Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Molières du Théâtre 2016 : le triomphe de Pommerat, et autres espoirs de programmation pour la côte basque

24 mai 2016 > > Un commentaire

La soirée des Molières a consacré Joël Pommerat comme le dramaturge le plus éclatant de sa génération, son diptyque sur la Révolution française est attendu avec impatience, comme d’autres pièces primées hier soir.

Il ne pourrait s’agir d’une surprise que pour lui : sans manquer de respect à ce très grand auteur et metteur en scène de théâtre, nul ne trouve rien à redire au triomphe hier soir de Joël Pommerat aux Molières du Théâtre 2016.

molieres-2016-pommerat-8Depuis de nombreuses années, ce dramaturge (et bourreau de travail) a toujours les secrets de ses contes en tournée dans toute la France (Pinocchio, Le Petit Chaperon rouge, Cendrillon), portant ce langage spectaculaire du silence des familles et des oppressions enfantines comme merveilleux miroirs de nos difficultés à aimer.

Mais c’est avec son nouveau projet sur la Révolution française, Ça ira (1) Fin de Louis, travaillé depuis deux ans avec ses comédiens et de nombreux historiens, que Joël Pommerat est en train d’affoler toutes les scènes de France et de Navarre qui se l’arrachent.

Le premier opus de la fresque créée au Théâtre des Amandiers de Nanterre a été le grand vainqueur de la soirée des Molières, en raflant 4 Molières majeurs (dont celui de Meilleure pièce de théâtre public et meilleur metteur en scène), malheureusement en l’absence du maître, actuellement en tournée en Chine.

molieres-2016-pommerat-6Nul costumes d’époque ou décors rococo dans ce premier épisode (le second est prévu dans deux ou trois ans) : aborder la Révolution française de 1786 à 1789, c’est dans le but non dissimulé de parler de la société d’aujourd’hui, en particulier de son débat démocratique, aujourd’hui une fois par semaine à l’Assemblée nationale dans une sorte de théâtralité télévisuelle, sans que la société ait réellement le sentiment de pouvoir y participer.

Là où ses précédentes créations racontaient la cruauté contemporaine, l’économie, le social, le couple, la famille, son abordage de la grande Histoire passe par le croisement osé et puissant d’écrits d’époque et d’impasses actuelles, pour une réappropriation de la parole publique en costumes d’aujourd’hui.

Il faudra sans doute patienter un peu sur la côte basque pour voir ce Ça ira (1) Fin de Louis, sans doute du côté de la Scène Nationale Sud Aquitain qui a fait de Pommerat une valeur sûre de ses programmations.

molieres-2016-pommerat-5Catherine Frot récompensée pour Fleur de Cactus mis en scène par Michel Fau ; Dominique Blanc pour Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos ; ou encore Charles Berling dans Vu du pont d’Arthur Miller : les tournées annoncées pourraient avoir du mal à descendre plus au sud de la Porte d’Orléans dans l’immédiat.

Mais la présence au palmarès des Cavaliers d’après Joseph Kessel, mis en scène par Eric Bouvron et Anne Bourgeois, est un vrai encouragement au travail de dénicheurs réalisé localement par les Amis du Théâtre de Biarritz.

les_cavaliersProgrammé pour l’ouverture de leur 50ème saison en novembre dernier, le prix est incontestablement mérité, tant le spectacle est spectaculaire… de simplicité et d’efficacité (voir article d’Eklektika : ‘Les Cavaliers’ de Kessel : quand la mort fait partie du jeu).

Dans cette liste de spectacles primés, se cachent sans doute des perles qui pourraient figurer dans les prochaines programmations de la côte basque.

molieres-2016-pommerat-2L’enthousiasme de la découverte de Amok, avec le Molière de Révélation masculine remis à Alexis Moncorgé, le petit-fils de Jean Gabin, ne doit rien à un passe-droit de famille mais bien au charisme et à la puissance de son jeu dans cette adaptation de Stefan Zweig.

Egalement espérée la possibilité de rejoindre tous ceux qui n’ont pu retenir leurs rires Les Faux British, adapté d’une pièce de théâtre célèbre outre-Manche : son adaptation théâtrale par la joyeuse équipe de la compagnie des Femmes à barbe (actuellement au Théâtre Saint-Georges) connait un puissant bouche à oreilles, logiquement récompensé du Molière de la Comédie.


Tout le palmarès des Molières 2016 du Théâtre


molieres-2016-pommerat-1Molière d’honneur : Fabrice Luchini
Molière du théâtre public : Ça ira (1) Fin de Louis de Joël Pommerat
Molière du théâtre privé : Les Cavaliers d’après Joseph Kessel, mise en scène Eric Bouvron et Anne Bourgeois
Révélation féminine : Géraldine Martineau (Le Poisson belge de Léonore Confino)
Révélation masculine : Alexis Moncorgé (Amok de Stefan Zweig)
Molière de la Comédie : Les Faux British (actuellement au Théâtre Saint-Georges)
Molière de la création visuelle: 20.000 lieues sous les mers, d’après Jules Verne, mis en scène par Christian Hecq et Valérie Lesort à la Comédie-Française
Molières du spectacle musical : Les Fiancés de Loches de Georges Feydeau et Maurice Desvallières (Théâtre du Palais Royal)
Molière du jeune public : Pinocchio, de et mise en scène de Joël Pommerat
Molière de l’humour : Alex Lutz
Molière « Seul en scène »: Andréa Bescond (Les Chatouilles ou la danse de la colère, mise en scène Eric Métayer)
Molière de la comédienne d’un spectacle de théâtre public : Dominique Blanc (Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos)
Molière du comédien d’un spectacle de théâtre public : Charles Berling (Vu du pont d’Arthur Miller)
Molière de la comédienne d’un spectacle privé : Catherine Frot (Fleur de Cactus mis en scène par Michel Fau)
Molière du comédien d’un spectacle privé : Wladimir Yordanoff (Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee mise en scène Alain Françon)
Molière de l’auteur francophone vivant : Joël Pommerat pour Ça ira (1) Fin de Louis.
Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public : Joël Pommerat pour Ça ira (1) fin de Louis
Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé : Alain Françon (Qui a peur de Virginia Woolf)


 


Commentaires

Une réponse à Molières du Théâtre 2016 : le triomphe de Pommerat, et autres espoirs de programmation pour la côte basque

  1. Muriel dit :

    Pour compléter cette liste : on pourra découvrir le « seule en scène  » d’Andrea Bescond au Temps d’Aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.