dans des lits qui n’auront pas la taille des leurs. 

Les Panama papers l’ont montré, avec leurs montages de paradis fiscaux à se faire saigner les poings de rage.

Ils espèrent que le petit peuple oubliera, ils ont raison, c’est sans doute ce qui arrivera, et on ira attendre notre tour sur les fauteuils bleu ciel des banquiers qui nous demandent une solution pour nos découverts.

merci-patron-hendaye-1N’empêche.

Pas sûr que l’on oublie ce « Merci patron ! », qu’on ne pourra pas dissocier de la tronche de Bernard Arnault défait par des Robins des Bois picards.

Les rires dans ces salles-là sont à nous.


Spaghetti Strap Prom DressesMerci au cinéma Les Variétés d’Hendaye et aux intervenants du débat du lundi 25 avril, la CGT et le syndicat LAB, d’avoir souhaité nous associer à cette soirée aux allures de Grand Soir.

Et un petit remerciement à ceux qui ont lu cet article jusqu’au bout : Eklektika y invite les 10 premiers qui nous envoient un mail le demandant avec force joie et impatience.


En attendant Denis Robert quelques jours plus tard

denis-robert-pays-basque-2Pour info, à ne pas rater non plus dans vos agendas :

le vendredi 29 et le samedi 30 avril, Eklektika est également de la partie pour accueillir le journaliste Denis Robert à Urrugne, Bayonne et St Jean de Luz (voir dates ci-dessous)



Commentaires

Une réponse à « Merci patron ! » à Hendaye : tranche de rire contre tronche de… [avec Eklektika]

  1. Untxia dit :

    Génial ! On espère que vous viendrez tous à la #NuitDebout de Bayonne, deux fois par semaine à 20h le mardi esplanade Barthes (mail Chaho-Pelletier) et le vendredi place de la République.
    N’hésitez pas à relayer, Eklektika, il n’y a pas de Droits dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.