Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Mugarriak Dantzan », Anglet : retour en images sur une belle soirée au-delà de la danse

1 mars 2016 > > Soyez le premier à réagir !

La soirée Mugarriak Dantzan proposée samedi dernier par Eklektika et Dantzaz au Théâtre Quintaou d’Anglet a été un beau moment d’échanges et d’émotions autour de la danse contemporaine, retour en images par les photos de Stéphane « Regard en coin » Bellocq.

Portée par Eklektika et la compagnie de danse Dantzaz (Errenteria), et soutenue par la Ville d’Anglet et Donostia2016, l’idée de départ de Mugarriak Dantzan, une rencontre fraternelle et transfrontalière par la danse, a donné lieu à une soirée chaleureuse et très applaudie, samedi dernier au Théâtre Quintaou.

Le premier mérite en vient à Dantzaz, dont les trois pièces, très différentes, ont été saluées comme autant d’enchantements.

L’énergie incroyable de leur Flash Deluxe écrite par le chorégraphe israélien Itzik Galili aura porté le couronnement du talent de ces 11 jeunes danseurs, après une belle évocation des marins basques par Gizon haiek de la chorégraphe basque Judith Argómaniz, suivie des moments de grâce de Few Brief Sequences du Polonais Jacek Pzybylowicz.

Plus encore que la puissance et la justesse de leurs pas de danse, ces 11 danseurs auront surtout impressionné par leur envie viscérale de saisir cette chance qui est la leur de montrer cette « électricité Billy-Elliotesque » qui s’empare d’eux, quand s’ouvre un rideau comme celui de la grande scène de Quintaou.

mugarriak-dantzan-16Devant une salle quasiment pleine (plus de 650 spectateurs), les moments d’émotion auront continué de fleurir toute la soirée, comme en rêvaient ceux qui, depuis octobre dernier, travaillent à ce projet de Mugarriak Dantzan.

Car le final a montré que ces jeunes enfants de Donostia et d’Anglet, volontaires pour un projet de résidence de création de leurs propres chorégraphies, auront montré en quelques minutes chacun un même désir de prendre la scène, d’en être les danseurs novices mais enthousiastes.

Leurs cris de joie et de libération de « l’avoir fait » ont communiqué à la salle une émotion sincère et un sentiment de rapprochements qui ont fait chaud au coeur.

Sur scène avec eux, l’image des deux musiciens invités à les accompagner, le Marocain Mohammed Boujalal et le Cubain Jorge Sanchez, a montré aussi que ce Pays basque est beau quand il est partage et accueil.

La salle chantant doucement le Txoria Txori de Mikel Laboa pour la toute dernière danse ensemble restera aussi une vibration qui marquera cette belle soirée à Anglet.

L’envie de recommencer est déjà là, et les photos de Stéphane Bellocq (voir son site internet Regard en coin) en témoignent : cela pourrait être effectivement une bonne idée.

Acteurs du projet, danseurs pros et en herbe, musiciens et spectateurs qui nous ont fait confiance en venant nous rejoindre pour ce Mugarriak Dantzan : que tous puissent lire dans ces quelques lignes un grand merci et un milesker de même taille.

La nuit pouvait alors continuer dans la zone d’accueil, avec une envie communicative de prolonger la soirée au-delà de la danse.

mugarriak-dantzan-15


Gizon Haiek, Dantzaz


Few Brief Sequences, Dantzaz


Flash Deluxe, Dantzaz


Lekun Berean, par l’Ikastola Aitor de Donostia


Lekun Berean, par les enfants présents à Anglet


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.